Revue de presse au 18/04/2022 (spécial élection présidentielle)

National


Spécial élection présidentielle 2022


Dernières nouvelles

Ça va continuer longtemps ainsi ? Soyez-en sûrs, la police qui vote majoritairement pour le Rassemblement National de Marine Le Pen ne se sentira plus en cas d’élection de cette dernière… Une large impunité leur sera assurée et les mouvements sociaux à venir pourront sans vergogne être réprimés avec férocité… Et Macron a déjà préparé le terrain !…



💥 MOBILISATION ÉTUDIANTE CONTRE MACRON ET LE PEN 💥

➡️ Ce mercredi à la Sorbonne, à Paris, l’administration a tenté d’empêcher les étudiants et étudiantes en lutte de se réunir. L’Assemblée Générale a bien eu lieu pour organiser la riposte antifasciste avant le second tour Macron/Le Pen, dans un amphi plein à craquer.

➡️ Depuis ce lundi, des étudiant-es occupent un bâtiment de l’École Nationale Supérieure Jourdan contre le second tour mortifère qui s’annonce. La mobilisation a lancé un appel à occuper et à bloquer les établissements scolaires et universitaires

➡️ À Rennes mardi 12 avril, une Assemblée Générale massive a elle aussi commencé à organiser la riposte.

➡️ Une mobilisation antiraciste est également en cours à l’Université Paris 8. La jeunesse sonne la mobilisation. Vers un printemps de résistances ?

📷 : weshculture, Giing59





Croisons-les




Sur la différence de nature entre Le Pen et Macron…

Les résultats en chiffres, cartes, graphiques




















« Avec 26,31%, l’abstention est au plus haut pour une élection présidentielle depuis 20 ans. Si l’on ramène les résultats du premier tour au nombre de personnes inscrites sur les listes électorales, l’abstention arrive en tête, 6 points devant Emmanuel Macron. Seul un inscrit sur cinq a glissé un bulletin au nom du président sortant et moins de 17% ont choisi Marine Le Pen. Par ailleurs, 783 091 personnes ont voté blanc ou nul, ce qui représente davantage que les voix obtenues par Anne Hidalgo (616 614) ou Nicolas Dupont-Aignan (725 305) par exemple. »


Basé sur des estimations et non les résultats officiels (mais donne un bon ordre de mesure…) :

Médias complices


Dédiabolisation quand tu nous tiens !…



Analyses des résultats et perspectives politiques

Une très bonne analyse du vote Mélenchon à partir de statistiques concernant le 1er tour de l’élection présidentielle. Mais aussi des perspectives que cela augure. La recomposition politique en cours autour de 3 blocs est également analysée, ainsi que la possible accentuation de crise de régime que cela pourrait entraîner si les institutions (de la 5ème République) restent en l’état…
QUELQUES EXTRAITS :

« Alors la progression de Jean-Luc Mélenchon, d’où vient-elle ? De la participation populaire. Chez les primo-votants et dans les quartiers populaires. Les points de force électoraux de l’Union Populaire le 10 avril sont dans ces quartiers. On parle ici des quartiers et des communes les plus pauvres du pays. »

« Le succès de Jean-Luc Mélenchon s’explique en grande partie par une surmobilisation des quartiers les plus pauvres de l’hexagone et des outre-mer. »

« Le vote pour Jean-Luc Mélenchon, plutôt qu’un vote utile, a été un véritable vote d’adhésion. Il est le candidat pour lequel le programme a été le plus déterminant pour le vote. »

« les électeurs de Roussel étaient 86% à se soucier du “relèvement des salaires et du pouvoir d’achat” mais seulement 43% à se soucier de “la protection de l’environnement et la lutte contre le dérèglement climatique”.À contrario, les électeurs de Jadot étaient 91% à se soucier de “la protection de l’environnement et la lutte contre le dérèglement climatique” mais seulement 50% à se soucier du “relèvement des salaires et du pouvoir d’achat” (le plus faible score pour cet item pour tous les candidats). L’électorat de Jean-Luc Mélenchon est le seul à réaliser la synthèse rouge-verte avec 81% qui disent se soucier du “relèvement des salaires et du pouvoir d’achat” et 64% qui disent se soucier de “la protection de l’environnement et de la lutte contre le dérèglement climatique”. »

« Jean-Luc Mélenchon est le premier candidat chez les personnes gagnant moins de 900 euros par mois (31%). Il est aussi premier parmi les intérimaires (27%), parmi les salariés en CDD (33%) et parmi les chômeurs (30%). Il est le candidat du précariat, c’est-à-dire de la fraction du prolétariat la plus caractéristique du capitalisme moderne sous sa forme financiarisé et néolibérale. »

« Autre composante remarquée dans l’électorat Mélenchon : la jeunesse des grandes villes, étudiante mais aussi active et plutôt diplômée. Il y a là un vote générationnel motivé par l’urgence écologique et la nouvelle conscience collectiviste qui en découle, il a déjà été souligné. Mais ce groupe social est aussi typique du capitalisme moderne. Il vit depuis déjà longtemps un progressif découplement entre son niveau de diplôme, élevé d’un côté, et son niveau de revenu et son statut professionnel de plus en plus dégradé, de l’autre. »

« le score de l’Union Populaire atteint 30% chez les locataires »

« Enfin, passons à une troisième composante de la carte électorale : le milieu rural. Il est souvent vite oublié dans l’électorat Mélenchon au profit des grandes villes et de leur périphérie, qui, il est vrai, fournissent les plus gros bataillons. Il est pourtant difficile de ne pas remarquer la force du vote pour Jean-Luc Mélenchon au moins dans un arc rural sud-est qui va des Hautes-Alpes et des Alpes de Haute Provence à l’Ariège, en passant notamment par l’Ardèche et la Drôme. »

« le vote Mélenchon reste stable entre 2017 et 2022 dans les « zones périurbaines », il recule de moins d’un point dans les « villes éloignées des grandes métropoles » et d’environ un point dans les « zones rurales ». Il y a donc eu, comme en 2017, des « fâchés pas fachos » pour voter avec l’Union Populaire. Des résultats à comparer avec la progression de 11 points dans les « banlieues populaires » et de 7 points dans les « grandes villes ». »

« la première condition pour entrainer ceux des milieux populaires qui ne sont pas encore avec nous, il faut d’abord ne pas perdre ceux qui sont déjà avec nous. »




« Marine Le Pen enregistre cette fois-ci 8,1 millions de voix (23,15 %). Elle en gagne 450 000 par rapport à 2017, malgré la concurrence d’Éric Zemmour qui finit quatrième, avec presque 2,5 millions de suffrages (7,07 %). En ajoutant Nicolas Dupont-Aignan, qui, comme la tête de gondole de Reconquête, a annoncé dès les premiers résultats son ralliement à Marine Le Pen, l’extrême droite totalise plus de 11 millions de voix dimanche 10 avril 2022. Soit presque un million de plus que le nombre totalisé par Marine Le Pen au second tour de 2017. »



Point de vue


syndicats


« 22 % des personnes s’estimant proches de la CGT ont voté pour la candidate du Rassemblement National en 2022, selon le sondage ; contre 15 % en 2017. »

« Selon le sondage Harris, le vote pour Marine Le Pen est particulièrement fort chez les personnes se disant proches de Force ouvrière puisqu’il s’élève à 31 %.  En 2017, dans la même enquête, il atteignait déjà 24% chez ses sympathisants. À la différence de la CGT, Solidaires et la FSU, FO syndique fortement au sein de la police, qui vote largement en faveur de l’extrême droite. »



Dans un live ce jeudi 14 avril Jérôme Rodrigues a expliqué sa position quant aux deuxième tour des présidentielles. « Les LBD bleu Marine ou bleu Macron ca fait les mêmes dégâts ! » avant d’appeler à une abstention active et à reprendre la rue.


Une bonne analyse des résultats de l’élection et de la recomposition politiques des blocs consécutive.
Seul bémol, contrairement à ce qui est dit à la fin de l’article de façon erronée : « ne pas donner une seule voix à Madame Le Pen » ne revient pas à appeler implicitement à voter Macron… Il reste l’abstention ou le vote blanc (encore moins significatif). Mais peut-être serait-ce là un petit pic lancé par Révolution Permanente pour se distinguer, eux qui projettent de lancer prochainement un nouveau parti ?…


Analyse intéressante.


(VRAIE) écologie

L’#UnionPopulaire est aujourd’hui le creuset d’une écologie sociale, populaire et radicale, en capacité de formuler une alternative au néolibéralisme. Il va falloir travailler ensemble respectueusement à partir de ce constat et cesser de réduire l’écologie à une étiquette. 1/6

Cette réduction est une impasse politique qui s’est montrée dans les urnes. Non l’écologie n’a pas été absente de l’Assemblée durant ce quinquennat, le groupe FI l’a portée. Oui le vote écologiste a été massif au 1er tour, se partageant entre les 22% JLM et les 4,6% de Jadot 2/6

Nous sommes à un moment de recomposition de l’écologie politique, l’échec de Jadot découle je crois non seulement d’erreurs strictement stratégiques, mais aussi de l’essoufflement d’un discours présentant l’écologie comme dissociée des clivages historiques face au capitalisme 3/6

C’est politiquement et stratégiquement insuffisant: la conflictualité, la radicalité sont inhérentes à l’écologie politique. Elle implique une rupture avec le système actuel, et cet impératif de rupture implique de partir d’un mouvement populaire et d’une refonte démocratique.4/6

Les fondamentaux de l’écologie ont infusé depuis bien longtemps dans la gauche de rupture qui constitue aujourd’hui la 3ème force politique du pays. Pour tout écologiste sincère ça devrait être une très bonne nouvelle. Privatiser l’écologie ne la fera pas grandir ni gagner. 5/6

Non l’#UnionPopulaire ne fait pas concurrence à l’écologie. Elle en porte une version sociale et populaire, qui demain peut gouverner. Non les écologistes ne s’effacent pas en travaillant dans ou avec l’#UnionPopulaire. Ils portent le combat là où il peut aboutir pleinement. 6/6


Le Pen : Macron en pire (en plus autoritaire et raciste etc.)


Je commence à mettre des mots sur ce qui me débecte dans le vote-barrage-réflexe, ce fait politique total de notre république bourgeoise : 1 – Ses premiers partisans sont celles et ceux qui ont tout fait pour que le duel Macron-Le Pen adviennent.

Les macronistes évidement, qui souhaitaient cette configuration-là dès le début de la campagne. La gauche hors LFI, qui disait que ça ne servait à rien de voter JLM car « il perdrait au second tour » et donc conseillaient la dispersion des voix -> duel Macron Le Pen…

La majeure partie du spectre politique travaillaient donc à cette configuration-là, avec un ton badin. Nos grands médias aussi, l’annonçant comme inéluctable à grand renfort de sondage. A ce moment-là, ça ne dérangeait grand monde dans la petite bourgeoisie médiatico-politique.

On n’était pas bien, là, à taper sur Méluche, pendant que tous les instituts de sondage annonçaient le duel tant attendu ? On discutait chaton avec Le Pen, on décrivait son programme comme « social » (pas @Frustration_web et quelques autres hein), on était au calme. Et là : ALERTE!

C’est cette hypocrisie là qui me débecte : vous le vouliez ce duel, et maintenant qu’il est là vous tapez sur toutes et celles et ceux qui se mettent pas au garde à vous du barragisme, à commencer par les insoumis qui étaient le seul recours sérieux contre Macron-Le Pen.

2 – Une fois Macron élu, la petite bourgeoisie barragiste fermera les yeux contre la dérive fascisante de sa politique. Il sera à nouveau mal vu de parler « violences policières », on refera des Unes contre le péril wokiste, la dissolution d’asso antifa se fera en toute sérénité.

On vous connaît PAR COEUR. On connait d’avance votre complaisance, vos « mais c’est pas pareil », vos « mais imagine si on avait eu Le Pen ». Sans Le Pen, que feriez-vous donc ? On se le demande.

C’est vous qui rendez la situation actuelle si risquée : vous les barragistes de 2017, qui avait transformé ce principe si sain du blocage aux candidats fascistes en posture morale hypocrite et grandiloquente. Nous payons tous le prix de votre inconséquence.

Ce qui est tragique, c’est que oui, le risque est désormais plus important, car à force de travestir l’antifascisme en maintien de vos intérêts de classe et petit exercice de votre mépris des prolos qui votent mal, vous nous avez exposé davantage à une possible victoire de Le Pen

La tendance actuelle au vote Le Pen pour le « tout sauf Macron » peut permettre à la candidate fasciste de crever le « plafond de verre » qu’on lui attribuait. Et rend nécessaire par conséquent, de plus en plus certainement, le vote Macron de la part des gens qui le détestent.

Mais gardez vos tribunes et vos grands airs. Evitez de juger les prolos et les abstentionnistes. Car c’est vous, votre système politique pourri et vos postures médiatiques lamentables qui nous ont mené là. Et on fera tout pour que votre routine politique dégueulasse se termine.

PS : ça me semble toujours un peu lâche de s’en prendre aux abstentionnistes, qui sont ceux qui se retirent du jeu. On entre dans le dur quand on se retrouve face à quelqu’un qui vous dit « moi je vais voter MLP car je veux que Macron dégage ». ça m’est arrivé hier.

Dans ces cas-là, ça me semble assez efficace de 1- dégommer l’idée selon laquelle Le Pen serait une candidate sociale ou du moins pas néolibérale comme Macron, que ça nous offrirait un répit socio-économique. On a écrit cet argumentaire pour ça : Comment Le Pen compte nous faire morfler en 4 points et 8 minutes – FRUSTRATION

Et aussi, bien dire que Le Pen n’est pas « la gauche de Zemmour » : son projet de société est fondamentalement raciste, il se traduira par la déportation de millions de gens et des assassinats sommaires de la part d’une police déjà radicalisée, qui n’aura aucun souci à se lâcher.

On est un certain nombre à dire tout ça depuis longtemps et pas depuis le 11 avril 2022. Je crois que c’est surtout ça qui me fout en l’air. Durant des mois la classe médiatique, par exemple, a trainé des pieds pour taper sur Le Pen et maintenant se met en alerte générale…

On peut dire « Ben mieux vaut tard que jamais non ? ». Alors oui, mais cette réaction à retardement rend tout suspect. La banalisation de Le Pen que vous avez créé pendant 10 ans ne va pas s’effacer en 2 semaines, eh non. Allez bonne soirée.

Re PS : je vous prie de m’excuser pour les nombreuses coquilles. Je suis énervé par les tribunes d’artistes, la fièvre antifa de salon, les futurs silences, les futures complaisances… Heureusement qu’on écrit mieux sur @Frustration_web

Réponse à ce thread :




Nicolas Framont de Frustration Magazine : toujours impeccable dans l’analyse !






Sur les partis de gauche







Entretien très intéressant en grande partie consacré à une classe ouvrière, largement atomisée qui a pris l’habitude de voter Le Pen.
QUELQUES EXTRAITS :

« Comme je le disais dans Retour à Reims, dans ma famille, on ne votait pas seulement pour le Parti communiste français (PCF) : c’était toute une culture qui allait avec. On parlait le langage du Parti communiste. Il y avait une culture communiste, qui s’est délitée, laissant les individus à l’état d’abandon politico-idéologique. »

« Quand ils ne sont pas chômeurs, ou au RSA, ou occupant des emplois temporaires, ils travaillent maintenant beaucoup dans la logistique, dans les entrepôts d’Amazon. Or, si vous êtes livreur, que vous travaillez dans un entrepôt, où la syndicalisation est difficile et risquée, il est évident que vous n’avez plus le même rapport à la politique. Vous étiez une force collective, vous êtes devenu un individu isolé. »

« Quand ils ne sont pas chômeurs, ou au RSA, ou occupant des emplois temporaires, ils travaillent maintenant beaucoup dans la logistique, dans les entrepôts d’Amazon. Or, si vous êtes livreur, que vous travaillez dans un entrepôt, où la syndicalisation est difficile et risquée, il est évident que vous n’avez plus le même rapport à la politique. Vous étiez une force collective, vous êtes devenu un individu isolé. »

« Que des technocrates élus sous l’étiquette PS dans des régions ouvrières développent des politiques néolibérales destructrices pour les vies des gens qui les ont élus, cela crée de la colère, de l’abstention, et finalement le vote contre ces gens-là. »

« Quand le meeting, la manifestation, l’élection s’arrêtent, il faut faire perdurer la mobilisation dans le « pratico-inerte », selon le mot de Sartre, rappelé par Geoffroy de Lagasnerie dans Sortir de notre impuissance politique : c’est-à-dire dans la vie quotidienne, sur les lieux de travail, dans les quartiers, etc. »

« Le vote ouvrier (blanc et non diplômé) du Nord et de l’Est est d’ailleurs allé globalement davantage à Marine Le Pen, alors que celui des jeunes urbains des villes universitaires (Nantes, Grenoble…) est allé à Mélenchon. »

« La classe ouvrière aujourd’hui, c’est, pour une bonne part, le livreur Amazon et l’aide à domicile. Mais sans la grande usine, comment se mobiliser ? Il n’y a plus de lieu où peut se créer la solidarité de classe. »

« La classe ouvrière est une réalité économique et objective. Mais c’est aussi une production discursive performative. Il y a des classes sociales, parce que Marx a dit qu’il y avait des classes, et la théorie, en proposant une perception du monde, façonne la réalité et notamment celle des luttes. »

« La notion de « peuple » construit la politique en référence à une identité fictive, alors que, selon moi, il faut ancrer la politique dans les expériences et les identités vécues, les oppressions concrètes… »

« L’idée de peuple est dangereuse à manipuler. Marine Le Pen peut très bien elle aussi opposer le « peuple » à « l’oligarchie ». Si « peuple » est un « signifiant vide », comme le disent Laclau et Mouffe, on peut hélas y mettre ce qu’on veut, et cela ne correspond pas toujours aux souhaits agréables de ces deux auteurs. »



Histoire



Mieux connaître l’extrême droite pour mieux la combattre. 3 émissions à écouter absolument :

https://www.franceinter.fr/…/affaires-sensibles-du…

https://www.franceinter.fr/…/affaires-sensibles-du…

https://www.franceinter.fr/…/affaires-sensibles-du…


Gilets Jaunes



Paris: marche pour le climat 😉

Nombreuses personnes réunies aujourd’hui à #Paris à la marche pour le climat.

#GiletsJaunes #presidentielles2022


VIDÉO

🔥 🎥 Contribuez à ce récit collectif ! Contactez-nous sur le blog pour nous faire des retours. https://yellowveststories.noblogs.org/

Toutes idées, anecdotes, opinions, critiques, commentaires, archives sont les bienvenues. Une fois les retours collectés, une version définitive sera réalisée et traduite dans plusieurs langues pour une diffusion à l’international. 💥

Vous pouvez rejoindre le collectif de réalisation. Toutes les infos sur : https://yellowveststories.noblogs.org/

À la mémoire de la force du mouvement des gilets jaunes.

C’est à nous d’écrire l’histoire. 🔥 💛 et de la vivre … A bientôt. 😘


International


🇮🇩 SOULÈVEMENT EN INDONÉSIE CONTRE LE POUVOIR AUTORITAIRE ET NÉOLIBÉRAL

L’Indonésie, grand pays insulaire d’Asie du Sud-Est peuplé de 273 millions d’habitant.e.s. Des manifestations massives ont éclaté contre le gouvernement, à l’appel notamment des étudiant.es. Des affrontements ont eu lieu devant le Parlement à Jakarta et dans plusieurs villes contre l’augmentation du coût de la vie et contre la possibilité que le Président prolonge son deuxième et dernier mandat en modifiant la Constitution ou en retardant les élections de 2024.

La semaine dernière, deux ministres ont publiquement soutenu l’idée d’un report des prochaines élections, censées se dérouler en 2024, ce qui a suscité une colère générale. Le président a été réélu pour un second mandat en 2019, et a mis en place des mesures ultralibérales. En bon mégalomane, il a aussi prévu de déplacer la capitale indonésienne, Jakarta, peuplée de millions de personnes, sur l’île de Bornéo. Au risque de dévaster l’une des dernières forêts primaires du monde.

Autoritarisme, capitalisme, destruction de l’environnement : les mêmes causes produisent les mêmes effets. La révolte.


Local


A Brest, pour redonner vie à un petit quartier de Brest, des habitants ont proposé un projet de café culturel associatif au budget participatif.
Le lieu est enfin ouvert, vous pouvez venir y venir en famille, jouer a des jeux de société, boire une boissons sans alcool, écouter un concert ou one man show😉 .
La déco est sympa et les porteurs du projet ils vous attendent pour vous faire partager ce lieu.
Les étudiants des beaux arts ont donné un coup de main en créant des chaises, tabourets, petits mobiliers , super original, les plans sont même proposer gratuitement sur place
Un lieu de partage à découvrir dans le quartier de Kerinou

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s