MANIFESTATION « Pour les salaires, les pensions, les bourses d’études, les minimas sociaux : Tou·tes en grève le 29 » jeudi 29 septembre à 11h place de la Liberté à BREST + autres RDV 29

Nous relayons ces informations de RDV dont nous ne sommes pas à l’initiative mais que nous soutenons.


Ici notre texte d’appel à mobilisation

Les rendez-vous dans le Finistère


  • Brest 11h place de la Liberté
  • Quimper 11h place de la Résistance
  • Morlaix 11h place des Otages
  • Carhaix 11h30 maison des syndicats
  • Quimperlé 10h30 en face du centre Guehenno

=======================

Les mesures gouvernementales annoncées sur le pouvoir d’achat sont en dessous de la situation de paupérisation de la population. La loi votée cet été se contente de poser quelques rustines et, à travers les exonérations de cotisations, ampute les caisses de la sécurité sociale, ce qui va encore fragiliser la protection sociale. Dans la fonction publique, la revalorisation de 3,5% de la valeur du point d’indice est en deçà de l’urgence à relever immédiatement l’ensemble des rémunérations de 10% au moins pour préserver les conditions de vie de tou·tes. De même pour les retraité·es, les 4% de revalorisation des pensions ne correspondent pas à l’inflation, leur situation continue donc de se dégrader.

La crise énergétique pèse déjà fortement sur la population, particulièrement les plus précaires, tandis qu’aucune mesure réelle n’est prise pour une transition écologique juste. Le gouvernement se contente d’incitations à des économies d’énergies culpabilisantes, tandis que d’autres pays européens mettent en place des passes ferroviaires gratuits ! Pendant ce temps là les entreprises du secteur énergétique engrangent des superprofits.

Le gouvernement poursuit aussi une politique fiscale qui assèche les comptes de l’État au profit des grandes entreprises et au détriment des services publics (santé, éducation…) et du financement de la transformation écologique. Par ailleurs, il prévoit une réforme de l’assurance chômage qui va à l’encontre du droit des travailleur·euses à la possibilité d’avoir des indemnisations chômage justes, une réforme du RSA qui le conditionnerait à une obligation de travailler de 15 à 20h hebdomadaires, et continue d’envisager une réforme des retraites qui exigerait de travailler davantage et pourrait conduire à amputer encore le montant des pensions.

En ce qui concerne les jeunes et leurs familles, les aides (bourses, ARS ) ne sont pas suffisantes pour compenser l’inflation. Une revalorisation significative des bourses scolaires et de l’ARS est nécessaire pour pallier le prix de la rentrée (qui avec l’inflation a grimpé de 5 à 10 %). De plus, trop peu de familles bénéficient de cette aide en raison du plafond de ressources à ne pas dépasser.

C’est pourquoi la CGT, la CNT, l’Union syndicale Solidaires, la FSU et l’Union Pirate appellent dès à présent à une journée de grève interprofessionnelle le jeudi 29 septembre qui doit s’inscrire dans une mobilisation large et dans la durée.


L’évènement Facebook


Le tract de l’UD CGT 29



L’appel de Solidaires 29



L’appel de la CNT Interpro-Brest



📢 LES PRIX FLAMBENT, LA COLERE MONTE !
➡️ La jeunesse sacrifiée !

Alors que presque un quart des étudiant·e·s vivent sous le seuil de pauvreté, et qu’autant sont obligé·e·s d’avoir un boulot qui les gêne dans l’accomplissement de leur vie et leurs études, la situation ne va pas en s’améliorant… Bien au contraire.

Les étudiant·e·s – et généralement la jeunesse – sont touché·e·s de plein fouet par l’inflation. L’augmentation des loyers combinée à une trop faible revalorisation des bourses et/ou des minimas sociaux les plongent encore plus dans une précarité qui les frappaient déjà durement. Les places en CROUS et les appartements étudiants ne suivent pas l’augmentation du nombre d’étudiant·e·s. Et les tarifs de la restauration universitaire ont tellement explosé que de plus en plus d’étudiant·e·s se privent de repas par manque de moyens.

➡️ Abondance en haut, austérité en bas !

L’Été a été marqué par une poursuite de l’inflation, avec en perspective une accélération de l’augmentation des prix de l’énergie, entre autres l’électricité et le gaz, le maintien d’un prix très élevé pour les carburants, et même une augmentation du prix des transports publics (comme avec BIBUS à Brest) ainsi qu’une flambée des prix de l’alimentation.

Mais, alors que la longueur des files d’attente à l’aide alimentaire a doublé, le CAC40 (les 40 plus grandes entreprises françaises) affichait 73 Milliards de bénéfices au premier semestre 2022. Ainsi, jamais les inégalités sociales n’ont été si béantes et scandaleuses !

Plutôt que de s’attaquer à ces injustices, le gouvernement continue de remercier ses amis riches et cherche à acheter à bas prix la paix sociale en faisant miroiter des primes illusoires (au lieu d’augmenter salaires et minimas sociaux) tout en nous imposant la « sobriété » (pour éviter de dire « austérité »).

La « fin de l’abondance » selon Macron, c’est la poursuite des attaques contre tous les travailleur·se·s : retraité·e·s, migrant·e·s, chômeur·se·s ou salarié·e·s…

Avec les revenus exorbitants que les patrons se mettent dans les poches, ce n’est certainement pas à nous de payer leur crise !

➡️ Contre la division, Solidarité populaire

Macron sait bien que sa politique antisociale est impopulaire et qu’il n’arrive plus à convaincre. Sa seule solution pour passer c’est la diversion, la division et, au besoin, la répression, quitte à s’appuyer sur le soutien de l’extrême droite, désormais en nombre au parlement. C’est ainsi qu’il faut comprendre l’offensive visant à rendre responsable de la situation, non les personnes réellement aux manettes, mais celles et ceux qui en sont les plus éloigné·e·s : Les précaires, les migrant·e·s, les personnes musulmanes…

Pour nous, le problème c’est bien l’accaparement des richesses au profit de quelques-un·e·s et au prix de la possibilité même d’habiter cette planète : le problème c’est le Capitalisme !

Alors ne cédons pas un pouce à la division de notre classe, restons solidaires face aux attaques et surtout, préparons la contre-offensive. Car n’oublions pas que derrière ces stratégies du gouvernement se cache aussi la fébrilité d’un pouvoir qui prend peur que la marmite sociale ne lui pète à la tronche… Mais une marmite ne boue pas toute seule, à nous d’allumer les braises…

➡️ Organisons-nous, sortons du capitalisme !

Face à l’augmentation du coût de la vie, la colère sociale existe. Les grèves sur les salaires et les conditions de travail ne cessent de se développer, comme c’est le cas ces dernières semaines des salarié·e·s des transports en commun, des agent·e·s spécialisé·e·s des écoles maternelles, ou encore des agent·e·s de la petite enfance… Outre- Manche, c’est un mouvement social, alliant grèves massives dans tous les secteurs et refus de payer loyers et énergie, qui fait suer à grosses gouttes le gouvernement Britannique.

Sur nos lieux d’étude, de travail, dans nos quartiers, partout nous devons nous organiser par et pour nous- mêmes et ne pas attendre que d’autres parlent à notre place.

🔴 LE JEUDI 29 SEPTEMBRE ⚫️
TOUTES ET TOUS EN GRÈVE ET DANS LA RUE ! ✊

Rejoins-nous à 11h Place de la Liberté pour un cortège anticapitaliste et révolutionnaire avec le NPA BREST et l’Union Communiste Libertaire Finistère ! 🏴🔥🚩

Communiqué intersyndical national




L’appel intersyndical national



L’appel inter-collectifs national



L’appel national de la CGT





L’affiche CGT



L’appel national de Solidaires


Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s