Face à l’extrême droite : pour un mouvement populaire égalitaire !


L’heure est à la banalisation. Pour le Rassemblement National -avec son tout nouveau nom pour faire semblant qu’ils sont gentils- c’est bon, la dédiabolisation est faite. « Rassemblement » alors qu’ils excluent à tour de bras, sont les plus clivants : quel cynisme ! Ils sont invités sur les plateaux télé et les « journalistes » ne disent plus qu’ils sont d’extrême droite. Quand ce ne sont pas les présentateurs qui le sont comme sur C News, le petit cadeau réactionnaire, islamophobe, bref d’extrême droite que s’est offert Bolloré. Avec en prime Zemmour , adepte de la théorie du grand remplacement -aussi appelé « génocide par substitution », rien que ça, par Renaud Camus, le créateur du concept- affirmant tranquillou à une heure de grande écoute concernant les mineurs isolés (des réfugiés en fait) : « Ils n’ont rien à faire ici, ils sont voleurs, ils sont assassins, ils sont violeurs, c’est tout ce qu’ils sont, il faut les renvoyer et il ne faut même pas qu’ils viennent. ». Plus d’autres saloperies encore, son venin est diffusé à longueur d’antenne. Dans ces petits salons bourgeois, cathodiques, que constituent ces mêmes plateaux, les gratte-papiers de Valeurs Actuelles sont invités un peu partout à donner leur avis sur un peu tout et n’importe quoi. Quand ce n’est pas le brave Michel Onfray qui déboule en train de Caen pour rejoindre Paris et le plateau de C News pour commenter le dernier fait divers, « ensauvagement ». Il n’hésitera pas à reprendre l’expression de Darmanin qui trouvait Le Pen trop molle. Lui-même l’avait reprise du créateur du « concept » Laurent Obertone ou du RN qui l’avait fait avant lui. Tout va bien quoi, rien à signaler !… Ils ont tout de même arrêté leur campagne de propagande pour tenter de disqualifier leurs adversaires en les traitant d’islamo-gauchistes car ça commençait à se voir que c’était pas crédible ! Et toute cette clique réactionnaire de monter en épingle, mettre en exergue le moindre fait divers, qui plus est quand c’est un migrant qui le commet, alors là pour eux, c’est le jackpot ! Le fond de l’air est bien brun et c’est désolant. Beaucoup se taisent, trop de choses sont acceptées, passées sous silence, sous prétexte de ne pas diviser. Plus de décence commune autour de la notion d’égalité des droits de l’homme, la Patrie de la Grande révolution est décidément malade et les martyres de la Commune se retourneraient bien dans leur tombe !

Face à cela, sur internet circulent les idées les plus nauséabondes, parfois sous forme de soi-disant humour, comme avec Dieudonné ou la vidéo de Papacito par exemple, où le virile youtuber mimait l’exécution d’un gauchiste à coups de couteau. Ha ha c’qu’il est drôle ! Et si on émet une objection ils se justifieront en se victimisant, en disant qu’on ne peut plus rien dire. Le droit à l’esprit de dérision pour justifier à peu près n’importe quelle liberté d’expression, même si c’est pour dire les choses les plus abjectes. Allons si ça ne vous fait pas rire c’est que vous n’avez pas d’humour, détendez-vous voyons, quel ringard vous faites !… Et bien sûr, ils se dépeigneront en apôtres de la liberté quand ils présenteront à l’inverse ceux qui les critiquent comme des totalitaires coercitifs ! Quelle inversion ! Un classique de l’extrême droite ! Et si la liberté d’expression c’est surtout celle de dire de la merde, quel intérêt ?

Un autre de leurs classiques de malhonnêteté rhétorique : vous prêter des intentions. Si possible les plus niaises, ridicules, bêtes, accolées au vocable de « gauchiste » et vous voilà rhabillé en naïf qui ne voit pas les dures réalités du pays, un laxiste, soixante-huitard attardé qui vit dans l’illusion d’un monde merveilleux. Car bien sûr, face à la délinquance, une seule solution : la répression. Réduire les inégalités il n’en est pas question, restaurer les services publics non plus et simplement évoquer que 40 années de chômage dues à l’ouverture à la mondialisation, la désindustrialisation, les délocalisations, c’est la stratégie de l’excuse, du laxisme ! « Expliquer, c’est déjà vouloir un peu excuser », comme l’avait dit un sombre abruti. Assimiler « la gauche » uniquement à la défense des minorités est un autre exemple relevant du procès d’intentions mais également de la mauvaise foie. Ici tout est permis et il est souvent inutile d’argumenter, le fascistouille restera dans sa citadelle auto-alimentée de faits divers et autres horreurs qui rentrent dans son schéma préétabli : faire rentrer la réalité dans ce qu’ils aimeraient qu’elle soit systématiquement. C’est à dire sordide et surtout effrayante. Comme Macron et son gouvernement, surtout en période pandémique, l’extrême droite joue avec nos peurs et compte, avec démagogie, sur nos bas instincts pour prospérer.

Elle divisera donc la population. Il y a ceux qui en sont. De quoi ? De la France, de la République, de la laïcité, peut-être de la blanchité ? Peu importe il faut qu’ils trouvent un clivage bien binaire ! Et ceux qui n’en sont pas. Extérieurs à la nation : des racailles, des noirs et des arabes mais remplacés maintenant –il faut être moderne– par des musulmans et des migrants, des chômeurs etc. Quand ce n’est pas pour une extrême droite plus groupusculaire ou s’essayant à s’assurer l’hégémonie culturelle sur le web : l’homophobie, la misogynie, le culte de la virilité, le darwinisme social. Ce qui donnera en pandémie que les faibles n’avaient qu’à l’être moins et que l’on ne peut pas bloquer toute une population pour des gens qui risquaient de mourir de toute façon.

Le relativisme : il y a toujours eu du changement climatique, souvenez-vous du « petit âge glaciaire » sous Louis XIV !… Et puis c’est pas grand chose cette pandémie comparée à la peste etc., ça tue que dalle ! Allez dire ça aux familles des victimes ? Plus facile à écrire sur les réseaux sociaux notamment, derrière son écran !

Souvent, le facho se dira apolitique. Est-ce que c’est par lâcheté ? Ou simplement qu’ils ne s’assument pas, peinent à faire leur coming-out en fascisterie ? De la dissimulation ? Au final la balance penchera toujours bien à droite, surtout lorsqu’il est question d’immigration, là, la bête sortira du bois. Parlez leur également d’insécurité etc. Qui se dit apolitique est de droite, dîtes-le vous bien.

Une autre technique qui leur est propre est d’apporter la confusion. Cela a été théorisé par Alain De Benoist de la dite Nouvelle droite. Il s’agit de « mélanger ses idées à celles du camp d’en face, au point de les rendre indistinguables, et à les attribuer au « peuple » » (R. Keucheyan). Pour ainsi gagner l’hégémonie culturelle : infuser ses mots dans le débat publique comme préalable à la prise de pouvoir politique.

Polluer : ça ne leur pose pas de problème d’être avec des gens dits plus « à gauche ». Ils savent que rien que d’être à leurs côtés compromettra ceux qu’ils accueillent de l’autre bord, soi-disant avec bienveillance. Il s’agit d’une technique d’aspiration pour ramener à eux ceux qui tergiverseraient et ne se poseraient pas sur des positions franches. Leur appel à ne pas rompre l’unité sert surtout à ne pas poser les vrais questions : l’unité, oui, mais avec qui ? Sur quelles bases ? Sur des bases tolérantes ou excluantes ? Une décence commune égalitaire est bien nécessaire !

La liberté individuelle pour seule revendication ? Ce mot d’ordre circule beaucoup dans les manifs antipass. Mais sans jamais trop en définir la substance. Liberté de quoi ? De dire de la merde ? Liberté de penser que ce sont les juifs qui tirent les ficelles ? Liberté de penser que ce n’est rien qu’une opinion qui en vaut bien une autre ? Liberté d’entreprendre sans soucis des travailleurs et de l’environnement ?

Liberté de penser que la science est également une opinion parmi d’autres ? Ainsi ils peuvent avancer les opinions les plus délirantes sans prendre la peine de se confronter aux faits. Et bien sûr, il y aura toujours des scientifiques aux positions minoritaires, une sorte d’élite éclairée qui aura raison contre l’ensemble de la communauté scientifique mondiale ! Cela peut arriver mais de là à ce que ça se produise systématiquement !…

Renvoyer dos à dos, comme s’ils se valaient, par exemple des groupuscules ouvertement fascistes, racistes et violents, et antifascistes, comme lors des manifs antipass à Montpellier par exemple. S’époumonant à scander « liberté », « liberté », ils voudraient nous faire croire que dans l’histoire l’extrême droite l’a apportée aux peuples ? Un simple aperçu factuel suffirait à démontrer le contraire et pourtant… Mais il s’agit d’une doctrine anti-lumières purement inégalitaire : seule la liberté de quelques uns compte. Après, comme dirait Malthus : « Au grand banquet de la nature, il n’y a pas de couvert  » pour tout le monde, c’est à dire les pauvres ! Il ne faut pas s’étonner que l’extrême droite soit tout à fait compatible avec le capitalisme le plus violent et inégalitaire ! « Le fascisme n’est pas le contraire de la démocratie mais son évolution par temps de crise » disait Brecht. « Plutôt Hitler que le Front Populaire. », telle était la volonté de la bourgeoisie d’entre-deux-guerres. S’il faut Le Pen pour étouffer les revendications sociales du peuple, la bourgeoisie une nouvelle fois n’hésitera pas ! Et déjà à l’époque l’antisémitisme était débridé, tout spécialement envers Léon Blum.

La victimisation. Dire de la merde puis s’étonner d’avoir quelques soucis. Typiquement le cas d’adeptes de Dieudonné, du national-socialiste -selon ses propres termes- Alain Soral et autres cinglés antisémites dans le genre. Mais eux diront qu’ils ne sont que de simples anti-sionistes, nuance ! Alors qu’ils passeront leur temps à mettre en avant la judéité de personnalités des médias, économiques et politiques, assurant qu’ils ont forcément un lien communautaire entre eux, qu’ils complotent et œuvrent tous à la défense d’Israël voire du projet de colonisation pour un grand Israël. Quand ces personnalités ne sont pas accusées de travailler carrément pour le Mossad, à savoir les services secrets israéliens. Ici bien sûr, que des allégations, pour un retour du « complot juif » ! Rien de moins que ce que faisait déjà à la fin du 19ème siècle Édouard Drumont dans La France Juive, qui listait des juifs sensés tirer toutes les ficelles, accusant Rothschild de tous les maux comme aujourd’hui palanquée de conspirationnistes délirants. D’autres conspis acoquinés à Dieudonné, comme Chloé Frammery, ne trouvent rien d’autre à conseiller pour bouquiner que les Les Protocoles des Sages de Sion, un faux et autre classique de l’antisémitisme « moderne ». Sûrement un hasard hein !?… Et bien sûr elle n’est pas antisémite, ça serait vraiment être intolérant que de prétendre cela ! Là encore : l’inversion des valeurs, vous saisissez : voir plus haut.

Pour résumer, il nous faut un minimum de valeurs humanistes, de tolérance et d’ouverture à l’autre, de décence commune, d’être au clair sur ce qui se dit ou ne se fait pas. Nous savons bien que cette phrase sera moquée par ceux que ce texte vise. Mais franchement, un soulèvement historique comme celui des Gilets Jaunes pour en arriver là ?!.. Quelle tristesse si nous nous résignons à subir dans nos rangs l’intolérance d’extrême droite parce qu’il ne faudrait pas diviser, parce qu’une opinion en vaut bien une autre, parce qu’il ne faut pas que l’on attente à la liberté de penser, dire et écrire à peu près tout et n’importe quoi, même les idées les plus abjectes. Les Gilets Jaunes sont sortis pour des questions matérielles, essentiellement parce qu’ils peinaient à boucler les fins de mois et pour plus de démocratie. Il fut dit que ce fut toute une partie du peuple français, d’une classe moyenne basse paupérisée voire de classes populaires qui avait retrouvé la solidarité sur les ronds-points… En aucun cas cela ne doit servir à former une communauté nationale excluante envers ce qui lui est extérieur. L’homophobie, la misogynie, l’antisémitisme, le racisme, la grande peur de l’immigration et diabolisation de quartiers populaires, des musulmans, des noirs, des arabes, des chômeurs, doivent être bannis ! Il y a urgence à ce que cesse cette ambiance délétère que l’on ressent ça et là : l’extrême droite ne doit plus gangrener notre société ! Une contre-hégémonie populaire égalitaire doit lui damner le pion : la sans-culotterie de 1789 doit rester pour nous une inspiration et plus que jamais, pour sa célébration, 150 ans après, il est temps pour nous de crier Vive la Commune !


Le tract







Lire sur le sujet



construction idéologique

les tenants grécistes du recentrage « identitaire » agissent selon une stratégie langagière « métapolitique » qu’ils décrivent eux-mêmes ainsi :

« Polyvalente, la métapolitique doit s’adresser aux décideurs, aux médiateurs, aux diffuseurs de tous les courants de pensée, auxquels elle ne dévoile pas forcément l’ensemble de son discours· [..] Hauteur de vue, souplesse, efficacité pratique et dureté du « discours interne » (qui se distingue du discours externe, lequel ne trahit nullement le discours interne mais ne dit pas « tout » et en adapte la formulation) sont les quatre qualités de la stratégie métapolitique, cette stratégie constitue, au plan de la méthode, notre choix fondamental. Elle est la base de notre action. »


Sur la comparaison entre les méthodes de Drumont et celles de Zemmour
(leur « grammaire identitaire » commune et non leur fond idéologique qui diffèrent)

Edouard Drumont a joué un rôle fondateur dans la fabrique de ces discours de haine en mettant au point les trois grandes règles qu’applique aujourd’hui un polémiste comme Zemmour : ressasser constamment les mêmes thèses en se maintenant au centre de l’actualité (grâce à la multiplication des polémiques), privilégier des exemples frappants (crimes, attentats, etc), parler à demi-mot (c’est le modèle des « petites phrases » lepénistes, qui fonctionnent sur le mode des sous-entendus, des allusions racistes, pour provoquer des polémiques et des plaintes en justice, de façon à entretenir la posture des victimes du « politiquement correct »).



Quelques protagonistes




Alain Soral


Laurent Obertone

Michel Onfray
Dans le numéro 2 de la revue de Michel Onfray, Front poupulaire, sur l’« État profond », qui voilà : Valérie Bugault, « ancienne candidate de l’UPR, conseillère et consultante pour l’organisation ultra catholique CIVITAS. Elle reconnaît « la nécessité de reconstituer une France catholique ». (…) Également conférencière d’Égalité et réconciliation (…) [d’]Alain Soral et intervenante du média d’extrême droite TV Libertés. Promotrice de la théorie Qanon : un grand complot pédo-sataniste mondial des élites dont Trump est sensé nous sauver ! ». Source : notre article Des conspis en pandémie
Sur Michel Onfray et sa revue, voir aussi notre AHOU numérique n°6 (15/08/2020)

Écofafs (ou pour le moins réacs…)



Nos derniers articles en lien avec le sujet



Nos articles sur le pass sanitaire


Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s