« Rassemblons nous ce mardi 17 novembre, 10h30, place de la République (RENNES) pour réagir et réfléchir ensemble à la lutte contre la loi de sécurité globale et la ré-intoxication du monde ! » + « MANIF À DISTANCE » par XR Rennes

Rassemblement déclaré en préfecture, se munir d’une attestation covid19 en cochant «participation à des missions d’intérêt général sur demande de l’autorité administrative» gardons nos distances.

Affiche17-11 carré

QUELLE INDECENCE, QUEL MEPRIS, QUELLE HONTE !

Deux ans jour pour jour après le début du mouvements des Gilets Jaunes (17 novembre 2018) et un mois après la sortie du film de David Dufresne sur les violences policières, le gouvernement fait entrer au Parlement la proposition de loi « Sécurité Globale » ce mardi 17 novembre 2020. Nous ne voulons pas laisser passer cela !

APPEL A PARTICIPATION PENDANT L’EVENEMENT


Nous comptons sur vous pour participer aux prises de parole, aux cercles d’échanges émotionnels et stratégiques, aux présentations des différents collectifs, aux initiatives artistiques, et à toute forme d’expérience démocratique et vivante.

Contactez nous si vous souhaitez faire une prise de parole, une représentation artistique etc… Bref, créativité et auto-gestion ! On se chargera de la logistique pour que tout le monde puisse s’exprimer.


Pour les personnes qui ne peuvent pas se déplacer à cet horaire, nous pensons à vous et vous pourrez participer à distance, restez connecté·es !
Lien vers l’évènement Facebook:
Vous pouvez nous rejoindre sur notre forum national : https://base.extinctionrebellion.fr
Amour et Rage

~~~ Proposition d’action à distance pour dire ‘Non à la loi sécurité globale’ ! ~~~
Vous voulez vous mobiliser contre la loi « Sécurité Globale » mais vous ne pouvez pas être présent•e ce mardi 17 novembre sur les lieux de rassemblement?
Et bien c’est possible de participer à une action téléphonique / par email / par twitter dès ce lundi matin ! 
La quadrature du net propose une plateforme pour avoir les contacts de 1, 2, 3 ou 574 de nos élu•es ! Sont aussi rappelés les principaux arguments cette loi liberticide, alors sentez vous libre d’agir !
Inondons-les de messages !
–> Par email !
–> Par facebook !
–> par twitter !
La procédure que nous proposons est la suivante :
—-> J’AGIS PAR EMAIL : 
Pour vous faciliter le travail, voici la liste des emails des député•es d’Ile et Vilaine (source: nosdeputes.fr):
Et voici une proposition d’email si vous n’auriez pas le temps d’en rédiger un: 
Chère élue, cher élu,
Ce mardi 17 novembre arrive en discussion à l’Assemblée Nationale la proposition de loi « Sécurité Globale ». Je tenais à vous témoigner mon désaccord face à cette loi liberticide, qui atteindra gravement ma liberté de citoyen, de citoyenne. Je vous invite à voter contre cette loi.
En particulier, trois articles posent particulièrement problème, articles 21, 22, 24.
L’article 21 autorisera la transmission en temps réel des vidéos enregistrées par les caméras individuelles de chaque brigade de police et de gendarmerie, ouvrant la voie à la vidéosurveillance automatisée et particulièrement à la reconnaissance faciale généralisée (pour rappel, en 2019, sans même disposer de ces futures vidéos transmises en temps réels, la police a déjà réalisé 375 000 opérations de reconnaissance faciale). La Défenseure des droits considère elle-aussi qu’une telle transmission porterait « une atteinte disproportionnée au droit à la vie privée ».
L’article 22 autorisera la surveillance de masse de nos rues par drones, ce qui n’augmentera pas la protection de la population mais servira surtout à renforcer des stratégies violentes du maintien de l’ordre, visant notamment à épuiser et dissuader les manifestants d’exercer leur liberté fondamentale d’exprimer leurs opinions politiques. Pour la Défenseure des droits, cette surveillance « ne présente pas les garanties suffisantes pour préserver la vie privée ».
L’article 24 empêchera la population de diffuser des images de violences policières, et ce dans des conditions si floues et si générales qu’elles conduiront en pratique à empêcher presque toute captation d’images de policiers et de gendarmes, en violation totale de la liberté fondamentale de la population d’être informée des pratiques et dérives des institutions publiques.
Discutons en:
* Vous avez sans doute envie de me répondre « La reconnaissance faciale par transmission de vidéo en temps réel (article 21) ne s’en prendra qu’aux criminels », sauf que : la reconnaissance faciale est autorisée depuis 2012 dans le fichier de traitement des antécédents judiciaires, le « TAJ » (lire https://www.laquadrature.net/2019/11/18/la-reconnaissance-faciale-des-manifestants-est-deja-autorisee/). Ce fichier est géré seul par la police, sans contrôle extérieure effectif, de sorte qu’elle peut y inscrire en pratique à peu près qui elle veut, et même des opposants politiques. Le TAJ contiendrait 19 millions de personnes fichées et 8 millions de photos.
* Vous avez sans doute aussi envie de me répondre « Les drones (article 22) permettront de limiter les violences en manifestation ». Ce à quoi je répondrais : si la police voulait diminuer les violences, elle adopterait une approche de désescalade de la violence fondée sur la communication et l’apaisement. Les drones sont parfaitement inutiles pour une telle approche apaisée. Ils ne sont utiles que pour l’approche confrontationnelle actuellement adoptée par la police, consistant à gérer les manifestants comme des flux dans des stratégies d’épuisement.
* Vous pensez surement « Il faut bien une loi pour encadrer l’utilisation des drones, c’est ce que demande le Conseil d’État ». Sauf que, telle que rédigée aujourd’hui, la proposition de loi n’est pas un encadrement mais un blanc-seing donnée aux forces de l’ordre pour déployer tout type de surveillance dans l’espace public. Une telle capacité de surveillance de masse est en totale opposition avec les exigences de nécessité et de proportionnalité qui sont normalement nécessaires avant le déploiement de chaque nouvelle caméra dans la rue.
* A propos de l’article 24, vous pourriez avoir envie de jouer sur les mots en disant « L’article 24 n’empêchera que les diffusions faites dans le but de nuire physiquement ou psychiquement aux policiers et gendarmes ». Mais…La dénonciation d’une violence policière se fait forcément avec la conscience et même la volonté de pouvoir nuire au moral des personnes qu’on dénonce : on veut les empêcher d’agir. Quand on fait une telle dénonciation, on souhaite une sanction disciplinaire, ce qui est une attente parfaitement légitime et normale, qu’il serait donc injustifiable de criminaliser. S’agissant des appels à la violence contre les policiers, ils sont déjà interdits comme pour n’importe quelle personne [LOI n°2019-222 du 23 mars 2019 – art. 71 (V)].
* Certes, « l’article 24 n’empêchera que la diffusion des images, pas leur captation », mais ce sera déjà une atteinte injustifiable au droit fondamental de la population d’être informée de l’usage de la violence réalisée par la police. De plus, en pratique, la police empêche déjà régulièrement les manifestants et les passants de filmer ses interventions, alors que la population est parfaitement autorisée à le faire. Une interdiction aussi floue et générale que celle introduite par l’article 24 ne pourra que renforcer cette interdiction « de fait » imposée par la police de façon complètement arbitraire et très souvent violente.
A la lecture ce cet email je ne doute pas que vous aussi vous êtes maintenant persuadé•e de la dangerosité de cette loi pour nos libertés en tant que citoyen•nes.
Vous pouvez donc aller voter à l’Assemblée Nationale en conscience et en responsabilité. Il me tarde de voir le résultat de votre vote.
Respectueusement et démocratiquement
Prénom Nom.
—-> J’AGIS VIA TWITTER : 
Peut-être que twitter est votre réseau social préféré, voici les comptes twitter de nos élu•es d’Ile et Vilaine.
@ChrisCloarec
@ThierryBenoit35
@F_BACHELIER
@mustapha_laabid
@LMaillart
@claudia_rouaux
@GaelLeBohec
Ainsi que les comptes twitter de quelques un•es de leurs collaborateurs•trices
@pyo_35 [M. Pierre-Yves Ollivier]
@catherinemezza5 [Mme Catherine Mezzano]
@LoreneKloster [Mme Lorène Kloster]
@CyrielleConvers [Mme Cyrielle Convers]
@DemeretL [Mme Léna Demeret]
@g_menager [M. Guillaume Ménager]
@KTattevin [Mme Kathleen Tattevin]
@nicoelleouet [M. Nicolas Elleouet]
@FredSicot [M. Frédéric Sicot]
@garancepacouret [Mme Garance Pacouret]
@arthurleber [M. Arthur Le Ber]
@pahouver [M. Pierre-Alexandre Houver]
@ATaquillain [Mme Aurélie Taquillain]
@RuneLaure [Mme Rune-Laure Dupont d’Apremont]
Et puis voici quelques exemples de tweet si vous voulez:
« J’appelle les parlementaires à s’opposer à la loi « sécurité globale » qui réduit la liberté fondamentale de manifester dans le seul but de faire taire la population et de mieux la surveiller. »
« Défendons notre droit de manifester, opposons-nous à la censure et la surveillance généralisée de nos rues. »
Vous avez surement de très bonnes idées de tweet, n’hésitez pas à en proposer ici et à en récupérer : collaborons ! https://mensuel.framapad.org/p/mm3c22iolt-9k3t?lang=fr
—-> J’AGIS PAR FACEBOOK :
Voici les comptes facebook des député•es d’Ile et Vilaine que nous avons pu trouvé, n’hésitez pas à leur écrire via MESSENGER !
Ensemble, confiné•e, au travail à la pause déjeuner, dans les rues, faisons vivre nos revendications !
A mardi !

via XR Rennes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s