MANIFESTATION samedi 21 novembre à 13h30 place de Strasbourg à BREST : Pour ne plus subir, rassemblons-nous ! ACTUALISÉ (revue de presse post manif)


Pour ne plus subir, rassemblons-nous !

NOUS NOUS SOMMES SOULEVÉS LE 17 NOVEMBRE 2018… EN DEUX ANS, QU’AVONS-NOUS GAGNÉ ?

Rien ! Au contraire, tout empire et l’on dérive vers un État de plus en plus autoritaire, sur fond d’appauvrissement généralisé. En effet, la loi « sécurité globale » est en passe d’être votée. Elle pénalisera la diffusion d’images de visages de policiers et gendarmes, ce qui nous interdira, de fait, de médiatiser des violences policières.

Voulons-nous vivre dans ce monde sécuritaire où nous subissons, ainsi que nos enfants, les violences de la police ? Les lycéens on en effet été récemment réprimés, notamment à coups de LBD !

Devons-nous continuer à subir la destruction de nos services publics, comme l’hôpital, qui est sous-financé ? Et bientôt, la casse des retraites sera votée à l’Assemblée Nationale !

Voulons-nous vivre dans ce monde du tout numérique (5G) où Amazon profite de la crise, les grandes surfaces restent ouvertes quand les commerces de proximité, eux, doivent fermer ?

Le conseil scientifique avance l’hypothèse d’une 3ème vague épidémique, voire d’une 4ème ! Voulons-nous passer des mois et des mois confinés sans voir des gens qui nous sont chers, alors que bon nombre d’entre-nous sont exposés à ce danger au travail et à l’école ? Et ceci, avec des attestations pour justifier le moindre de nos déplacements !

Nous pourrions énumérer toutes sortes de reproches à faire à ce gouvernement irresponsable et incompétent mais ça serait bien trop long !…

ALORS SURTOUT, N’HÉSITEZ PAS À NOUS REJOINDRE
ET APPORTER VOS REVENDICATIONS.

VENEZ MANIFESTER VOTRE COLÈRE CE SAMEDI 21 NOVEMBRE
À 13H30 PLACE DE STRASBOURG À BREST.

Et cela, peu importe votre origine sociale, culturelle, que vous ayez participé ou non au mouvement des Gilets Jaunes, l’important est de s’unir pour montrer à ce gouvernement qu’il ne peut pas décider ainsi de nos vies !

Unissons-nous !

Pour vous protéger, surtout de la police, venez masqués, dans la joie et la bonne humeur !

TRACT Appel 21-11-2020 + Loi « sécurité globale »


MANIFESTATION « Pour ne plus subir, rassemblons-nous ! » – un parcours a été déposé en préfecture pour une manifestation allant de la place de Strasbourg à la place de la Liberté le samedi 21 novembre à BREST dès 13h30 – ATTESTATION TÉLÉCHARGEABLE ICI

L’événement Facebook

Visuel FB 21-11-2020


Revue de presse à propos de la manifestation

Après la manif

Merci aux personnes venues manifester avec nous hier, GJ pas GJ. Merci aux organisations présentes : CNNR, Le Maquis, à la CNT et nous en oublions peut-être même si beaucoup venaient en tant qu’individus. Merci à ceux qui sont venus de loin : aux Gilets Jaunes de Morlaix, de Lorient, voire même peut-être de Nantes.

En espérant vous revoir à de prochaines manifestations avec vos revendications et qu’un jour le mouvement social et écologiste puisse faire suffisamment masse pour déborder tout cadre institutionnel. Que les liens créés hier s’avèrent prospères et que des gens qui n’avaient pas l’habitude de se parler continuent à le faire !…

Ahou, la lutte continue et n’est pas prête de s’arrêter !…

La photo de l’article ci-dessus a été prise quand il n’y avait pas beaucoup de monde place de Strasbourg. Nous étions très probablement plus que 80 en descendant le rue Jean Jaurès et surtout, ce qui est encourageant, plus qu’à la manifestation du 7 novembre à Brest.

Avant la manif

Revue de presse sur des sujets abordés dans le texte d’appel

Loi « sécurité globale » : parlez-en autour de vous !

La Police fait ses propres lois : J.M Fauvergue est l’auteur principal du texte et surtout ancien chef du RAID, de 2013 à 2017. Alice Thourot, coautrice du texte affirmait le 04/11/2020 : « notre objectif avec la proposition de loi : protéger ceux qui nous protègent ».

L’article 24 pénalisera la diffusion d’images de policiers et gendarmes.
La liberté de la Presse sera mise à mal : combien de violences policières seront ignorées ?

La Police veut avoir accès aux images des caméras de ses agents afin de défendre ses positions dans le débat médiatique. Elle sort ici de ses fonctions…

Les images filmées par la police en manifestation pourront être analysées en temps réel par un logiciel de reconnaissance faciale cherchant dans le fichier de police de Traitement des Antécédents Judiciaires (8 millions de personnes avec peut-être quelques doublons, environ un individu sur 10 en France). Ce qui mènera à des arrestations ciblées de militants.

Légalisation des drones pour surveiller les manifestations, mouvements de foules et peut-être pour savoir si vous respectez les mesures de futurs confinements. Cela permettra de diriger des masses de gens, de loin, comme du bétail.

La loi rentre en discussion à l’Assemblée Nationale le 17/11/2020 après avoir connu un processus législatif accéléré ! Dans ces conditions, il est quasiment impossible aux députés de tout lire et bien étudier les détails de cette loi.

Si cette loi passe, c’est une rupture sociétale qui s’amorce, un changement radical de notre mode de vie !

FLIPPANT !!! Sur le conseil de défense qui dirige la France !!!!

Une poignée de personnes (Macron, des ministres, des têtes de l’armée et du renseignement) qui décident du confinement, du déconfinement, de la restriction de nos libertés etc.

Ou les dérives de la 5ème république et la verticalité du pouvoir qu’elle permet ! Un chef, un État-major et un Parlement aux ordres qui valident les décision (projets de Loi…) venues d’en haut.

SOMMES-NOUS TOUJOURS EN « DÉMOCRATIE » ? Mais l’avons-nous jamais été ? À quand réellement le pouvoir du peuple, par le peuple, pour le peuple ? Il semble que nous nous en éloignons chaque jour d’avantage.

Vidéo qui résume bien pourquoi nous sommes confinés : à cause du sous-financement de l’hôpital !

Quelques mesurettes sont prévues pour 2021 mais presque rien n’a été fait pour parer à cette deuxième vague épidémique comme d’augmenter suffisamment le nombre de lits de réanimation et embaucher du personnel pour des tâches administratives et nécessitant moins de qualifications de soin.

✭✭✭ Nous ne vendrons plus nos livres sur Amazon ✭✭✭

Nous ne vendrons plus nos livres sur Amazon. Son monde est à l’opposé de celui que nous défendons. Nous ne voulons pas voir les villes se vider pour devenir des cités-dortoirs hyperconnectées. Amazon est le fer de lance du saccage des rapports humains et de l’artificialisation de la vie. Nous devons, sans attendre, boycotter et saboter son monopole.

Nous ne vendrons plus nos livres sur Amazon. Les conditions de travail dans ses entrepôts et en dehors (bas salaires, précarité, cadences exténuantes, pauses réduites, management électronique, chasse aux syndicalistes), son impact écologique (destruction des invendus, bétonisation, utilisation massive d’énergie pour les frets aériens et routiers), l’enrichissement démesuré de son patron et de ses actionnaires sont autant de marques du cynisme du modèle économique et social défendu par cette multinationale.

Nous ne vendrons plus nos livres sur Amazon. Les librairies sont des lieux de rencontre, d’échange critique, de débat, de proximité. Un livre doit pouvoir être défendu auprès de ses lecteurs·rices par un·e libraire, un·e éditeur·rice, un·e auteur·rice et ne pas être invisibilisé par les « meilleures ventes du moment ». Nous ne voulons pas remplacer les conseils d’un·e libraire par ceux d’un algorithme, ni collaborer à un système qui met en danger la chaîne du livre par une concurrence féroce et déloyale.

Nous ne vendrons plus nos livres sur Amazon. Diffuser de la pensée critique ne peut se faire par ce type de plateforme. Si nous lisons, publions et défendons des textes, c’est pour affûter nos imaginaires et donner corps à nos refus comme à nos convictions. Nous ne sacrifierons pas notre idée du livre pour un compromis financier. Nous ne nous laisserons pas imposer un futur uniforme et impersonnel.

Nous ne vendrons plus nos livres sur Amazon. Avatar d’un système global, Amazon représente un monde dont nous ne voulons pas et avec lequel il est grand temps de rompre.
Nous ne vendrons plus nos livres sur Amazon et appelons l’ensemble des maisons d’édition et acteurs·rices de la chaîne du livre à nous rejoindre dans cet engagement.

Signataires : Hobo Diffusion, Éditions Divergences, Éditions la Tempête, Nada éditions, Éditions du Commun, L’œil d’or, Les Éditions sociales, La Dispute, Éditions Grevis, Éditions Ixe, Jef Klak, Panthère première, Tendance Négative, Audimat, La Lenteur, Le Monde à l’envers, Éditions des Mondes à faire, Éditions du Bout de la ville, Huber éditions, Archives de la zone mondiale, Smolny, Otium, Ici-bas, Éditions Pontcerq, Premiers Matins de novembre, Faces cachées éditions, Serendip livres, Paon Diffusion, Les Éditions libertaires, Gruppen, Black star (s)éditions, Le Chien rouge, Rue des Cascades, Éditions Dépaysage, Éditions Goater, HumuS, Homo Habilis, Tahin Party, L’atinoir, Éditions Adespote, Éditions Blast, Asinamali, Éditions Daronnes, Les Éditions de la Roue, Éditions Noir et Rouge, Les Nuits rouges

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s