Revue de presse au 18/10/2021

Local



Un RDV avait été diffusé, mais très peu, ça et là sur les réseaux sociaux : à 10h samedi 16 octobre au rond-point de Pen Ar C’hleuz, comme souvent. Et souvent il y eut des appels à reprendre ce rond-point, comme pour revenir aux origines du mouvement des Gilets Jaunes le 17 novembre 20218. Comment faire pour que cela soit suivi d’effets conséquents ? Ça dépend des gens, de leur motivation et s’ils s’organisent, se réunissent et se concertent un minimum en amont, concrètement, réactivent leurs réseaux et le font savoir. C’est donc à la base que la population doit s’organiser, se mobiliser pour que ce soit significatif, ce que nous souhaitons et pourrons alors relayer plus amplement.



Ca va encore se lancer des compliments sur leur capacité à répondre au réchauffement climatique, en privatisant la ville, en costard cravate sans se mouiller, dans un entre soi dégueulasse et en muselant toute contestation populaire dis donc! Quand à quelques kilomètres de là un projet inutile voit le jour en baie de Saint Brieuc, à coup de collusion et de conflit d’intérêt. Ca va être cool ce One Ocean Summit !

Mardi à Quimper


National


🦺 GILETS JAUNES, SAISON 2 ?

– Des dizaines d’actions ont eu lieu dans toute la France ce samedi –

Le 17 novembre 2018, brusquement, un surgissement faisait voler en éclats le réel. Personne n’avait vu venir cet événement politique ni imaginé sa puissance. La France invisible débarquait en jaune fluorescent sur les ronds-points, le long des voies, sur les péages, et jusqu’au cœur des métropoles. Elle partageait une colère sourde contre la vie chère, les fins de mois difficiles, l’injustice sociale, l’injustice fiscale et le mépris des gouvernements. Par ses pratiques offensives et diverses, son imprévisibilité, son organisation horizontale, l’onde insurrectionnelle terrifiait le pouvoir, le faisait même vaciller. Les Gilets Jaunes ne sont alors matés que par une répression militarisée, des mutilations par dizaines et des milliers d’arrestations.

Ce samedi 16 octobre 2021 nous serions au 160ème acte de cette mobilisation sans précédent. Seule la pandémie a suspendu pour de bon le grondement persistant. Mais la réalité de l’injustice sociale et fiscale, cette guerre sociale des possédants contre le reste de la population n’a fait que s’accentuer de façon exponentielle. Attaques liberticides, destruction du système de santé, du code du travail, prix des denrées de bases : tout est pire qu’en novembre 2018.

Pendant la « trêve » permise par le Covid, le gouvernement a commandé et préparé tout un arsenal de guerre, bien conscient d’un potentiel retour de révolte, notamment en Gilets Jaunes ou pas. Tout en démembrement méthodiquement les biens communs. L’épisode épidémique aura démontré que les Gilets Jaunes avaient raison. L’expression de la colère et de la rage accumulée montant de toute part est désormais de nouveau visible. Ce samedi, après quelques jours seulement d’organisation sur les réseaux sociaux, des dizaines de ronds-points sont réoccupés, une gare a été envahie, un périphérique bloqué, des manifestations ont eu lieu. Ce n’est pas le grand retour, comme lors de l’Acte 1, mais ce réveil est loin d’être insignifiant dans la période. Les sans voix de la démocratie prise en otage dans un jeu truqué vont s’exprimer de plus en plus fort, en cette période préélectorale.

Au point culminant de l’acte 3, nous avons éprouvé dans nos corps la puissance collective : celle de se rendre ingouvernables. Celles et ceux qui l’ont senti ne l’oublieront jamais. Le pouvoir est illégitime. Il gouverne sur un volcan.

📷 : la banderole parisienne ce samedi


Rond-Point de Lespinasse à Toulouse en ce moment ! N’hésitez pas à nous envoyer vos photos et vidéos du jour.

🔴 16 OCTOBRE 2021 LA RÉPÉTIONS POUR LE 20 NOVEMBRE 2021 ?

Dans un contexte marqué par la hausse du prix des carburants, les Gilets Jaunes pourraient faire leur retour sur les ronds-points de France ce samedi 16 octobre. De très nombreux appels à manifester ont en tout cas été lancés.

12% d’augmentation pour les tarifs de l’électricité en début d’année prochaine, 57% de hausse pour le gaz depuis janvier dernier, des prix à la pompe qui battent des records, des discours présidentiels méprisants …

Depuis 10 jours des appels naissent sur les réseaux sociaux pour reprendre les ronds-points.

Derrière cela, aucune communication massive et le danger d’un flop généralisé pourrait être catastrophique.

Les personnes qui reprendront les ronds-points ne seront que les gilets jaunes qui n’ont pas quitté la rue depuis bientôt 3 ans.

Le mal dans le pays est bien plus profond, certaines personnes appellent déjà à bloquer l’économie le 20 novembre 2021 une bonne fois pour toute.

Le 17 novembre 2021 annoncera la couleur avec des opérations escargots au quatre coin du pays.

Le 17 novembre 2018 avait été préparé sur plus d’un mois.

La réussite de cette contestation viendra de la détermination de tous et toutes.

La communication s’avère être indispensable !

En cas de flops du 16 octobre 2021, les médias ainsi que l’exécutif montreront le fait que les français sont incapables de se remobiliser ce qui dissuadera beaucoup de personnes pour la date du 20 novembre 2021.

KLL pour Média Jaune de Lorraine





Qui peut encore accorder une once de crédit au clan de managers manipulateurs qui nous gouverne ?

Qui peut encore affirmer que le gouvernement ne cherche pas à installer durablement les mesures « d’exception » et les restrictions de liberté imposées au nom de « l’urgence » ?





Et oui, un article de BFM TV et de l’AFP, de la fin Août 2021, d’après une note confidentielle du renseignement territorial. On ne saurait leur donner tort quand on voit qui peuple maintenant surtout les manifs antipass, énergumènes antivax de tous poils, dopés à ReinfoCovid, France Soir et autres groupuscules d’extrême droite !… Illuminés d’autant plus visibles qu’ils s’organisent et se renforcent en nombre dans des cortèges moins fournis.

International


🇬🇷 GRÈCE : PROCÈS KAFKAÏEN ET MACHINATION POLICIÈRE CONTRE UN MOUVEMENT ANARCHISTE

➡️ Hier commençait, à Athènes, le procès de deux anarchistes grecs. Ils s’appellent Giorgos Kalaitizidis et Nikos Mataragkas et risquent la prison à vie. Tous deux sont membres du collectif Rouvikonas, Rubicon en français, groupe révolutionnaire basé dans le quartier autogéré d’Exarcheia à Athènes.

➡️ En 2008, la spéculation immobilière outrancière fait éclater la bulle. La crise des subprimes secouait la planète. La Grèce se retrouve alors dans l’œil du cyclone financier, le pays est à deux doigts de la banqueroute. Des milliers de grecs ne peuvent même plus retirer leur argent à la banque. Pour sauver le système bancaire, les dominants vont faire payer l’addition au peuple grec. C’est le début d’une politique d’austérité ultra-violente, une véritable thérapie de choc avec ses privatisations sauvages et ses saccages de droits sociaux.

➡️ Sur fond de crise économique et sociale gravissime, le groupe Rouvikonas est créé et se structure à la fin de l’année 2013. Issu du mouvement social de 2011 contre le premier plan d’austérité qui va agiter le pays, le groupe se retrouvera au cœur des luttes de la capitale. Développement de centres sociaux autogérés, défense de squats et des sans-papiers, antifascisme de rue et actions directes font partie de la panoplie d’initiatives du collectif. En 2019, les anarchistes du Rubicon détruiront le siège du MEDEF grec, peintures et bris de vitrines au menu. Leurs actions coups de poing font des émules et les rendent populaires. Le pouvoir en a peur et Rouvikonas sera très vite criminalisé par les autorités grecques.

➡️ Aujourd’hui, ils sont victimes d’une abominable machination policière et d’un mensonge d’État scandaleux. Nikos et Giorgos sont accusés d’avoir assassiné un dealer à Exarcheia en 2016. Le premier jour du procès se tenait hier. Problème : le témoignage qui devait être à charge contre les deux anarchistes ne s’est pas déroulé comme prévu. La témoin avoue à la barre avoir été intimidée et achetée par la police grecque.

➡️ Yannis Youlountas réalisateur et militant libertaire franco-grec raconte : « ce qui vient de se passer à Athènes est énorme ! C’est un événement à faire savoir à toutes celles et ceux qui n’ont pas encore compris ce qu’est l’État et comment il traite ses ennemis. Ce matin, deux militants du groupe anarchiste Rouvikonas étaient poursuivis pour meurtre, dans un début de procès absurde et kafkaïen. Giorgos Kalaitzidis et Nikos Mataragkas risquaient la prison à vie ! Il y a deux heures, le premier témoin à charge était une habitante du quartier de Kifissia qui fréquentait autrefois Exarcheia « dans le camp des trafiquants de drogue » (sic), non loin du dealer assassiné en 2016. Mais, coup de théâtre, au lieu d’accuser Giorgos et Nikos, elle a subitement démasqué la police. Elle a tout d’abord dévoilé qu’elle n’était pas du tout à Exarcheia le jour du meurtre et que ce qu’elle devait dire dans ce procès lui avait été dicté. Elle a précisé que la police lui avait promis de l’aider dans ses affaires personnelles (poursuites pour trafic de drogue) si elle témoignait contre les deux accusés. Elle a ajouté qu’elle n’avait jamais vu les deux anarchistes. Dès lors, le procès est apparu comme fabriqué de toutes pièces — ce que nous vous avions annoncé depuis plusieurs semaines. Pourquoi et comment cette machination a-t-elle été organisée ? Qui est derrière tout cela ? Est-ce le sinistre personnage qui, au sommet de l’État, avait promis « par tous les moyens » d’en finir avec « les anarchistes d’Exarcheia » en citant, en premier lieu, le célèbre groupe Rouvikonas ? Mitsotakis est-il mouillé dans cette sale affaire ? C’est la question que beaucoup se posent depuis deux heures. Après ce témoignage accablant sur la façon dont le complot a été organisé par la police grecque, les deux autres témoins à charge ont abondé dans le même sens que l’intervenante précédente, en enfonçant le clou, l’un après l’autre. Tout d’abord, une infirmière d’EKAB (le samu grec) a dit qu’elle ne savait absolument rien. Puis, le troisième témoin a fait savoir qu’il ne reconnaissait ni Giorgos ni Nikos, alors qu’il était sur les lieux du crime : le principal témoin oculaire ! Après cette première étape calamiteuse, le procès a été ajourné au vendredi 29 octobre à 11h00. D’ici là, les débats vont aller bon train sur l’origine de cette machination et sur la responsabilité du gouvernement, ennemi juré de Rouvikonas et du puissant mouvement anarchiste en Grèce.

➡️ Merci de faire savoir ce qui s’est passé aujourd’hui à Athènes et de continuer à signer et à faire signer l’appel pour Giorgos et Nikos : soutien@rouvikfrancophone.net (nom, prénom et qualité) Merci également, si vous le pouvez, d’aider Giorgos et Nikos ainsi que leur groupe à faire face à leurs énormes frais de Justice dans leurs nombreux procès : https://fr.gofundme.com/f/soutien-giorgos-et-nikos-athnes À suivre.. »


Découvrez ce nouveau média indépendant très intéressant et instructif : Élucid

▶ Noam Chomsky, dans cette interview accordée à Olivier Berruyer pour ÉLUCID, revient sur les grands enjeux du moment : risque de guerre nucléaire mondiale, vaccination, climat, médias et propagandes. Le grand capital continue son œuvre et détruit tout sur son passage, pourra t-on sauver l’humain ?


Surveillance



Écologie



A l’échelle mondiale, la transition énergétique n’existe pas

➡ la quantité totale d’énergie augmente

➡ chaque source d’énergie s’ajoute aux précédentes

➡ les sources d’énergie anciennes (bois – traditional biomass – & charbon), continuent à croître en longue période

#FactsMatter

Détails, source et compléments sur mon compte twitter : https://twitter.com/MaximCombes/status/1446387600277835776



Économie



Le litre de gazole n’a jamais été aussi cher en France. Selon les données du ministère de la Transition écologique, le prix moyen à la pompe a atteint une moyenne de 1,53 € la semaine dernière. Cela correspond à une progression de +28 % sur un an.

Le précédent pic avait été enregistré en octobre 2018, au début de la crise des gilets jaunes. Il est désormais dépassé. (Les Echos)


Au programme de L’instant Porcher aujourd’hui : la hausse des prix de l’énergie et les pénuries mondiales, l’affaire des Pandora papers et le rapport du gouvernement sur le pouvoir d’achat des Français.


NOUS VOULONS ET NOUS CROYONS DANS LE PROJET D’UNE SOCIÉTÉ SANS CLASSES :

Retrouvez les interventions de Nicolas sur Mediapart, compilées en 3 minutes. On y parle pertinence (ou pas) de la notion de « gauche » en politique française, organisation de la classe laborieuse, importance de parler clairement et distinctement de lutte des classes et de ne jamais adopter les mots de l’adversaire et enfin un projet politique qui nous est cher.

VIDÉO




Fachos




Résultats inquiétants mais non surprenants d’une étude portant sur 4 pays européens (Italie, Allemagne, Angleterre et France). En même temps à force d’orienter systématiquement le débat publique sur des questions réactionnaires ou néolibérales, il ne faut pas s’attendre à autre chose. Et la tendance se constate aussi chez les jeunes.



En tant qu’expression d’une (relative) autonomie du politique, dans un contexte de crise organique de la représentation et de fascisation rampante, l’émergence de l’hypothèse Zemmour est signe à la fois de force et de faiblesse. Force, en qu’elle montre que ce processus de radicalisation fascisante est ancré en profondeur, qu’il dispose de réserves et d’énergies allant au-delà de celles mises en œuvre par ceux qui en ont été jusqu’ici les représentants légitimes. Faiblesse, car il reste à prouver, d’une part, qu’un tel candidat est susceptible de rassembler davantage qu’une Marine Le Pen et, de l’autre, qu’une extrême-droite scindée en deux ailes de taille électoralement comparable est plus crédible que la configuration relativement unifiée qui s’était imposée jusqu’à présent.



Médias




Si nombre d’éditorialistes et d’hommes politiques peuvent s’exclamer bien haut que Zemmour représente une élévation du débat public, c’est que celui-ci est tombé si bas que quelques vagues références historiques (qui relèvent d’ailleurs davantage du « roman national » que de l’histoire à proprement parler), quelques chiffres généralement faux, et quelques citations apprises par cœur suffisent à faire d’un cuistre un « grand intellectuel ».

Et même si la bourgeoisie n’a fondamentalement rien à craindre du FN/RN (Marine Le Pen n’ayant cessé de lui donner des gages de bonne conduite économique pour attirer l’électorat de LR : remboursement de la dette publique, pas de sortie de l’euro, pas d’augmentation du SMIC, etc.), les grands patrons français n’ont jamais considéré le FN/RN comme un candidat sérieux à l’alternance, et encore moins comme « leur parti ».

Zemmour fait tout ce qu’il peut pour afficher une politique bourgeoise offensive qui ne diffère en rien de ce que propose LREM et LR : recul de l’âge de la retraite, baisse des impôts sur les bénéfices des sociétés, baisse des cotisations, etc.




Soutenez le Fonds pour une Presse Libre sur KissKissBankBank : https://www.kisskissbankbank.com/…/pro…/fondspresselibre

🤝 Ensemble nous avons les moyens d’agir là où l’État cède.

Nous appelons à la mobilisation d’une communauté de donateurs.trices conscient.e.s de l’urgence de refonder un système médiatique abîmé, compromis et décrédibilisé. Finançons ensemble le journalisme libre de demain. Cette liberté ne peut être reconquise qu’avec vous, lectrices et lecteurs, qu’avec votre implication directe.

Nous avons jusqu’au 15 novembre pour réunir 100.000 euros. Si nous n’atteignons pas cet objectif, l’intégralité de l’argent collecté sera restituée.

Faites un don aujourd’hui au Fonds pour une Presse Libre.

Et bénéficiez du dernier avantage que l’État ne nous a pas encore retiré : une réduction d’impôts à hauteur de 66% de votre don.


Analyse





En attendant sa traduction française, un petit résumé d’un livre bien intéressant faisant la jonction entre le droit et l’économie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s