Contre la destruction de l’enseignement supérieur et de la recherche l’assemblée générale de l’UBO appelle à une journée de mobilisation le vendredi 13 mars à 8h45 devant la présidence de l’UBO (rue de Kergoat) pour un tractage / café avant un départ en manifestation. AG à la suite de la manif à 11h.

Appel à contester les politiques nationales et locales de précarisation des personnels et des étudiant.es, de mise en concurrence des établissements et des chercheur.es, ainsi que de discrimination sociale et raciste entre étudiant.es.

CONTRE LA DESTRUCTION DE L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE

Le projet de loi de programmation pluriannuelle de la recherche (LPPR) va renforcer la concurrence entre les établissements, les chercheur.es, les étudiant.es, va accroître le nombre d’emplois précaires à l’université, dégrader les conditions d’étude, tout en alignant le financement de la recherche sur les exigences du secteur privé. Cette réforme n’est pourtant que la dernière étape d’une destruction structurelle et méthodique de l’université portée par les gouvernements successifs, appliquant un programme néolibéral de marchandisation de l’université depuis une trentaine d’années, accentuant la pression sur le personnel universitaire et la précarité des étudiant.es.

Ces politiques sont parfois nationales, comme la loi ORE de 2018 qui intensifie la sélection à l’entrée de l’université, laquelle s’exerce, le plus souvent, au détriment des classes populaires. C’est aussi le cas d’un décret de 2019 qui multiplie les frais de scolarité des étudiant.es étrangers.ères par 15, instituant des discriminations xénophobes entre les étudiant.es.

La dégradation des conditions universitaires est aussi le fruit de politiques locales. L’Université de Bretagne Occidentale s’apprête ainsi à voter une nouvelle réduction du nombre d’heures de cours (PARI 2) après avoir, l’année dernière, supprimé 1/12e des heures de toutes les formations (PARI 1). Ces choix insupportables représentent des plans de licenciement déguisés et un véritable sabordage de la qualité des diplômes délivrés par l’UBO.

Ces choix imposés par des logiques strictement budgétaires, managériales voire racistes s’imposent au détriment des personnels de l’université comme de ses étudiant.es.

Arrêtons de les subir!!

Parce que l’université au rabais n’est pas une fatalité mais le fruit de choix politiques nauséabonds qu’il faut combattre.

Parce qu’il est possible de créer une université ouverte à tous.tes, gratuite et émancipatrice.

C’est pourquoi, l’assemblée générale de l’UBO appelle à une journée de mobilisation le vendredi 13 mars :

8h45 : devant la présidence de l’UBO (rue de Kergoat) pour un tractage / café avant un départ en manifestation.
11h pour une assemblée générale à la suite de la manifestation.

 

 

Université en danger 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s