Revue de presse au 15/08/2022

Local


Écologie


Liste des points traités impressionnante (étonnant ! beaucoup d’activités en Iroise). Et bien sûr toujours cette méga porcherie ! de plus en plus nombreux a ne pas en vouloir !


Mais c’est bien sûr, Landunvez est connu pour ses élevages de goélands !


Algues vertes





C’EST ARRIVÉ PRÈS DE CHEZ VOUS

« En sous-effectif actuellement, les pompiers n’ont d’abord pu dépêcher qu’un seul camion et quatre hommes, arrivés sur place à 18 h. »


« C’est, de mémoire, la première fois qu’il y a un incendie aussi grand dans la commune »


« Les feux ont repris là où ils s’étaient arrêtés lors du premier incendie, il y a trois semaines. »

« Du côté des habitants, « il y a une certaine résignation », partage David Queinnec. C’est la deuxième fois, en trois semaines, que la zone est en alerte. « On se rend compte qu’il n’y a pas eu d’entretien. On remarque que certaines parcelles, fourchées tous les trois ans selon un programme, n’ont pas brûlé. Il y a une attente de la part de la population pour que la gestion soit améliorée à l’issue de l’été », ajoute l’adjoint au maire, bien décidé à anticiper la suite. »


« Les trois principaux incendies (Brasparts, Brennilis et Saint-Rivoal), qui ont pour origine le vent, sont maîtrisés. Ceux de Brasparts et Saint-Rivoal nous inquiètent davantage », résumait ce dimanche le colonel Pascal Pitor, qui dirige le SDIS 29. « S’ils reprennent, ce sont 700 hectares de résineux qui pourraient partir en fumée. »



« la baignade « présente un risque pour la santé des baigneurs », de même que la consommation des coquillages pêchés dans ce secteur »

«  il s’agirait d’une bactérie d’origine fécale, dite à entérocoques, ce qui laisse supposer une pollution humaine ou animale »


« tension en cours, sur la distribution d’eau potable dans le pays de Brest, placé, depuis le 16 juillet, comme tout le Finistère, en alerte renforcée sécheresse »

« À Bohars, l’usine de Kerleguer est quasiment à l’arrêt. »

« Les plus gros clients industriels ou agriculteurs, ceux qui utilisent plus de 6 000 m3 d’eau par an, ont été appelés par la SPL « pour qu’ils fassent attention, qu’ils limitent leur consommation ». La situation d’alerte renforcée sécheresse, en vigueur, oblige les industriels à réduire leur consommation d’eau, a minima de 25 % par rapport à la moyenne des cinq dernières années. Si la situation empire et le niveau d’alerte passe à l’échelon de crise (le plus élevé), le préfet peut décider l’arrêt total des prélèvements. »




« Depuis le début de l’année 2022, le Morbihan connaît un déficit hydrique de 40 % environ. Élément marquant, le département a entamé cette année la consommation de ses réserves d’eau un mois avant la date habituelle des années passées. Le Morbihan est placé en état d’alerte renforcée à compter du 28 juillet 2022. Les bassins-versants de la Sarre, de l’Yvel et l’île de Groix sont placés en crise sécheresse. »


« Le débordement est le résultat d’une station d’épuration « trop vétuste » et « vieillissante », pour une population estivale toujours plus conséquente »

« Cette pollution est une menace, notamment pour les pêcheurs à pieds et le prélèvement de coques, avance-t-il. Nous sommes le seul endroit au monde où les naissains d’huître plate sont élevés, la pollution des eaux peut réduire à néant les élevages »

« il ne s’agit pas du premier « dysfonctionnement » de la station. « Les débordements arrivent plutôt l’hiver, en cas de fortes pluies, détaille Julie Manceau. Normalement, en été, cela fonctionne ». »



« Aujourd’hui, on consomme quatre fois plus d’eau qu’en 1976 ! Nos pâtures sont « cramées », on nourrit les bêtes avec l’herbe stockée pour l’hiver mais la production de lait baisse. »

« Le modèle devra changer avec moins de produits mais plus de qualité. »



Santé




National



Écologie


«  Mais on pourrait mieux gérer la ressource, complète Xavier Pelé. Par exemple, stocker les eaux usées en aval des stations d’épuration, au lieu de les rejeter dans les rivières comme cela se fait aujourd’hui. » Un point sur lequel la France, qui recycle moins de 1 % de ses eaux usées (0,6 %), accuse un retard certain sur des voisins comme l’Italie (8 %) ou l’Espagne (14 %). Un gaspillage auquel s’ajoute celui des réseaux de distribution, dont le mauvais état entraîne des pertes par fuite à hauteur de 20 %, équivalentes à la consommation annuelle de 18,5 millions de personnes. Des solutions existent donc. Encore faudra-t-il gagner leur mise en œuvre. En attendant, d’après Météo France, les nappes ne se rechargeront pas avant cet automne, et encore faudrait-il un mois de pluies excédentaires pour cela. D’ici là, il faudra tenir.


En résumer


« Malgré les orages attendus à partir de dimanche, ces « pluies ne devraient pas réussir à s’infiltrer en profondeur », les sols trop secs favorisant le ruissellement »


« Depuis le mois de janvier, plus de 48 500 hectares ont brûlé dans le pays, soit trois fois plus que la moyenne annuelle des dix dernières années. »



Santé


« Ce n’est en tout cas pas la première fois que la campagne de vaccination anti-monkeypox fait parler d’elle : elle reste émaillée de difficultés pour obtenir un rendez-vous et de doses disponibles qui semblent insuffisantes. Au nom du secret-défense, le ministère de la Santé refuse toujours d’indiquer l’état de ses stocks de vaccins. Plus récemment, 450 Parisiens ont appris qu’ils allaient devoir refaire leur première injection de vaccin anti-monkeypox après une rupture de la chaîne du froid dans le grand centre de vaccination parisien Edison. »


Économie



« moins de 2 Français sur 10 estiment que les aides débloquées par le gouvernement et validées par les députés et sénateurs vont les « aider » dans leur « vie quotidienne ». Ils sont 67 % à affirmer l’inverse. »

« Ce n’est pas mieux pour […] la réduction de 30 centimes par litre de carburant annoncée pour deux mois à partir du 1er septembre. Selon l’étude YouGov, 54 % des Français s’en disent insatisfaits quand ils sont 37 % à s’en contenter. »

« 59 % des personnes interrogées […] auraient aimé [que la taxation des « superprofits »] soit adoptée. Ils sont 22 %, seulement, à se dire hostiles à cela. »

« Plus de 60 % des sympathisants de « Ensemble », le mouvement qui regroupe les différents partis autour d’Emmanuel Macron, se disent en « désaccord » avec le choix finalement opéré. »


« le secteur de l’énergie est l’arbre qui cache la forêt : les entreprises du CAC 40, c’est-à-dire les plus grosses capitalisations boursières françaises, ont atteint 73 milliards d’euros de bénéfices au premier semestre, soit une hausse de +24% par rapport à la même période de l’année précédente. ArcelorMittal, par exemple, réalise  un bénéfice de 8 milliards d’euros grâce à la hausse des prix de l’acier. Pour les entreprises non membres du CAC40, citons la société de transport maritime CMA CGM qui n’est pas cotée en bourse, mais a vu son profit multiplié par 10 en 2021. Au global, nous nous retrouvons face à une boucle inflation-profit dans toute l’économie. »

« Il est indispensable de lutter pour une plus importante taxation des entreprises. Mais ce ne sera toutefois jamais rien de plus qu’un pansement sur une hémorragie. C’est directement sur leur pilotage qu’il faut agir, en leur imposant par la loi le niveau des prix quand c’est nécessaire, et en les débarrassant de la toute-puissance de leurs actionnaires qui n’auront toujours en ligne de mire que la hausse de leur propre rémunération au détriment de la qualité de vie de tout le reste de la population. Nationalisons, socialisons, révolutionnons. »


International


« sport »



Apartheid



Écologie


Ces tensions se traduisent dans les prix. Jamais le prix de l’électricité n’a été aussi élevé en Europe. À l’exception de l’Espagne et du Portugal, qui ont obtenu de la Commission européenne d’être sortis du marché unique de l’électricité (le prix du MWh est pour eux autour de 150 euros), le cours du MWh s’est installé en moyenne autour de 400-470 euros ce 9 août sur le marché spot. Soit le double du prix de juin, alors que les menaces de pénuries de gaz et les problèmes d’EDF étaient déjà parfaitement connus !


« Normalement considérés comme intacts, l’Antarctique et le plateau du Tibet présentent des niveaux de PFAS dans l’eau de pluie 14 fois supérieurs aux recommandations de l’Agence de protection de l’environnement des États-Unis (EPA). »


« Par ailleurs, le financement des trains à grande vitesse et du transport public a totalement disparu du projet, alors même que l’important système de transport automobile américain constitue la principale source de gaz à effet de serre – le trafic routier étant responsable de 80% des émissions de celui-ci. Ceci alors même que le projet d’infrastructure physique, que Biden a promu en loi en novembre dernier, a déversé des centaines de milliards de dollars dans des infrastructures consommatrices d’énergies fossiles, comme les routes, les autoroutes et les aéroports. »

« les dépenses de l’IRA couvrent stricto sensu non pas un huitième de mesure, mais bien un seizième. Sur cet aspect, on ne saurait accuser les démocrates d’hypocrisie : ils ont vanté ce projet comme une loi permettant de réduire le déficit… »


« Les 370 milliards de dollars d’investissement en faveur de la transition écologique sont financés par trois grandes dispositions : l’instauration d’un impôt-plancher de 15% sur les multinationales, la lutte contre l’évasion fiscale et une réforme sur le prix des médicaments. Pour un total de 740 milliards d’économies et de revenus supplémentaires, qui seront prélevés directement sur les profits des multinationales, des grands groupes pharmaceutiques et des Américains les plus aisés. »

« Cependant, on reste loin du Green New Deal souhaité par l’aile gauche démocrate et le Roosevelt Institute (plaidant pour un investissement à hauteur de… 10.000 milliards de dollars), ni du projet initialement négocié par Joe Biden (1500 milliards). »

« Chaque année, avant de pouvoir autoriser de nouveaux projets ENR, l’État fédéral devra ouvrir des concessions d’exploitation à l’industrie pétrolière. Le texte force ainsi le gouvernement à mettre à la vente aux enchères 8000 km2 de terres fédérales et 240 000 km2 de concessions offshores, tous les ans. »

« Deuxièmement, Joe Biden s’est engagé à approuver un second texte visant à modifier un ensemble de règles concernant l’autorisation des nouveaux projets industriels, dans le but de raccourcir les délais d’autorisation et de réduire la capacité des collectivités locales et ONG à s’opposer à leurs constructions. Si cela va aider les projets ENR, c’est également un cadeau effectué aux compagnies pétrolières. D’autant plus que Joe Manchin s’est également vu promettre l’approbation d’un pipeline très controversé traversant son État de la Virginie-Occidentale. »

« [Le plan] ne remet pas en cause le modèle de la voiture individuelle, alors que le secteur des transports représente la principale source d’émissions aux États-Unis. »

« ce plan ne fournit-il pas surtout la preuve que le capitalisme est incapable de se réformer de lui-même ? Ni de nous sauver du péril climatique ? »


« Pour ce qui fut sa première guerre depuis sa naissance en 1949, l’OTAN choisit d’attaquer un État qui n’avait menacé aucun de ses membres. Elle prétexta un motif humanitaire et agit sans mandat des Nations unies. Un tel précédent servit les États-Unis en 2003 au moment de leur invasion de l’Irak, là encore aidée par une campagne de désinformation massive. Quelques années plus tard, la proclamation par le Kosovo de son indépendance, en février 2008, mettrait à mal le principe de l’intangibilité des frontières. Et la Russie se fonderait sur cette indépendance lorsque, en août 2008, elle reconnaîtrait celles de l’Abkhazie et de l’Ossétie du Sud, deux territoires qui s’étaient détachés de la Géorgie. Puis en mars 2014 quand elle annexerait la Crimée. »


Entrevue


« Les tensions autour de Taïwan sont indissociables de la logique de reconstitution de blocs régionaux dans le cadre de la fragmentation de la mondialisation à laquelle on assiste depuis la crise financière et économique de 2008, dont les effets se font toujours sentir, et qui ont été exacerbés par la pandémie et la guerre en Ukraine. L’ère de la domination unipolaire des États-Unis est terminée. Une recomposition s’effectue, autour de grandes puissances cherchant à construire de nouvelles alliances, économiques et/ou militaires. »

« Nous avons bien affaire à des enjeux géopolitiques durs, et non à la défense de la démocratie. »

« Le monde est imparfait, la carence d’institutions démocratiques et la violation des droits humains est la norme plutôt que l’exception. Doit-on partir en guerre tous azimut pour lutter contre cet état de fait ? »

« Taïwan produit 61 % des semi-conducteurs, ces composants essentiels dans la fabrication de nombreux biens industriels. Cela constitue précisément un enjeu majeur. Une vision manichéenne et purement morale des relations internationales empêche de penser certains enjeux fondamentaux. »

« Les néolibéraux, dans leur naïveté et leur arrogance, persuadés que les États-Unis et l’Europe demeureraient dominants dans l’ordre international grâce à leur avance technologique, ont poussé à la délocalisation en Chine de pans entiers de notre industrie pour abaisser les coûts salariaux. La Chine a mis à profit cet afflux massif de capitaux pour devenir non seulement une grande puissance industrielle, mais aussi technologique, et donc militaire. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s