Revue de presse au 21/03/2022

Local


Gilets Jaunes




National


Antifascisme : Darmanin lance la dissolution d’un groupe antifasciste lyonnais

👉 https://rapportsdeforce.fr/…/antifascisme-darmanin…

Dans la ville de France qui connaît le plus grand nombre d’agressions d’extrême droite, c’est le groupe antifasciste Lyon et environ que le ministre de l’Intérieur veut dissoudre.


Présidentielle 2022


Mélenchon


Macron et les macronistes

Distribution du vrai programme de Macron 😜

Tractage épique sur un marché du 16ème arrondissement de Paris. On y a distribué le « programme » de Macron.



PROGRAMME MACRON : ça va saigner !
#ProgrammeMacron : DU SANG ET DES LARMES !
#ProjetMacron #Macron2022


Macron trie les enseignants entre eux… « ça va pas plaire à tout e monde dit-il » benoitement : doux euphémisme. Ça va saigner ! 



PROGRAMME DE MACRON : CONDITIONNEMENT DU VERSEMENT DU RSA À « 15 OU 20 HEURES D’ACTIVITÉ » PAR SEMAINE
****** Ou la guerre aux pauvres ******
Les macronistes font « confiance aux entreprises » comme le dit Bruno Le Maire mais pas aux allocataires de minimas sociaux qui eux bien sûr ont des droits… mais surtout des « devoirs » !… Le RSA de 565 euros environ pour une personne vivant seule qui permet à des gens de survivre, conditionné à un mi-temps, c’est un travail payé environ 6 euros de l’heure ! La baisse récente du chômage était due à des radiations à Pôle Emploi et comme c’est maintenant la norme, à la création d’emplois précaires, souvent des CDD de moins d’un mois.
Lire à ce sujet : Ahou numérique miniature n°7 (11/03/2022) : Le monde merveilleux de Pôle Emploi
La guerre de classes est menée… par la bourgeoisie qui nous pompera toujours plus !… Macron réélu, c’est la boucherie sociale assurée et assumée (ce qui est vraiment flippant) !
#Macron #ProgrammeMacron


LE SACCAGE ANNONCÉ DE MACRON, EN RÉSUMER


Macron et les macronistes contre les pauvres



DERRIÈRE LA BAISSE DU CHÔMAGE VANTÉE PAR MACRON : LES EMPLOIS PRÉCAIRES, L’AUTO-EXPLOITATION ET LES RADIATIONS

« Cette baisse [du chômage des jeunes] est à mettre en relation avec une nette progression du nombre de bénéficiaires de contrats en alternance depuis 2016, tendance qui s’est « même accélérée entre fin 2020 et fin 2021 », relève l’Insee dans une note de conjoncture publiée en mars. »

« Ces jeunes alternants contribuent à réduire le taux de chômage des jeunes puisqu’ils sont considérés comme « actifs en emploi » au sens du BIT. »

« On comptait 3,336 millions demandeurs d’emploi sans aucune activité (catégorie A) fin 2021, un chiffre qui s’élevait à 5,659 millions en incluant les demandeurs d’emploi à temps partiel (catégories B et C). C’est le niveau le plus bas atteint depuis fin 2012. »

Hausse du halo autour du chômage : «  Ce sont ainsi 1,897 million de personnes inactives qui souhaitent travailler, mais qui ne sont pas considérées comme étant au chômage, faute de remplir les critères du BIT (faire des recherches, être disponible immédiatement). »

« La baisse du taux de chômage cache aussi l’émergence d’une nouvelle forme de précarité : le travail à la tâche, souvent qualifié d’« ubérisation de la société », est l’un des principaux marqueurs économiques du quinquennat Macron.

Celui-ci s’est en effet caractérisé par l’explosion de l’autoentreprenariat. En 2021, près d’un million d’entreprises a été créé, dont 641 000 microentreprises, dont le statut est connu pour son instabilité (un tiers seulement survit au bout de cinq ans), sa faible rémunération (environ 590 euros par mois en moyenne) et sa vulnérabilité (dans certains cas, il s’apparente à de la dissimulation d’emploi salarié, souvent subie). »

Mais : « « En 2022, les créations d’emplois seraient moins soutenues et la population active progresserait plus rapidement que l’emploi, ce qui se traduirait par une hausse du chômage (+ 45 000 chômeurs en fin d’année par rapport à fin 2021). Le taux de chômage progresserait ainsi de 0,2 point. » »


« Le RSA concerne près de 2 millions de ménages, 56% des ménages allocataires du RSA sont des foyers avec enfants ; parmi eux plus de 220 000 femmes seules avec enfants. (DREES 2021) Le taux de pauvreté des enfants est de 21% en France.

Le montant du RSA pour une personne seule est de 565,35 euros en 2022, mais en pratique c’est moins de 500 euros car la plupart des allocataires se voient retirer un « forfait logement » de 67 euros.  Attention le montant de 500€ n’est pas le montant du droit, mais le montant maximum : il ne s’agit pas de verser 500€, mais de remonter vos ressources à 500€ : si votre famille vous aide de 200€ par mois, le RSA ne sera que de 300€. Deux bénéficiaires du RSA sur trois vivent sous le seuil de pauvreté[1]. Enfin, le RSA n’est pas ouvert aux personnes de moins de 25 ans sans enfants, ce qui veut dire qu’à cet âge on peut se retrouver durablement sans aucune ressource, dépendant des aides ponctuelles de l’entourage, des associations ou des centres d’action sociale. »

« si l’idée d’obliger à l’activité devait être mise en pratique (et avec ce gouvernement on peut toujours s’attendre au pire), il y a fort à parier qu’il s’agirait non pas de réel travail, mais de renforcer les dispositifs de contrôle et de sanction vis-à-vis des allocataires, sous peine de diminuer ou de suspendre leur allocation (convocation à des entretiens, preuve de recherche d’emploi, comme cela se pratique déjà bien trop durement pour le contrôle des personnes au chômage, parfois radiées pour un rendez-vous dont elles n’ont même pas reçu la convocation). »

« (une personne sur trois qui aurait droit au RSA n’y a déjà pas recours) »


Pôle Emploi devient France Travail (famille patrie)



PAS DE DÉBAT ? PAS DE MANDAT !

« Nous avions compris que Macron avait pour idéal le renouvellement de son mandat par tacite reconduction. Qu’il y aurait une guerre et qu’il s’en servirait avec le dernier degré d’hypocrisie opportuniste »

« Comme Bourdieu l’avait fait remarquer très généralement à propos du néolibéralisme, il y a dans le macronisme un désir fanatique de détruire toutes les structures collectives, en particulier les services publics, et jusqu’à l’«Etat de politiques publiques» par cabinets de conseil interposés. »

« La réalité de cinq ans de macronisme, c’est qu’on n’a jamais connu une politique anti-sociale d’une telle violence, si outrageusement occupée des riches, si acharnée à mépriser ceux qui ne le sont pas. »

« Pour toutes celles et ceux sur qui ce «même» va s’abattre, en revanche, on aimerait bien pouvoir en parler un peu : massacre des retraites, démolition de l’université, poursuite des cadeaux fiscaux aux entreprises, abandon des salariés à la vague d’inflation là où ni le capital ni le gouvernement ne lâcheront plus que quelques miettes sur le smic ou sur le point, approfondissement silencieux de la désertification des zones rurales par «rationalisation» (fermetures, regroupements, des services publics). »

« Ce pouvoir, contesté comme aucun, aura usé et abusé des appels «démocratiques» à attendre patiemment les élections pour exprimer du dissentiment «avec un bulletin de vote». Voilà que le scrutin arrive… et la campagne est dérobée sous nos pieds. Derrière la stratégie de la «tacite reconduction», il y a dans la tête du reconduit des images d’autoroute ou d’open bar. Ne le laissons pas faire. Il se planque ? #OnVaLeChercher. #PasDeDébatPasDeMandat. »


UNE ÉLECTION VOLÉE ?

💊 TRAITEMENT DE CHOC

La campagne électorale 2022 vue par les communicants du pouvoir :

➡️ Refus de tout débat.

➡️ Mise en scène présidentielle, mine fatiguée, et portant un sweat noir avec un logo militaire du commando parachutiste n°10.

➡️ Diffusion des images sur les réseaux sociaux, en copiant le président ukrainien qui fait face à une véritable guerre.

➡️ Mise en scène à Versailles.

➡️ Émissions sur mesure et meetings truqués.

➡️ Instrumentalisation à outrance d’un conflit armé.

➡️ Propagande militariste et posture de «chef de guerre».

➡️ Élimination de certains candidats de la sphère médiatique et surexposition de l’extrême droite.

Pour rester au pouvoir, le président candidat utilise un traitement de choc, fatal à l’apparence même de légitimité démocratique.




Macron envisage de dissoudre l’Assemblée 15 jours avant la présidentielle parce qu’il a peur que les Français aient trop de temps pour réfléchir avant les législatives.
Il nous montre un par un les pires travers antidémocratiques de la Vème République…
#PasDeDebatPasDeMandat


La sortie de la pauvreté est laissée à la volonté individuelle alors qu’elle est structurelle. « Allons faites un effort, il suffit de vouloir s’en sortir pour ne plus être pauvre ! » semble t-il dire. Et si vous ne vous en sortez pas c’est que vous n’en avez pas assez fait.


Schiappa en 2016 sur le « bénévolat obligatoire » pour toucher le RSA. Qu’est-ce qui a changé depuis Marlène Schiappa ? Le loyer moyen en IDF est toujours de 900 € et le RSA est lui aussi bloqué à 500 €


Résumé du discours de une heure et demi de Macron le 17 mars

FOUTAGE DE GUEULE ! #hypocrisie #Macron #Macron2022


Voir l’enquête de DiscloseUkraine : la France a livré des armes à la Russie jusqu’en 2020

Comment prendre les gens pour des cons ! Les réfugiés qui ont eu leurs tentes lacérées par les flics à Calais et autres infâmies apprécieront le cynisme !… Abjecte !





Électoralisme :



«Si la retraite passe à 65 ans, ils seront donc plus nombreux, parmi les classes laborieuses, à mourir avant de pouvoir bénéficier de leurs droits »

« Son bilan positif ne repose que sur des mensonges, y compris la « baisse du chômage », qui coïncide avec un nombre record de radiations par Pôle Emploi et l’augmentation sans précédent de l’emploi précaire, mal payé et partiel. »

« lors du premier tour de 2017, un cadre sur trois avait voté pour lui, 30% des bac +3 et plus, et 32% des plus de 3 000 € par mois. C’est toujours le cas pour l’élection à venir »

« Selon l’Observatoire des inégalités, la France compte 5 millions de riches, c’est-à-dire les personnes qui gagnent plus du double du niveau de vie médian (c’est-à-dire plus de 3470€ pour une personne seule). Sur un total de 47 millions d’électeurs, cela représente donc 10% des potentiels votants pour qui la politique de Macron est clairement favorable ou au pire indolore. »

Pour les chefs d’entreprises : « Rien qu’en 2019, 40 milliards étaient versés au titre du Crédit d’Impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE), mesure dont aucune institution n’a montré les effets positifs sur l’emploi ou la compétitivité »

« Le 16 novembre 2021, l’Institut des Politiques Publiques a publié un rapport montrant que les 1% les plus riches avaient bénéficié de la plus importante hausse de pouvoir d’achat durant le règne de Macron. Les plus pauvres, eux, ont perdu des moyens. Ce déséquilibre est lié aux mesures fiscales comme la fin de l’ISF et la mise en œuvre du prélèvement forfaitaire unique (flat tax), tandis que les coups de rabots comme la baisse des APL et l’absence de revalorisation du SMIC ont réduit les revenus des moins aisés. »

« Au premier tour de la présidentielle de 2017, Macron a été le second candidat choisi par les plus de 60 ans, après ce bon vieux Fillon. A eux deux, ils ont réuni plus de 70% des plus de 70 ans ! »

« c’est sous ce quinquennat que les lits d’hôpitaux ont été massivement bazardés, même pendant l’épidémie de Covid-19 : 18 000 en moins entre 2017 et fin 2021 »


Ep. 06 | Macron l’Algérien, En marche… vers le cash ? – OFF INVESTIGATION (vidéo)


Jadot et EELV

La compagne de Jadot fait campagne (sans le dire)…





Roussel


La France face à la guerre



Pécresse

Toujours aussi ignoble !


Hidalgo

Ou l’hôpital qui se fout de la charité. Elle qui dénonçait les connivences avec les dictateurs, là voici ici aux côté d’Al Sissi, le dictateur égyptien !
Et ici avec Poutine (Rachida Dati de Les Républicains également sur la photo…).

#PlusJamaisPS



Rions un peu avec François Hollande :


Anasse Kazib


Écologie


LEUR ÉCOLOGIE ET LA NÔTRE : CONTRE UNE ÉCOLOGIE BOURGEOISE, POUR UNE ÉCOLOGIE SOCIALE !

« la mobilisation contre le réchauffement climatique est encore trop souvent dépolitisée, clairement délimitée par les cadres de l’écologie bourgeoise, c’est-à-dire un mode d’analyse qui efface la responsabilité de la classe dominante et exagère l’importance des actions individuelles. Sans parler du fait que le parti qui représente l’écologie en France a engendré un candidat pro-capitaliste, va-t-en guerre et proche idéologiquement du président sortant. »

« La France, par exemple, est le 8e émetteur historique et affiche encore aujourd’hui une empreinte carbone supérieure à son empreinte démographique. Le continent africain, c’est seulement 3 à 4% des émissions mondiales. L’empreinte carbone moyenne par personne se situe autour de 9-10 tCO2eq (tonnes d’équivalent CO2) en France, contre 0,5 au Bengladesh. Au niveau mondial, à raison du mode de vie, les 1% les plus riches émettent 2 fois plus que les 50% les plus riches. En France, l’empreinte carbone moyenne d’un individu appartenant au 1 % les plus riches est 13 fois plus importante que celle des 50 % les plus pauvres. Mais les disparités explosent quand on s’intéresse à l’empreinte carbone financière : le patrimoine financier des 1% les plus riches est lié à 66 fois plus que celui des 10% les plus modestes. Et les actions de 63 milliardaires français émettent autant que le patrimoine financier de la moitié de la population, soit l’empreinte carbone territoriale du Danemark, de la Suède et de la Finlande réunis. Bref, la transition passe davantage par la décarbonation des poches des milliardaires que par le contrôle des naissances. »

« la crise environnementale disqualifie l’essence même du capitalisme. D’abord, parce qu’il s’agit d’un mécanisme d’accumulation indifférent aux externalités négatives qu’il génère. Ensuite parce qu’il implique une accumulation indéfinie, quand le climat et la crise écologique plus généralement posent la question des limites. Egalement parce qu’il concoure à créer une telle concentration de richesses que la puissance économique finit par déborder inéluctablement la puissance politique, et par lui dicter ses choix particuliers ; il n’y qu’à voir comment les lobbies industriels ont réécrit la loi climat issue de la convention citoyenne. Enfin, parce que les logiques qui concourent à sa mise en œuvre sont aujourd’hui très largement spéculatives, dictées par la finance, c’est-à-dire par l’appât du gain individuel à très court terme. Le capitalisme vise l’enrichissement personnel, pas l’intérêt général. Et il est illusoire de croire que nous pouvons engager une production respectueuse de l’environnement quand les investisseurs réclament une rentabilité à deux chiffres. »

« l’écologie libérale et ses artefacts, comme la dépolitisation individualiste de l’enjeu climatique ou la culpabilisation des classes populaires (soit dans leur pratiques arriérées, soit dans leur caractère borné) est une tactique pour ne rien changer. »

«  les premières victimes du changement climatique, des pollutions industrielles et de la malbouffe sont les classes populaires. »


Médias macronistes



Mais c’est quoi ça encore ?! Quand on sait que Jean Viard a son rond de serviette sur l’audio-visuel public pour chaque fois dire des banalités, quand ce n’est pas des insanités comme ici. La démocratie (bourgeoise certes mais tout de même !…) est décidément mal en point dans notre pays !



Analyse


« Autant le dire tout de suite pour qu’il n’y ai pas méprise : il ne sera pas ici question du Goulag, des millions de morts, de l’URSS, de Staline etc. Ou alors pour se détacher de ce que d’aucuns appelaient un « capitalisme d’État » dans les pays dits du « socialisme réel » comme l’URSS ou pays d’Europe de l’Est. Ou encore, à propos de la 1ère : de « capitalisme sans capital et sans recherche de maximisation de la plus-value ». Mais ne rentrons pas ici dans le détail. Juste pour dire qu’il s’agit de réfléchir ici à quelles institutions politiques et économiques – aussi libres, auto-choisies et informelles soient-elles – nous souhaiterions, pour ne pas être juste contre le capitalisme écocide mais proposer une idée positive de ce qui pourrait le remplacer. Car même si celui-ci s’effondrait de lui-même comme l’envisage parfois certains marxistes, il y aurait forcément quelque chose à la place plutôt que rien. Le mot « effondrement » et des théories de celui-ci ont émergé. Par des livres comme ceux de Pablo Servigne par exemple. Rapports du GIEC et même en 1972 le dit « rapport Meadows » Les Limites à la croissance (dans un monde fini) (The Limits to Growth) sont là pour nous rappeler la possibilité de celui-ci, de crises écologiques et sanitaires, économiques et financières, sociales et politiques, culturelles, interagissant entre elles : réchauffement climatique, extinction d’espèces, pandémies, pollutions, maladies, catastrophes naturelles, mauvaises récoltes, pénuries, famines, exils forcés, multiplication des conflits et le retour possible d’une guerre entre impérialismes. »


International


Ukraine


Témoignage et critique de la position « campiste »


La famille Mulliez propriétaire d’Auchan, Decathlon, le Roy Merlin,Boulanger, etc font encore parler d’eux!!
Mais jamais pour leur philanthropie.


Économie


« Le 3 mars, le paiement des intérêts aux détenteurs d’obligations russes libellées en roubles était tout simplement bloqué par la Banque centrale russe pour les investisseurs étrangers, en application des nouvelles mesures de contrôle des capitaux. »

« Un défaut sur la dette russe ne serait pas à même de déclencher une crise majeure. »

« En définitive, un défaut russe serait loin d’être anodin : il devrait occasionner de lourdes pertes pour certains investisseurs des marchés obligataires. »


« Au plus fort de la pandémie, alors que les nations riches monopolisaient scandaleusement les armes anti-Covid et refusaient d’en lever les brevets, c’est effectivement la Russie qui, avec 90 millions de doses de son Sputnik V, s’est portée au secours de l’Argentine, du Venezuela, du Nicaragua, du Mexique, de la Bolivie et du Paraguay (puis du Honduras et du Guatemala). Lui même vacciné avec Sputnik V, Fernández a fait de l’Argentine le premier pays d’Amérique latine à le produire dans ses propres laboratoires. D’aucuns ont dénoncé Moscou (de même que Pékin et La Havane) pour une opportuniste « diplomatie du vaccin ». Peut-être. Mais on ne voit pas en quoi celle-ci serait plus condamnable que la posture « occidentale » du « vous pouvez tous crever ». »

« Même en Amérique latine, la déclaration du ministre italien de la Défense Mario Mauro à l’occasion de la Conférence de Munich sur la sécurité, en février 2007, n’est pas passée inaperçue : « L’usage de la force ne peut être légitime que si cette décision a été prise par l’OTAN, l’Union européenne ou l’ONU. » Nul n’ignore que cette prépotence, cet exercice abusif d’un pouvoir absolu (on ne parle pas là de l’ONU), ont déjà été mis en œuvre, et depuis longtemps. Au début des années 1990, par exemple, en reconnaissant les Républiques sécessionnistes qui ne s’appelaient ni Crimée ni Donbass, mais Slovénie, Croatie, puis Bosnie-Herzégovine (OTAN : Deliberate Force, 1995) issues du démantèlement de la Yougoslavie. En 1999, lorsque l’OTAN, comme toujours sous commandement des Etats-Unis, bombarda la Serbie pendant soixante-dix-huit jours pour imposer l’indépendance du Kosovo en ignorant la Charte des Nations unies. En 2001, 2004 et 2011 lors de l’attaque, de l’invasion ou de l’occupation de l’Afghanistan (Force internationale d’assistance à la sécurité ; FIAS), de l’Irak (NTM-I) [4] et de la Libye (Unified Protector ; OUP), avec les conséquences « hautement positives » que tout un chacun connaît. De tels précédents n’excusent en rien l’expédition guerrière déclenchée par Moscou, mais disqualifient la crème des commentateurs qui, aujourd’hui en pointe dans la dénonciation de « la guerre criminelle de Poutine », se sont tus à l’époque, quand ils n’ont pas chaudement soutenu ces opérations.

Neuf novembre 1989 : le Mur de Berlin tombe. Le 9 février 1990, dans la salle Catherine II, haut lieu historique du Kremlin, le secrétaire d’Etat américain James Baker rencontre le dirigeant soviétique Mikhaïl Gorbatchev. Dans le cadre d’une discussion sur la sécurité soviétique, alors que les négociations sur la réunification de l’Allemagne battent leur plein, Baker prononce la fameuse phrase : « La juridiction militaire actuelle de l’OTAN ne s’étendra pas d’un pouce vers l’est [5]. » Le lendemain, 10 février, toujours au Kremlin, le chancelier allemand Helmut Kohl tient le même langage [6]. En mars 1991, à Bonn, devant Boris Eltsine (président de la Fédération de Russie) et Edouard Chevardnadze (ex-ministre des Affaires étrangères de l’Union soviétique), les représentants des Etats-Unis, de la Grande-Bretagne, de la France et de l’Allemagne s’engagent à nouveau à ce que l’OTAN ne s’étende pas au delà de l’Elbe (frontière entre les deux Allemagnes jusqu’en 1990) et à ce qu’elle n’accepte pas de nouveaux membres. Tant les archives britanniques qu’une récente enquête du magazine allemand Der Spiegel confirment l’existence de cet engagement [7]. »

Lors de l’« euromaïdan » en 2014 en Ukraine : « Vice-président des Etats-Unis, Joseph Robinette Biden, dit Joe Biden, appelle Ianoukovitch à retirer les forces de l’ordre de la rue. Et de laisser prendre « le Capitole » ? Il ne le précise pas. »

« Une telle présence de forces fascisantes sur le Maïdan ne fait pas de tous les Ukrainiens des néo-nazis – comme le suggère sans nuances Vladimir Poutine quand il prétend « dénazifier » le pays. Elle ne peut toutefois être occultée car exerçant sur la sphère militaire et politique ukrainienne une influence très supérieure à sa représentation électorale. »

« Ianoukovitch fut renversé. Non par un mouvement présenté de manière idyllique comme « citoyen et populaire », mais par une « révolution de couleur » soutenue depuis l’étranger. Le déroulé de l’opération passe d’autant moins inaperçu en Amérique latine que des pratiques similaires ou approchantes ont été mises en œuvre au Venezuela en avril 2002 (tentative de coup d’Etat contre Hugo Chávez), puis en 2014 et en 2017 à travers ce qu’on a appelé les « guarimbas »  ; au Nicaragua en 2018 ; en Bolivie en 2019. De quoi rapprocher les gauches continentales des thèses, pas toujours hors-sol, défendues par Moscou. »

« Qui plus est, le pouvoir jette de l’huile sur le feu : promulgation de « lois de « dé-communisation », abolition du statut du russe comme seconde langue officielle dans les régions de l’Est, promotion des groupes d’extrême droite… Une telle offensive provoque d’inévitables réactions. Dont la sécession (assistée en sous-main par Moscou), puis l’annexion de la Crimée le 18 mars 2014 par Vladimir Poutine, après un référendum que conteste la « communauté internationale ». »

« De fait, les protocoles signés prévoient que le gouvernement ukrainien reprendra le contrôle de ses frontières orientales, mais procédera à une réforme constitutionnelle permettant que les régions de Donetsk et de Lougansk bénéficient d’un statut spécial, une forte autonomie respectant leur spécificité linguistique [14].
Jamais les gouvernements ukrainiens pro-occidentaux successifs ne respecteront ces accords pourtant garantis par Bonn et Paris. Pis… Au vu et au su de tous, le Donbass va être livré aux bombardements et à la soldatesque des milices ultranationalistes et néonazies [15]. »

« Ces dernières années, les mêmes « spécialistes de tout » ont passé leur temps à prétendre que le châtiment imposé au Venezuela par les Etats-Unis n’était nullement responsable de l’effondrement du pays – imputable à la seule gestion du « dictateur Nicolás Maduro ». Ce sont les mêmes mesures, effectivement dévastatrices ! Elles ont interdit toute transaction avec la Banque centrale vénézuélienne (BCV), elles ont étouffé l’industrie pétrolière et ses exportations (96 % des revenus du pays), elles ont paralysé les importations, elles ont cruellement frappé la population. »

« En violant le droit international et en envahissant illégalement l’Ukraine, la Fédération de Russie est directement responsable de la tragédie qui commotionne le monde entier. Toutefois, au-delà de l’émotion immédiate, de la compassion et de la solidarité éprouvées, sans retenue aucune, pour le peuple ukrainien, on ne peut juger « la partie » sans analyser « le tout ». On ne peut pas plus personnaliser et psychiatriser de façon absurde – « la folie de Poutine ! » – sans questionner l’irrationalité ou le cynisme des décisions du « camp du bien ». Sans sécurité pour tous, il n’y a et il n’y aura de sécurité pour personne. L’élargissement de l’OTAN ne répond nullement à la nécessité de garantir la paix et la stabilité de ses membres, mais à la volonté de domination d’un club sélect et belliciste dirigé et dominé par les Etats-Unis. Quiconque en douterait n’a qu’à observer l’Amérique latine. Hors zone, hors sol, hors temps, l’OTAN et les siens y bafouent de façon obscène la dénucléarisation imposée par le Traité de Tlatelolco et, grâce à un cheval de Troie (peut-être deux ou trois demain), la volonté clairement exprimée de vivre dans une Zone de paix. »


Point de vue

« L’Ukraine est déjà un des pays les plus pauvres d’Europe, dont toute une partie de la population s’exile depuis les années 1990 pour fuir la pauvreté et, depuis 2014, la guerre. Après la crise de 2014, le pays a reçu plusieurs milliards de dollars de prêts de la Banque Mondiale (8,4 milliards de dollars), du FMI (17 milliards) et de la Commission Européenne (13 milliards), portant à 78% du PIB l’endettement du pays. Indépendamment de la guerre, l’Ukraine devrait ainsi rembourser cette année 14 milliards de dollars. Mais cet argent ne doit pas seulement être remboursé, il a été octroyé sous des conditions et contraintes économiques, politiques et sociales qui renforcent la soumission du pays aux capitaux occidentaux : réformes néolibérales dans les secteurs de l’agriculture et de l’énergie, mais aussi du marché du travail, de l’assurance chômage, et des privatisations. »


🇵🇸 16 MARS 2003 : RACHEL CORRIE, PACIFISTE TUÉE PAR UN BULLDOZER ISRAÉLIEN

C’était le 16 mars 2003. Rachel Corrie est une militante américaine de 23 ans. Pacifiste, elle défend les habitations palestiniennes à Gaza. À l’époque, c’est ce qu’on appelle la «deuxième intifada». L’armée Israélienne multiplie les crimes de guerre contre les civils : un camp de réfugié-es est rasé à Jénine. Ailleurs des engins de chantiers détruisent les maisons, symbole d’une colonisation brutale, celle d’un occupant qui veut effacer la présence d’une population.

Rachel se poste avec un gilet fluorescent et un mégaphone sur une butte de terre, face à un bulldozer de l’armée conduit par un soldat. Elle protège de son corps la maison d’une famille, celle d’un pharmacien de Gaza, vouée à la destruction. Le bulldozer ne s’arrête même pas : il écrase la jeune femme. Très gravement blessée, Rachel meurt peu après, dans les bras de ses ami-es. Cela fait 19 ans quasiment jour pour jour, et personne n’a jamais été poursuivi pour ce crime. La justice israélienne a rejeté la plainte de ses parents.

«Je pense que la liberté pour la Palestine pourrait être une incroyable source d’espoir pour les personnes qui luttent partout dans le monde» disait la militante. Souvenons-nous de Rachel Corrie, qu’elle ne soit pas morte en vain.

Retrouvez notre dossier sur le conflit Israel / Palestine : https://nantes-revoltee.com/israel-palestine-dossier/


Écologie


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s