Revue de presse au 15/11/2021

Local


Brest 10/11/21:mobilisation contre le pass sanitaire dans les médiathèques, l’obligation vaccinale des agents et les lois liberticides, autoritaires et anti sociales d’Emmanuel Macron.

Les bibliothécaires se mobilisent pour dire que contrôler n’est pas leur métier et défendre l’accès gratuits à la culture pour tous✊


Le mouvement de grève des bibliothécaires, du mercredi 10 novembre 2021, contre le passe sanitaire, à Brest aux Capucins

L’ intersyndicale revendique : un accès libre et sans condition aux services publics, la suppression du passe sanitaire pour le public et les agents, la gratuité des abonnements aux médiathèques pour tous …


Poursuite de la gentrification brestoise.
Après le projet de délocalisation de l’EHPAD de la rue Glasgow pour y créer une résidence senior de luxe, après la réalisation en cours d’une autre résidence de luxe pour séniors à la place de l’ancienne gendarmerie au profit de Domitys (un des géants du secteur), voilà qu’une autre résidence de luxe pour séniors va voir le jour dans une partie des locaux de La Poste centrale de Brest.
Au vu des tarifs affichés, seules es personnes âgées les plus riches pourront s’y loger. Cette fois-ci le projet est porté par Les Jardins d’Arcadie, là aussi un autre géant du marché lucratif des résidences dites « intermédiaires » pour personnes âgées. Les fonds de pension ne s’y sont pas trompés.
Que l’on soit jeune ou vieux, la gentrification poursuit son chemin. A Brest comme ailleurs.


National



Rdv tous ensemble le 20 novembre pour les 3 ans des gilets jaunes !! ✊ 🔥


📺 MACRON EN GUERRE SOCIALE

– Résumé du discours du 9 novembre –

Utilisant le prétexte de la pandémie, Macron a de nouveau décidé de s’adresser à la plèbe sur les écrans de télévision. Avec une voix rauque, il a déroulé un discours d’une rare violence sociale en forme de discours de campagne néolibéral et autoritaire. Un concours d’autosatisfaction mais sans grande annonce concrète. Aperçu de la prise de parole :

➡️ Vaccin : le président est resté assez flou, entre menaces contre les 6 millions de personnes non vaccinées, et annonce d’une 3ème dose obligatoire dès le 15 décembre pour les plus de 65 ans et « les plus fragiles », sans précision d’âge. Sous peine de se voir retirer le Pass Sanitaire. La levée de l’état d’urgence liberticide et des mesures sanitaires d’exception ne sont pas pour demain.

➡️ Retraites : Macron a de nouveau défendu l’augmentation de l’âge de départ à la retraite. Une mesure néolibérale qui a mis des millions de personnes dans les rues en 2019, et qui est ressortie régulièrement depuis plusieurs mois. Lancera-t-il l’attaque avant les élections ? Sans doute pas, mais cela ressemble à une promesse de campagne.

➡️ Chomage : « Les demandeurs d’emploi qui ne démontreront pas une recherche active d’emploi et l’acceptation d’une offre raisonnable d’embauche verront leurs allocations suspendues. » Le président menace de mort des millions de personnes en précarité, privées d’emploi, alors que les allocations chômage ont déjà été drastiquement diminuées par un loi récemment votée.

➡️ Pauvreté : la pauvreté n’a pas augmenté en France, elle serait même en baisse selon Macron. Mensonge éhonté. Le cap des 10 millions de pauvres a été dépassé selon les statistiques. Il a aussi prétendu que le chômage n’a jamais été aussi bas depuis 15 ans, autre mensonge.

➡️ Jeunesse : le président a insisté fièrement sur son « contrat engagement jeune » qui consiste à faire 20 heures de travail par semaine pour 500€ par mois. Il y a quelques années, une mesure pareille provoquait des révoltes massives dans la jeunesse. Aujourd’hui, elle est revendiquée fièrement par le gouvernement.

➡️ Nucléaire : « nous allons, pour la première fois depuis des décennies, lancer la construction de nouveaux réacteurs nucléaires ». Une aberration écologique, anachronique, autoritaire et dangereuse.

➡️ Solidarité internationale : Macron a évoqué la solidarité de la France en matière de vaccins alors même que son gouvernement s’est opposé à la levée des brevets sur les vaccins, un cadeau pour les multinationales pharmaceutiques.

➡️ Soignants : Macron a encore fait mine de féliciter les soignants alors que son gouvernement a fait 4 milliards d’euros d’économies sur l’hôpital public et que des milliers de lits ont été fermés. La souffrance à l’hôpital est à son paroxysme et les démissions se comptent par centaines. Un soignant s’est même immolé par le feu il y a deux jours devant son lieu de travail.

En résumé, chômeurs, précaires, personnel soignant, jeunes, et tous les autres qui font tourner le pays : tout va bien, et nous allons vous attaquer encore et encore et encore. Suspendons Macron.



Économie


🗳️ LES SÉNATEURS, SURPAYÉS ET PRIVILÉGIÉS, RÉCLAMENT LA DESTRUCTION DES RETRAITES
– Un sénateur touche en moyenne 2000€ de pension à vie après 6 années de mandat –

Dans la nuit de vendredi 12 à samedi 13 novembre, les sénateurs ont voté en faveur d’un report de l’âge légal de la retraite de 62 à 64 ans. L’amendement a été adopté par 196 voix contre 134. Ce texte prévoit une série de mesures, dont le report progressif de l’âge d’ouverture des droits à la retraite. La mesure a peu de chance de passer, puisque même Macron a estimé que « les conditions ne sont pas réunies » à quelques mois de l’élection présidentielle. Mais les sénateurs, par ce vote, veulent pousser le gouvernement à « accélérer » la casse du système de retraites. En clair, ils trouvent que Macron ne va pas assez loin, et pas assez vite en terme de violence sociale et veulent le faire savoir.

Pour rappel, les sénateurs sont payés 7 100 € bruts par mois, et bénéficient aussi d’argent de poche, une « indemnité représentative de frais de mandat », de 6 109,89€ par mois. Auxquels il faut ajouter des primes lorsqu’ils ont des responsabilités, et différents privilèges et cadeaux plus indécents les uns que les autres.

Plus ironique encore, les sénateurs bénéficient d’un régime de retraite spécial qui leur permet de toucher une pension moyenne de 3 856€. La pension moyenne des sénateurs est de 2 000€ nets par mois après un seul mandat de six ans. Oui, vous avez bien lu, 2000€ pour le reste de leur vie, après 6 ans à rester assis au Sénat. La retraite de base des Français est, en moyenne, de 1 500 euros bruts pour quarante années de travail.

Chaque jour qui passe, on peut se demander jusqu’où la caste d’ultra-privilégiés de la République va se permettre de cracher au visage de la plèbe sans prendre une sévère correction en retour.

🏠 EN FRANCE, 1,1 MILLION DE LOGEMENTS SONT VIDES DEPUIS AU MOINS DEUX ANS 🔓

Il y a quelques jours, les chiffres des logements privés vides des communes françaises ont été mis en ligne en accès libre par le gouvernement.

On y apprend qu’au 1er Janvier 2019 à Toulouse, 29195 habitations n’étaient pas occupées, soit 11.4% du parc privé, dont 3951 d’entre elles depuis plus de deux ans.
24 183 à Lyon (9.4%), 13290 à Nantes (8.9%), 108532 à Paris (9.89%), 46382 à Marseille (12.11%), 13814 à Strasbourg (11.6%), 21571 à Nice (9.9%), 18 440 à Montpellier (12.8%), 17348 à Lilles (15.3%)…

Mais qui peut se permettre de garder ces 1.1 millions de logements vides ?
Dont 300 000 dans les zones tendues, ces zones où l’offre ne peut pas répondre à la demande et où l’on connaît les pires galères de logement.

Des petits propriétaires qui proposent un bien à la vente sans trouver d’acheteur ?
Des héritiers en attente du règlement d’une succession ?
De gros propriétaires suffisamment friqués pour oublier qu’ils pourraient louer ?
Ou de gros bailleurs qui jouent la spéculation immobilière ?

Belle hypocrisie en tout cas du gouvernement, qui pointe du doigt le privé en ne communiquant que les données de leurs parcs.
Pas très joli de la part du premier acteur et réalisateur de la crise du logement…
Car même si l’Etat se fait discret sur le sujet, on se souvient qu’en 2015 les journalistes Denis Boulard et Fabien Piliu avaient dévoilé que l’Etat détenait 11.1 millions de mètres carrés de logements et bureaux vacants.

Bailleurs sociaux, église, état… tous jouent ce petit jeu de la propriété privée inoccupée.
Un jeu sordide et inhumain quand on sait que 4 millions de personnes sont mal logées ou non logées en France.

Selon les chiffres de la Fondation Abbé Pierre
300 mille personnes vivent dans la rue, un chiffre qui a triplé en 20 ans…
En 2020, 587 SDF sont officiellement morts dans la rue ou dans des abris de fortune selon le Collectif les Morts de la rue. Qui admet que ce nombre est loin d’être exhaustif.
Un jeu criminel donc.

Alors, on squatte qui ?

Le 10 du mois, il reste en moyenne 55 euros pour les Français les plus modestes, touchant un revenu inférieur au salaire médian, 1700 euros.

C’est ce que révèle le nouvel indicateur du pouvoir d’achat lancé par RMC et la société Finfrog. Deux tiers des dépenses sont réalisées par prélèvement et tombent avant le 10 de chaque mois. Ces « dépenses contraintes » plombent le budget des ménages : remboursement de crédit, loyer, factures de téléphone, d’assurance, de gaz et d’électricité…

L’indicateur est établi sur un panel de 7.500 personnes gagnant moins de 2.000 euros par mois et sera communiqué tous les 10 du mois.


Alors que l’indice des prix à la consommation a augmenté de 2,6% sur un an, Michel-Edouard Leclerc, président du comité stratégique des centres Leclerc, estime pour sa part que l’inflation sera « beaucoup plus forte que ce qui est annoncé par l’INSEE ou le reste des prévisionnistes ». Selon lui, « il va y avoir une hausse sur les pâtes, les huiles, le café et le cacao. Le non-alimentaire (bricolage, matériel de cuisson, hi-fi/son) sera également impacté »




Écologie



Fachos



🔥 GRAMSCI : CRISES & MONSTRES 🔥

« La crise consiste justement dans le fait que l’ancien [monde] meurt et que le nouveau ne peut pas naître. Pendant cet inter-règne, on observe les phénomènes morbides les plus variés. » Antonio Gramsci

Antonio Gramsci est un philosophe italien marxiste qui a notamment développé la thèse de l’hégémonie culturelle et co-fondé le parti communiste italien. Le philosophe italien a toujours lutté contre les figures et les pouvoirs fascistes. Ceux qui l’ont fait croupir en prison pendant près de 20 ans afin « d’empêcher son cerveau de fonctionner ».

Mais c’est justement en prison que Gramsci a développé la plupart de ses hypothèses. Il a touché du doigt les conditions nécessaires à l’avènement des révolutions en Europe de l’ouest avec le développement des thèses sur l’hégémonie culturelle.

La lutte des classes, dit Gramsci, doit désormais inclure une dimension culturelle ; elle doit se poser la question du consentement des classes subalternes à la révolution. La force et le consentement sont les deux fondements de la conduite des Etats modernes, les deux piliers d’une hégémonie. Quand le consentement vient à manquer, les conditions sont réunies pour le renversement du pouvoir en place.

Gramsci a également fait le constat vérifiable au présent. Du fait de nos temps de crises, économique dans un premier temps (2007), terroriste dans un second (2014), sanitaire et écologiques d’aujourd’hui et de demain.

Que lors de ces périodes, le pouvoir en perdition tente de se maintenir à flot et use pour ça de toutes les stratégies. Il ne lâche rien et empêche ainsi le nouveau monde d’apparaître. Il n’arrive plus à obtenir le consentement de sa population et fait face à des tentatives de débordement, de renversement et entre dans un processus de fascisation.

Ainsi surgissent les monstres.

Alors même que Zemmour tente de récupérer les idées de Gramsci en le citant sans honte là où il le peut, nous devons l’appréhender en tant que symptôme de l’époque, ou pour reprendre l’expression de Gramsci, comme « phénomène morbide ». Il n’est que la face publique du processus de fascisation actuel que seul un antifascisme populaire, solidaire, radical pourra contrer en créant les conditions propices à l’avènement du nouveau monde.


Quand la pseudo gauche en vient à tenir le même discours que l’extrême droite, on comprend ce que signifiait la lepenisation des esprits. Et on comprend pourquoi tant de personne n’ont plus envie d’avoir affaire à cette gauche moisie, bourgeoise et réactionnaire.

Montage Caisses de grève



« En tempêtant avec inconséquence « nous sommes en guerre », les plus hautes autorités de l’État ont permis à une extrême droite française, ivre de revanche, de s’engouffrer dans la brèche. La haine est là et le scrutin l’attend. Visite guidée. »

« La guerre fut toujours le stade suprême de l’extrême droite française. »

« La bourgeoisie – appelons-la par son nom – se raidit. Elle continue certes de seriner une propagande absolue (la mondialisation est heureuse et ne saurait être la continuation de la colonisation par d’autres moyens) ; le tout tempéré par le rapport annuel d’Oxfam. »

« Parallèlement, l’extrême droite entraîne la droite dite classique dans son orgie politique : transformer les inégalités sociales en guerre identitaire. »

« Tenir l’autre, le mouiller – comme on dit en terme policier –, pour l’asservir à sa cause scélérate, en faire un supplétif : telle est la stratégie de l’ultradroite fascisante. »

« Faire semblant de craindre la guerre civile tout en l’allumant. Tout le monde s’y met, ici et maintenant. »

« La violence, l’humiliation, l’usage vanté de la force brute deviennent monnaie courante. La rhétorique politique dévisse. La couverture médiatique s’effondre. »



L’extrême droite légitime les dominations et plus encore fait l’apologie de la force et use de violence, ne jamais l’oublier.


Pendant ce temps en Pologne


Médias



Quand le figaro du milliardaire vendeur d’armes Dassault se roule dans la boue, comme si le problème de l’École ce n’était pas son sous-financement et la crise sociale qui lui est extérieure :


Heureusement des voix s’élèvent contre ce genre de propagande abjecte :




Santé




Courrier des lecteurs


2 vidéos sont abondamment diffusées et sensées prouver que l’on s’est inquiété pour rien concernant la pandémie de COVID-19 et sa dangerosité
  • Celle-ci :

Ici le médecin Martin Blachier avance des chiffres tirés d’un rapport de l’Agence Technique de l’Information sur l’Hospitalisation (ATIH), « établissement public de l’État à caractère administratif placé sous la tutelle des ministres chargés de la santé, des affaires sociales et de la sécurité sociale ». Il met en avant notamment les  pourcentages de 2 % (et de 5 % pour les soins critiques) concernant le nombre de patients Covid hospitalisés en 2020.
Si ces chiffres sont exacts, ils ne constituent pas une base solide pour rendre compte du risque pesant sur l’hôpital et donc la mortalité lors des pics épidémiques…
  • L’autre vidéo virale c’est donc celle de la psychologue réactionnaire Marie-Estelle Dupont sur CNews et dit sensiblement la même chose que Blachier (nous ne répondons du compte qui la relayé mais c’est pour savoir de quoi l’on cause…) :


Nous répondons ici concernant les deux vidéos
(à base d’articles de presse notamment) :

Ou pour résumer, ce tweet glané :

« Comment les #COVIDIOTS interprètent une donnée #ATIH… (crée à la va-vite sur Paint) »



Ci-dessous, un graphique issu du rapport de l’ATIH (les risques de saturation de l’hôpital et notamment des services de réanimation se concentrent lors de pics épidémiques) :


Ou encore du même rapport (les hospitalisations COVID durent plus longtemps en moyenne, d’où le risque de saturation de l’hôpital en réanimation et de surmortalité s’ils arrivent tous au même moment…) :


Notre rapide argumentaire
(on pourrait plus étayer si on avait le temps et que ça à faire…) :
1) Les chiffres du rapport de l’ATIH sont exacts mais leur interprétation fallacieuse
2) Il est amusant que beaucoup de gens qui avaient conchié Martin Blachier l’utilisent tout à coup (lui qui a dit à peu près tout et son contraire sur la pandémie) quand ça va dans leur sens : c’est ce qu’on appelle un biais de confirmation, c’est à dire d’avaliser tout ce qui va dans le sens de ce que l’on pense déjà sans aucun esprit critique.
3) Si la thèse est que ce virus n’est pas grand-chose, pourquoi tout ce ramdam au niveau mondial ? Quel intérêt pour les États ? La maladie était inconnue d’où l’angoisse et c’est sûr qu’il y a eu une dramatisation médiatique et gouvernementale. Il faut rappeler aussi que le COVID-19 se propage plus vite et est plus mortel que la grippe (si l’idée est de revenir à « Vous savez au fond ce n’est juste qu’une grippette !…). Donc un total « laisser-faire » aurait été bien plus mortel et Boris Johnson au Royaume Uni, après avoir laissé proliférer la maladie par son inaction s’est finalement décidé à intervenir…
4) Allez dire aux personnes ayant eu des proches décédés du COVID-19 qu’au fond ce n’est pas grand-chose, qu’on en fait des tonnes !
5) Le vaccin est une solution imparfaite (il n’annihile pas la possibilité de transmettre le virus mais diminue fortement les risques de faire des formes graves de la maladie). C’est donc mieux que rien. Et évidemment il faudrait lever les brevets, contrôler les prix etc.
6) Nous ne trouverons pas une vérité cachée derrière notre écran d’ordinateur. Si jamais une vaste machination existait, croyez bien que ça ne sera pas le simple citoyen qui la découvrira à distance par ses propres moyens (surtout si elle était révélée dans des chiffres d’un organisme d’État comme l’ATIH…).
7) Il est plus facile et rapide d’affirmer des choses sans trop de vérification, de contextualisation et mise en perspective que de les démonter. Donc nous aurons mieux à faire. Faut-il répondre aux affirmations parfois complètement délirantes ? (dans notre cas ici il s’agit d’une interprétation, c’est plus complexe), voir : Loi de Brandolini : doit-on répondre aux cons ? – BONPOTE (« La quantité d’énergie nécessaire pour réfuter des idioties est supérieure d’un ordre de grandeur à celle nécessaire pour les produire. »)
8) La source de la supposée info ? La chaîne d’extrême droite CNews qui roule pour Z. et Pascal Praud qui colporte toutes sortes d’informations erronées ? Franchement, soyons sérieux. C’est comme pour France Soir, ils ont tellement diffusé d’informations fallacieuses que c’est une perte de temps que de trier le bon grain de l’ivraie. Mieux vaut aller vers des sources fiables de médias libres et indépendants des puissances d’argent comme ici par exemple : https://giletsjaunesbrestois.home.blog/medias-independants-gj/
9) Sur le fond, voici quelque extraits d’articles de presse expliquant que ce n’est pas si simple (mais autant les lire en entier) et les conclusions de Blachier et Marie-Estelle Dupont longues à réfuter donc :

« Première chose : les pourcentages de 2 % (et de 5 % pour les soins critiques) concernent le nombre de patients Covid hospitalisés, mais ne tiennent pas compte de la durée des hospitalisations, qui a été plus longue pour les patients Covid que pour les patients non Covid, que ce soit pour l’hospitalisation standard ou les soins critiques. En regardant non plus le nombre d’admissions, mais le nombre de journées d’hospitalisation, les pourcentages doublent quasiment. Ainsi, les patients Covid ont donc représenté 2 % du total des admissions, mais 4 % du total de journées d’hospitalisation en 2020. En soins critiques, les patients Covid ont représenté 5 % des admissions, mais 8 % des journées d’hospitalisation. Et en se limitant aux seuls services de réanimation, les patients Covid ont représenté 11 % du nombre de patients admis en 2020, mais 19 % des journées d’hospitalisation sur l’année. »

« Le calcul de la part des patients Covid sur la totalité des patients sur toute l’année aboutit à «lisser» ces fortes variations, et ne rend donc pas compte des phases de saturation hospitalière lors les pics épidémiques. »

« Par ailleurs, si on regarde le nombre de décès de patients Covid survenus à l’hôpital, ils apparaissent en proportion bien supérieurs à la part des patients Covid admis. Selon le rapport, sur l’année 2020, les décès pour Covid ont représenté 12 % du total des décès hospitaliers (pour seulement 2 % des patients admis), 13 % des décès en soins critiques (pour 5 % des patients admis), et 16 % des décès en réanimation (pour 11 % des patients admis). »

« Durant un peu plus de 4 mois, plus d’un tiers de l’année, les hôpitaux n’ont ainsi pas été confrontés à un afflux massif de malades. »

« Des prises en charge plus longues que celles observées d’ordinaire pour la grippe, note le rapport de l’ATIH. »

« Ajoutons d’ailleurs qu' »une journée d’hospitalisation en service de réanimation sur cinq » fut l’an passé « consacrée à la prise en charge du Covid ». Et que les décès associés à l’épidémie interpellent : si le virus a concerné 2% des hospitalisations, on lui doit 12% des décès survenus à l’hôpital, et 16% de ceux déplorés dans les services de réanimation. »



L’union à tout prix ?


Un lecteur bien connu de notre page Facebook pour propager les pires théories d’extrême droite et autres complots délirants se félicitait en commentaire de cet article que nous avions partagé en y ajoutant en exergue la citation suivante : 
« À bas la tyrannie techno-sanitaire ! »
crient les manifestants. Rejoints par des Gilets jaunes et des Antifas, les Antipass soutiennent que « le passeport Covid est un outil de mise en esclavage ».
Il commentait donc :
L’Union, enfin ! ✊
S’en suivit le dialogue suivant avec un autre lecteur, révélateur de la confusion ambiante sciemment entretenue par l’extrême droite :

Nous :

L’union ? Avec des gens comme vous : d’extrême droite, antisémites dieudonnistes réactionnaires anti-droit à l’avortement, antivax conspirationnistes, mêlant tout et n’importe quoi comme références, du Cercle Proudhon émanation de l’Action Française (antisémite) à Francis Cousin mis en avant par le national socialiste (nazi quoi) antisémite Alain Soral, climatosceptique etc. (la liste serait trop longue) ? Hors de question !

Un lecteur :

Échanger même si nous n’avons pas les mêmes idées, mais pas avec tout le monde… Super la mentalité, autant fasciste que LaREM…

Nous :

Vous reprenez la même rhétorique d’inversion de l’extrême droite de type : « ce sont les antifascistes qui sont fascistes ». Ils le font aussi avec : « ce sont les minorités opprimées qui oppriment », la fameuse « dictature des minorités » ! Bref une logique de légitimation de la force et des dominations. Alors nous serions intolérants avec les intolérants ? Les pauvres pitchounes !… Libre à vous de cautionner l’extrême droite, l’antisémitisme, le recul des droits des femmes ainsi que le climato-scepticisme et autres théories du complot des plus délirantes notamment autour des vaccins. Mais alors assumez-le. Il conviendrait d’être clair et sans tergiversations au bout d’un moment sur des valeurs morales et idéologiques : ne pas se laisser aller dans une espèce de gloubi-boulga, grande mélasse où toutes les idées se côtoient et se valent, tout et son contraire s’agglomérant sans tri parce que « chacun pense ce qu’il veut hein » !… Une grande liste de course sans cohérence d’ensemble, sans axe de fond idéologique et stratégique. Historiquement, l’extrême droite, consciemment ou non, a toujours semé la confusion idéologique pour tenter de détourner les gens de s’unir justement autour d’un clivage de classe, contre la bourgeoisie, les propriétaires des grands moyens de production, les 1%, bref, les classes dominantes. Quant à la comparaison avec LREM elle est tout bonnement ridicule et relève plus de la calomnie et de la mauvaise foi. Il suffit de connaitre un peu l’histoire pour voir qu’elle est excessive et aussi que dans les périodes troublées, de crise du capitalisme, des gens supposément de gauche, socialistes, anarchistes ou communistes se sont laissés glissés doucement mais sûrement vers l’extrême droite à force d’en infuser les idées et de n’être pas au clair idéologiquement, de ne pas être franchement et irréductiblement antifasciste (contre l’extrême droite pour le moins) !

Un lecteur :

En attendant, j’ai manifesté avec le drapeau trans samedi dernier, avec les gens qui se bougent contre ce système, extrême droite ou pas. Que des bons retours, du dialogue, des échanges…

Les « antifas » ont déjà accepté le fascisme « En Marche ».

Restez pleurer de la situation, pendant ce temps, d’autres agissent !

Nous :

Comment pouvez-vous généraliser sur les « antifas » qui auraient accepté le fascisme « En Marche » ? De qui parlez-vous ? Où ça ? Comment ? Pourquoi ? Tout ça parait très fantasmé et l’effet d’une opinion tellement générale et abstraite que ça n’a plus beaucoup de sens. Quand à ces manifestations antipass soi-disant, c’est devenu il faut bien se l’avouer l’agglomérat de tout et n’importe quoi et surtout d’antivax (alors que le vaccin limite les risques), de conspis en tous genre. Dans l’article ci-dessus une personne parle de « La Bête », c’est à dire le diable ! Qu’est-ce que ça vient foutre dans un mouvement social ? On est revenu au moyen âge ? Dans le discours d’une dame samedi dernier il est question des « éveillés », c’est quoi, ceux qui ont reçu l’illumination ? Mais que fait la Miviludes ?!… Cette même personne nous renvoie à je ne sais quelle vidéo qu’elle a vu sur internet sans citer ses sources ? Quelle vidéo ? De qui ? Est-ce une base sérieuse pour des arguments ? Ce mouvement draine aussi toutes sortes de cathos intégristes pas franchement pro-LGBTQI+… Bref, c’est devenu un mouvement d’arrière-garde complètement décrédibilisé du fait de ce foutras idéologique : extrême droite/confus/conspis, de l’accaparement d’une partie du mouvement à Paris par le candidat d’extrême droite à la Présidentielle Philippot. Les forces de « gauche », antcapitalistes, anarchistes, communistes, en somme progressistes ont été trop faibles malgré la bonne volonté de militants et ont perdu la rue. Il y a donc mieux et plus constructif à faire, à construire sur le long terme plutôt que le nez dans le guidon, s’entêter dans l’erreur et le manque de perspectives sérieuses.

Un lecteur :

Ces gens s’organisent, s’entraident…

La gauche est totalement invisible sur le pass ou le vaccin.

Il n’y a aucune preuve que le vaccin protège, à tel point qu’une troisième dose est nécessaire, et bientôt, une quatrième, et ainsi de suite.

La gauche et le gouvernement restent en silence sur les effets secondaires. Je pense aux femmes ménopausées qui ont leurs règles, aux jeunes qui n’ont plus de règles ou des règles sans interruption, je pense aux décès brutaux quelques heures / jours après une injection, etc. Ce sont des cas concret mais qui n’existent pas selon les médecins, le gouvernement et même la gauche. Pourtant ça existe bien, est-ce dû au vaccin ou à autre chose, je ne sais pas, mais refuser dans prendre compte, c’est, selon moi, criminelle.

Macron a été capable de dire, le 12 juillet, que les mesures gouvernementales détruisent le système immunitaire des enfants, mais il faut continuer… Réaction de la gauche ? Aucune…

Je ne dis pas qui a raison, qui a tord, mais on ne peut certainement pas reprocher aux gens de s’inquiéter pour leur santé et celles de leurs enfants !

Tout ça, en se basant sur des chiffres qui sont faussés, manipulés…

Je peux témoigner, dans mon entourage, du personnel médical, aide-soignantes, ash, infirmières, pompiers, etc, qui se sont retrouvées à étiqueter des morts « covid » alors qu’il n’en est rien. La manipulation fonctionne tellement bien, que ces mêmes personnes se sont fait vacciner pour protéger de qui de quoi, elles n’en savent toujours pas.

Je vois bien que ça ne vous pose aucun soucis, ainsi soit-il. Mais ne reprocher aux personnes de se mobiliser pour leur vie et celle de leurs enfants !

Nous :

Pas besoin d’aller chercher midi à 14h : il y a un consensus scientifique qui dit que le vaccin protège, avec une immunité temporaire certes et une possibilité toujours présente mais moindre de transmission. C’est pas génial mais pas nul non plus. Donc, pas besoin d’aller se décarcasser le crâne à trouver des infos parallèles. Avec des vidéos et avis en tous sens dont on ne sait pas d’où ils proviennent, qui parle, où, quand, la personne est-elle fiable ? etc. La mort après un vaccin peut aussi n’être pas due au vaccin et rien que le fait d’être piqué peut provoqué une réaction du corps, des effets secondaires donc, même si on injecte de la flotte. Et, se méfier des rumeurs, de cas individuels rapportés, notamment quand les intermédiaires se multiplient etc.

Il est normal que les gens s’inquiètent pour leurs enfants même si chez certains, l’on sent un égoïsme familial, c’est à dire que les autres hein ?!.. Et venir aux manifs sur des revendications plus sociales ça leur passe au dessus. Du genre de familles catholiques traditionalistes : le social, surtout pas pour eux ! Il y a là les fonds de cuve de La manif pour tous. Par ailleurs, il n’est pour l’instant pas question qu’en France les enfants soient vaccinés. Cela a commencé aux USA mais soyez-en sûr, la première puissance mondiale, si elle vaccine ses gosses, ne va pas leur injecter n’importe quoi et ne le ferait pas si c’était ultra dangereux et que le bénéfice global dans leur situation particulière n’était pas largement supérieur aux risques.

Et non ça ne nous pose pas de problème que les personnes que vous dites se soient faites vaccinées car le vaccin limite les risques, point. Évidemment, les méthodes de Macron et de son gouvernement ont été brutales et continueront à l’être, il suffit de voir ses annonces de hier soir sur le contrôle des chômeurs tout en se félicitant que le pouvoir d’achat augmente. Ce qui nous pose problème. C’est peut-être sur ces conditions économiques et sociales d’existence, l’appauvrissement de la population qu’il conviendrait de mettre son énergie à lutter. De plus, la cause aurait un plus fort potentiel de mobilisation car on est pas au bout de nos souffrances car la hausse de prix risque de continuer.

La gauche est certes affaiblie et les grandes centrales syndicales ont une nouvelles fois loupé le coche en laissant la rue à l’extrême droite/confus/conspis (mais tout ça se rejoint peu ou prou) en ne proposant pas de mobilisations autour de revendications simples, claires et donc mobilisatrices.

Pour conclure, on ne reproche pas aux gens de se mobiliser mais la manière et avec qui, c’est à dire qu’il s’agisse plus d’un mouvement antivax de tendance à valider les thèses les plus délirantes et d’extrême droite, ou qui lui profite. On ne peut pas affirmer tout et n’importe quoi non plus et se féliciter de défiler trop longtemps à côté de n’importe qui, aux idées les plus nauséabondes, si on ne peut s’assurer l’hégémonie autour d’idées d’émancipation. Donc selon nous il y a désormais mieux et autre chose à faire que ces manifestations du samedi à l’horizon bouché.

Un lecteur :

Il est temps de se relire, et de se poser des questions sur les mots qui sont posés… Le vaccin protège mais pas trop. What ?!

Les personnes de 12 ans 18 ans ne sont donc pas des enfants…

Trop d’exclusion dans ton discours !

Le consensus médical sur le vaccin n’existe pas… Des médecins, infirmières… se sont positionnés contre l’obligation, contrairement aux syndicats qui sont les meilleurs médecins, nous le savons bien ! 🙂

Sur ce, Restez chez vous, d’autres se battent, militent, font ce qu’ielles peuvent pour sauver le vivant, les êtres humains ! 😉

Faire confiance aux USA qui ne soigne pas les populations les plus précaires, mais tout va bien, se sont des gens biens !!!…

Nous :

Le consensus médical existe bien. Le vaccin protège, limite les risques mais n’est pas la solution miracle. L’obligation vaccinale c’est un autre sujet. Et évidemment les USA ne sont pas notre modèle mais ils ne sont pas en train de tuer massivement leur population en vaccinant les enfants.


Loi de Brandolini


« La quantité d’énergie nécessaire pour réfuter des idioties est supérieure d’un ordre de grandeur à celle nécessaire pour les produire. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s