Revue de presse au 08/11/2021

Local


🔴 BLOCAGE DU CHANTIER EN COURS🔴

Ce matin à Briec, une trentaine de militant.es ont pris d’assaut le chantier pour le bloquer toute la journée. Nous demandons l’arrêt immédiat du chantier.

Nous estimons que le manque d’étude d’impact environnemental et économique de ce projet d’entrepôt est très dangereux, aussi nous demandons un débat publique qui mènerait à un référendum départemental.

Le collectif ne s’arrêtera pas là, rejoignez-nous dès aujourd’hui sur le site à Briec !

Stourm a reomp war bep tachenn !

👉 www.stopamazon.bzh


🔴 RÉUSSITE DU BLOCAGE🔴

Les employés du chantier zone Lumunoc’h à Briec sont partis et nous tiendrons la position toute la journée.

Vous pouvez nous rejoindre pour nous soutenir et organiser l’opposition face à l’installation d’Amazon en Bretagne.

Nous continuerons de mettre la pression sur les élu.es Isabelle Assih, Barbara Pompili, Thomas Férec et les autres.

👉 www.stopamazon.bzh





National



🕒 Et c’est donc en toute discrétion, à 3h du matin, et en petit comité que l’assemblée a voté un texte qui permet de recourir au Pass Sanitaire jusqu’au 31 juillet 2022 ! 🛑

PS : Facebook menace de nouveau notre page de fermeture définitive. N’hésitez pas à rejoindre nos autres plate formes ( liens en commentaire )


🚨 retour en manif de #mounyolo🚨

C’est un plaisir de revoir cette femme battre à nouveau le pavé malgré la repression subie en 11 mois et avec son magnifique parapluie qui fait peur à #Lallement et ses cow-boys

⚠️ Cette dangereuse militante fut interpellée violemment le 12decembre2020 pour détenir 1 #ParapluieArcEnCiel s’opposant ce jour-là à la loi #SecuriteGlobale

#Manifestation30octobre

Courage à toi 🖤 ❤ 🌈 ☂️ ✊

🎥 Jamel bouabane


Nos défaites ne prouvent rien …

« Quand ceux qui luttent contre l’injustice

Montrent leurs visages meurtris

Grande est l’impatience de ceux

Qui vivent en sécurité.

De quoi vous plaignez-vous ? demandent-ils

Vous avez lutté contre l’injustice !

C’est elle qui a eu le dessus,

Alors taisez-vous

Qui lutte doit savoir perdre !

Qui cherche querelle s’expose au danger !

Qui professe la violence

N’a pas le droit d’accuser la violence !

Ah ! Mes amis

Vous qui êtes à l’abri

Pourquoi cette hostilité ? Sommes-nous

Vos ennemis, nous qui sommes les ennemis de l’injustice ?

Quand ceux qui luttent contre l’injustice seront vaincus

L’injustice passera-t-elle pour justice ?

Nos défaites, voyez-vous,

Ne prouvent rien, sinon

Que nous sommes trop peu nombreux

À lutter contre l’infamie,

Et nous attendons de ceux qui regardent

Qu’ils éprouvent au moins quelque honte. »

Bertolt Brecht, 1934


CALAIS : DES EXILÉS ET LEURS SOUTIENS FONT BLOC, ILS EMPÊCHENT L’EXPULSION DU CAMPEMENT

– Dans le Nord-Pas-De-Calais, malgré le froid, les expulsions se poursuivent à un rythme effréné –

➡️ Pour ce quatrième jour depuis le début de la trêve hivernale, les forces de l’ordre devait expulser un campement de migrants à Calais, sans solution de relogement. Opération insupportable de harcèlement et de destruction devenue malheureusement trop banale. Mais ce matin, les bleus sont tomber sur un bloc. Un bloc solidaire.

➡️ Très tôt dans la matinée, plusieurs membres d’associations, accompagnés de calaisiens et calaisiennes organisaient un petit-déjeuner. Celui-ci était installé à l’entrée du camp. L’objectif assumé : faire barrage aux flics et empêcher l’expulsion. Arrivé sur place avec un escadron de gendarmerie, le commissaire menace au mégaphone, « vous avez quarante-cinq minutes pour quitter le terrain ». Une menace sans effet. Personne ne bouge. Les manifestants eux demandent un logement pour toutes et tous.

➡️ Le temps est écoulé. Les gendarmes mobiles s’équipent pour dégager les manifestants. Premier contact. Les GM poussent sans succès. Les tensions continuent. Nouveau face à face. Une compagnie de CRS arrive en renfort pendant que les habitants du camp et les personnes solidaires font bloc. Certains s’assoient pour entraver le sale boulot des policiers. Après plusieurs tentatives, les flics finissent par partir bredouille. Pas d’expulsion pour cette fois.

Une opération de police a été mise en échec grâce à un petit-déjeuner organisé par des associatifs et une énorme solidarité. Une éclaircie dans un monde toujours plus ténébreux. Et un exemple à suivre. Il est encore possible de défaire les forces du désordre.

La lutte paie !

📷 Louis Witter





Économie


FLAMBÉE DES PRIX DE L’ÉNERGIE : TOTAL MULTIPLIE PAR 23 SON BÉNÉFICE NET

Total Energies a annoncé hier un bénéfice net multiplié par 23 sur un an, pour s’établir à 4,6 milliards de dollars au troisième trimestre. Le groupe a pleinement profité de la remontée des cours des hydrocarbures, en particulier de la flambée du gaz et du pétrole qui alimente une crise énergétique en Europe. Cette crise pose des problèmes de pouvoir d’achat, car elle se traduit dans les prix à la pompe ou dans ceux du chauffage.

Source : Libération


Publicité



Écologie


Selon un rapport publié par l’ONG Oxfam le 5 novembre et relayé par le quotidien britannique The Guardian, les 1 % les plus riches de la planète – un groupe moins nombreux que la population allemande – rejetteront 70 tonnes de dioxyde de carbone (CO2) par an d’ici à 2030 si leur consommation se maintient.

Au total, cela représentera 16 % des émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2030, contre 13 % des émissions en 1990. Durant la même période, les 50 % les plus pauvres rejetteront en moyenne une tonne de CO2 par an.





Répression


💀 NOUS SOMMES EN GUERRE : 90 NOUVEAUX BLINDÉS POUR MAINTENIR L’ORDRE

– Argent magique : 56 millions d’euros pour une nouvelle flotte de véhicules lourds –

➡️ ️C’était une annonce du « schéma national du maintien de l’ordre » dévoilé par le ministre de l’Intérieur il y a quelques semaines : l’arsenal lourd pour réprimer la population va être considérablement durci. Le rapport expliquait que «l’engagement de moyens aériens (hélicoptères, drones) devra être développé» et «les moyens spéciaux de type engins lanceurs d’eau ou véhicules blindés méritent d’être renforcés» puisqu’ils ont «prouvé leur intérêt» ces dernières années.

➡️ Les blindés – en lexique officiel, les VBRG pour Véhicules blindés à roues de la Gendarmerie – ont été achetés après mai 68, dans les années 70. Déployés dans les territoires d’Outre Mer sur les populations colonisées, ils n’ont quasiment jamais été utilisés en Métropole, sauf à de très rares occasions. Ils ont refait leur apparition tout récemment sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes ou contre les Gilets Jaunes. Un symbole de la militarisation du pouvoir.

➡️ La commande officielle est donc entérinée par le Ministère de l’Intérieur : 90 « Véhicule Blindé de Maintien de l’Ordre » – VBMO –, pour 56 millions d’euros. Ils seront de fabrication française, par la firme Soframe. L’entreprise fournit déjà les forces de l’ordre française, notamment les imposants canons à eau utilisés contre les manifestations.

➡️ Pour rappel, la loi de finances 2021 prévoyait une enveloppe « Sécurités » dotée de 13,9 milliards d’euros, augmentée d’un milliard d’euros au titre du plan de relance pour le ministère de l’Intérieur. Pour la Gendarmerie nationale, c’est une hausse considérable de 42% des « dépenses d’investissement ». Bref, les hopitaux et l’enseignement agonisent, mais il y a de l’argent magique pour réprimer.

➡️ Première livraison de blindé dès le premier semestre 2022, soit dans quelques mois. « Les véhicules restants seront commandés dès validation de cette tête de série » explique un communiqué officiel. Une « validation » sur le terrain ? Ces véhicules remplaceront progressivement les vieux à roues de la gendarmerie. « Ils permettront aux forces de l’ordre de conduire des opérations de rétablissement de l’ordre dans des environnements dégradés, ainsi que des opérations sous le feu » explique-t-on. En effet, il s’agit d’outils militaires : ces blindés peuvent être utilisés en situation de conflit armé, il est possible d’installer une mitrailleuse sur le toit. Leur petit nom marketing : ARIVE, pour Armoured Infantry Vehicle. Nous sommes en guerre.

Le communiqué du ministère de l’Intérieur : https://www.interieur.gouv.fr/…/ministere-de-linterieur…


International





Fachos







Quand tous essayent de donner des gages à l’extrême droite, ou plutôt, à leurs électeurs, allant sans vergogne tapiner sur leur terrain.
Misère de la pensée,
Misère de la politique.


Laurent Bouvet, Céline Pina, Manuel Valls, Caroline Fourest et bienvenue au nouvel adhérent des ex socialistes qui étaient des réactionnaires et ne l’assumaient pas.


En réponse à @PatocheBlakany

-Qu’est-ce que je vais raconter ? Le chômage et la pauvreté, rien à foutre, l’éducation et la justice, ça me saoule, les retraites et les acquis sociaux, aussi. Tiens, j’vais sortir une bonne idée moisie aux relents d’extrême droite pour assurer ma Remontada.. #Montebourg #Valls


Ce qui me bute, c’est que dans les médias, des gens comme lui et Valls continuent d’être étiquetés « de gauche ». Visage inexpressif


Honte à Plantu (de Le Monde) : un pareil dessin dans une période où l’extrême droite la plus réactionnaire et raciste se répand, bien aidée par les grands médias des milliardaires et notamment par l’ultra conservateur catholique Vincent Bolloré propriétaire principal de CNews, C8, Canal+,  Europe 1, Paris Match, le JDD. Comme si le problème était les antifas alors qu’il faudrait soutenir ceux qui s’opposent à la créature de ce dernier, l’infâme Zemmour.


Médias



Liberté de la presse, vraiment ?

« Arrête de filmer, ta caméra je vais la massacrer !»

Ce samedi, lors de la manif des GJ, un policier en civil a menacé à plusieurs reprises le reporter de QG, Adrien AdcaZz pour qu’il cesse de filmer.

On est pas bien dans cette belle démocratie ? Aucune raison de se révolter….


Pour tous ceux qui se demande ce qu’est le journalisme de « chien de garde », magnifique illustration de Pascal #Praud face à @raphpradeau porte-parole d’@attac_fr



📺 LA CHAINE DE BOLLORÉ OFFRE UNE TRIBUNE À UN RACISTE PÉDOPHILE

– L’auteur du concept de « grand remplacement » qui a inspiré de nombreux terroristes d’extrême droite invité en Prime Time –

Ambiance lugubre le soir d’Halloween dans le paysage audiovisuel français. Entre deux diffamations contre les « antifas », et une poignée de propos réclamant un Etat autoritaire, la chaîne du milliardaire Bolloré, Cnews, donnait la parole à Renaud Camus. Peu connu du grand public, l’individu est renommé dans les sphères de l’extrême droite radicale.

Renaud Camus est un raciste multirécidiviste, auteur depuis 20 ans de plusieurs ouvrages contre le métissage, et forgeant le concept de « grand remplacement ». Des « élites » organiseraient un « remplacement » de la population blanche par des immigrés. Une lecture raciale et complotiste de la société, appréciée dans les franges les plus extrême de l’extrême droite. Entre-temps, le concept de « grand remplacement » a fait son chemin. Plusieurs terroristes d’extrême droite se sont inspirés de ces idées avant de passer à l’acte. Par exemple, le 15 mars 2019, à Christchurch en Nouvelle-Zélande, un néo-fasciste tue 49 personnes après avoir publié un manifeste intitulé « Le Grand remplacement ». L’auteur de la tuerie d’Utoya et d’Oslo invoque également ce concept, comme les terroristes d’El Paso, de Pittsburgh, Halle, Hanau.

Renaud Camus n’est pas seulement raciste, il est antisémite. Il y a 20 ans, il déclarait qu’il ne trouvait « pas convenable qu’une discussion sur une radio de service public, se déroule exclusivement entre cinq personnes juives » et dénonçait le trop grand nombre de « collaborateurs juifs du “Panorama” de France Culture ».

Renaud Camus a aussi fait des déclarations pédophiles, notamment : « Je crois bien qu’il n’est pas trop rare qu’un garçon de treize ou quatorze ans revienne volontiers près du gros vieux monsieur qui l’a branlé avec art. De tels épisodes seraient traumatisants. Quelle foutaise! » ou encore : « si la sexualité, comme je crois, n’a strictement rien de répréhensible en soi, on ne voit pas pourquoi elle le serait chez les enfants, ou avec les enfants».

Nous en sommes là. Les médias qui diffament l’antifascisme, menacent Nantes Révoltée et traînent dans la boue les minorités offrent des tribunes en Prime Time aux nostalgiques de Pétain, aux néo-fascistes et à un pédophile. Jusqu’où les les laisseront nous aller ?




Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s