Revue de presse au 11/10/2021

Local


Délire sécuritaire brestois. La mairie et les services de l’état prêts à copier leurs copains des autres métropoles qui poursuivent leur fuite en avant répressive et inutile.


En trois ans, noss revendications n’ont pas changé . Ce 9 octobre 2021, c’est toujours pour protester contre la hausse du prix de l’essence, mais aussi de l’électricité du gaz , réforme chomage Retraite que nous nous étions réunis à l’aéroport de Trémuson, près de Saint-Brieuc pour une OP escargot ! On se donne rendez vous bientot , il nous reste 7 mois pour changer les choses , tous unis ! Nous voulons vivre de notre travail et non plus travailler juste pour  » pouvoir  » payer nos factures ! Bravo et merci à tous les participants .

VIDÉO FRANCE 3


Des gilets jaunes bloquent la RN12 à Saint-Brieuc pour protester contre la hausse des prix du carburant, du gaz et de l’électricité.

Images Brice Dupont

VIDÉO


Je pense que c’est le moment de revenir par rapport à la hausse des prix, celle du carburant, du gaz, de l’électricité. Aujourd’hui le carburant il est encore plus cher qu’au moment du mouvement des Gilets jaunes. Nous on veut pouvoir vivre de notre salaire, au 15 du mois et pas galérer. C’est le moment de montrer que la colère est toujours là, de faire pression à six mois des élections. Il y a encore une partie du peuple dans la rue », explique Tristan Lozach. « On sait très bien que le gouvernement peut baisser certaines taxes », ajoute-t-il.



National


Point de vue

Ensauvagement

🔵 FRANCE : QUELQUES JOURS DE BARBARIE ORDINAIRE

En quelques jours seulement, deux adolescents ont été fauchés par des voitures de la BAC à Roubaix et Douai, un policier utilisait sa fonction dans le cadre d’un réseau de tueurs à gages, un policier qui travaillait au contact de mineurs a été écroué pour viol, un autre était un tueur en série et violeur, et un dernier a été filmé en train de tabasser un homme au sol. Sans compter toutes les affaires qui sont passées sous les radars médiatiques.

Et toujours pas de gros titres : « police : enquête sur l’ensauvagement d’une profession », ou encore « sentiment d’insécurité au contact des uniformes », voire «police : un taux de criminels supérieur au reste de la population» ? D’habitude, les médias génèrent des polémiques pour des événements infiniment moins graves et préoccupants que ceux-ci.


Économie



Hypocrisie

🔴 « ON SE BAT AU QUOTIDIEN CONTRE L’ÉVASION FISCALE MAIS C’EST DIFFICILE » : CE DÉPUTÉ LREM EST DANS LES PANDORA PAPERS

Il s’appelle Sylvain Maillard, il est quarantenaire, entrepreneur, ultralibéral, passé par une école de commerce. La caricature du Macroniste. Au début de l’année 2019, sur un plateau télévisions lors du soulèvement des Gilets Jaunes il déclare sans gêne : « on se bat tous les jours contre ça [l’évasion fiscale] mais c’est difficile ».

Aujourd’hui, Sylvain Maillard figure dans la liste des évadés fiscaux révélés par l’affaire Pandora Papers. Il a été mêlé à un commerce de contrefaçons de toupies, qui a valu une condamnation judiciaire à l’un de ses associés. Sylvain Maillard a échappé aux tribunaux grâce à l’opacité d’une société offshore installée aux Seychelles, un paradis fiscal de l’océan Indien.

Le député Sylvain Maillard, élu dès le premier tour des législatives dans les beaux quartiers parisiens est l’incarnation parfaite de la bourgeoisie radicalisée qui dirige la France. Cynisme, double discours, arrogance et crapulerie. N’oubliez pas que ce sont ces gens qui parlent de la « crise », qui votent la réduction des APL et la casse des retraites et du chômage.

Une enquête du Monde : https://www.lemonde.fr/…/pandora-papers-le-depute…


Derrière les scandales financiers, se dessine ainsi une véritable industrie mondiale reposant sur le secret des affaires et la solidarité de classe entre dominants.


La suite du foutage de gueule de l’évasion fiscale

VIDÉO



La réponse de l’Union Européenne deux jours après la révélation des Pandora Papers ? Enlever Anguilla et les Seychelles de la liste noire des Paradis fiscaux. Le premier est seul pays avec un taux d’imposition à 0 %. Le second est au coeur des Pandora Papers.

CQFD. Et certains pensent encore que changer ce système et cette société pourra se faire avec les instances et dirigeants actuels ???

Montage Caisses de grève

VIDÉO



🔴 LA FRANCE CHAMPIONNE DU MONDE DE LA GUERRE SOCIALE

Tout le monde se rend-t-il compte de l’intensité de la guerre sociale en France ? Car la violence de la guerre que nous mènent les riches est vertigineuse, à un point difficilement imaginable :

➡️ Les 500 personnes les plus riches de France possédaient déjà 6 % du PIB français il y a 25 ans, 11% en 2010 et en détiennent 43 % aujourd’hui. Quasiment la moitié des richesses produites dans les mains d’une infime minorité : 500 ultra-riches.

➡️ Rien qu’en 2020, en pleine pandémie, les 500 plus grandes fortunes françaises augmentent leur patrimoine de 300 milliards d’euros, alors même que la misère s’accroît pour des millions de précaires. Une augmentation unique au monde. C’est un hold up tout simplement sans précédent, avec des écarts de richesses jamais vus dans l’histoire.

Et tout cela alors qu’on baisse les allocations chômage, les APL et les aides pour les plus pauvres. Ces chiffres, à eux seuls, justifient largement de tout renverser. Ils révèlent l’urgence d’un soulèvement bien plus incandescent que les Gilets Jaunes. N’ayons aucun complexe ni aucune hésitation : le camp des puissants n’en a aucun.



⚠️ CECI N’EST PAS UNE PARODIE⚠️

Ces gens sont complètement hors sol et hors époque. Ca parle de magie et de chevalerie, mais ça ne cherche qu’à devenir encore plus riches sur le dos des travailleurs. Un ménage en profondeur s’impose si on veut vraiment passer au monde d’après !

Montage Caisses de grève

VIDÉO




Encore plus, et cela n’est pas nouveau, Le Figaro nous révèle qu’Eric Zemmour tire ce programme de ses relations avec le patronat. On y retrouve les « entrepreneurs avec Zemmour », mais aussi l’ancien dirigeant de la SNCF et de Elf-Aquitaine Loïk Le Floch-Prigent qui donnerait au polémiste des cours d’économie. Parallèlement, comme l’a révélé Radio France, un ancien de la banque de Rothschild qui travaille aujourd’hui chez JP Morgan dirige la cellule économique du quasi-candidat. De nouvelles révélations qui s’ajoutent à la longue liste de soutiens issus du grand patronat et des dîners organisés avec Stanislas de Bentzamm, un très riche entrepreneur, Henri de Castries, ancien patron de Axa, Nicolas Tavernost, patron de M6, ou encore Bernard Delpit, numéro 2 de Safran. Nous pouvons ici aussi rappeler les liens particuliers qui l’unit à Vincent Bolloré qui n’a cessé de lui donner une tribune à ses idées réactionnaires, de même que Charles Gave et Edouard Stérin, fondateurs de la fourchette et de Smartbox.





Fachos



🇫🇷 LE SPECTRE DU PÉTAINISME

– En 2021, les médias français débattent littéralement des mérites d’un dictateur qui a fait déporter des familles vers les chambres à gaz –

Aux portes du pétainisme. C’est littéralement la situation politique actuelle. Après 5 années de droite sécuritaire sous Sarkozy, 5 années de socialisme Vallsiste, néolibéral et autoritaire, et 5 années cauchemardesque de régime managérial ultra-violent, la classe dirigeante nous impose un retour vers Vichy.

En 1943, le collaborationniste forcené Jacques Doriot, surnommé « le petit führer français », publiait un ouvrage « Le destin français ». Ce recueil de discours est le dernier livre de son vivant : Doriot mourra en tenue de SS, alors qu’il était réfugié en Allemagne, à la fin de la guerre. Doriot, issu de la gauche, aura été l’incarnation du fascisme français : animé par un antisémitisme dévorant et une passion pour le nazisme. Il crée notamment la Légion des Volontaires Français, des français partis combattre sur le front de l’Est de pour le compte de l’armée nazie.

C’est l’occasion de rappeler que le Front National, normalisé depuis les années 1980 par les médias, a été fondé par d’authentiques collabos nostalgiques du Reich comme Pierre Bousquet, François Brigneau ou Léon Gaultier. Parmi les fondateurs du parti, François Duprat, négationniste et fasciste, et Jean-Marie Le Pen, à l’époque jeune nationaliste et ancien tortionnaire de la guerre d’Algérie.

Le RN étant maintenant installé dans le paysage politique, les médias imposent une force politique authentiquement pétainiste : Eric Zemmour. La créature, propulsée par le service public, à savoir les émissions de France 2 il y a 20 ans, a publié un ouvrage : « Destin français ». Depuis, il diffuse sa haine des femmes, des étrangers, son désir de guerre civile et tente de réhabiliter Pétain partout où il passe. En 2021, les médias français débattent littéralement des mérites d’un dictateur qui a fait déporter des familles vers les chambres à gaz. Il faudrait être bien naïf pour croire à une coïncidence entre le titre choisi par Zemmour et le libre de Doriot. Après des années de reculs des libertés et des droits sociaux, la parole dominante est aux héritiers du Maréchal Pétain.



LES LOUPS SONT DE RETOUR : EXPLOSION DES VIOLENCES D’EXTRÊME DROITE EN FRANCE

Les attaques néo-nazies ont eu lieu tout l’été dans le pays : commando armé à Nantes, passages à tabac à Lyon, projet d’attentat déjoué à Colmar … Il semblerait que l’automne soit tout aussi tendu, tout aussi terrifiant, alors que les médias imposent, en boucle, jusqu’à la nausée, une parole pétainiste. Chronique d’une asphyxie :

➡️ Projet d’attentat néo-nazi au Havre : Mardi 28 septembre, un néo-nazi de 19 ans est interpellé au Havre. Le jeune homme, adorateur du Troisième Reich, écrit qu’il a soif de sang : il projette un attentat armé contre une mosquée et un lycée pour le jour anniversaire d’Adolf Hitler. Les médias s’empressent de parler d’un jeune homme « déséquilibré » et justifient quasiment son idéologie : il aurait été « harcelé » quelques années plus tôt.

➡️ Terrorisme chez « Honneur et Nation » : le 5 octobre, 4 membres du groupuscule néo-nazi « Honneur et Nation », sont interpellés dans plusieurs département. Ils projetaient une « multitude d’actions violentes, visant des sites institutionnels, des centres de vaccination, des antennes 5G…» D’autres militants du groupuscules avaient été appréhendés plus tôt. Le gouvernement Macron préfère, la même semaine, dénoncer le danger que représenteraient les idées de gauche.

➡️ Des fans de Zemmour attaquent un prêtre : samedi 2 octobre, un prêtre et ses amis sont agressés dans un bar de Lille par des jeunes vêtus de t-shirts « Génération Zemmour ». Une dizaine de jeunes hommes entourent l’homme d’Eglise et ses amis et les frappent. « Nous ne comprenions pas ce dont il s’agissait. Ils nous ont invités à nous battre dehors ». La victime est un frère dominicain, islamologue reconnu engagé dans le dialogue inter-religieux. L’affaire sera quasiment passée sous silence par les médias.

➡️ Clermont brun : en quelques jours, dans la ville auvergnate, deux militants de gauche ont été frappés en pleine rue par des individus d’extrême droite. L’une des agressions d’un étudiant syndicaliste accompagné d’une dame de sa famille a même été filmée et diffusée sur un réseau néo-nazi. Dans le même temps, des tags appelant à tuer les « n***s » apparaissaient dans la ville.

➡️ Matons nazis : au centre pénitentiaire de Moulins-Yzeure, dans l’Allier, un groupe de surveillants commet depuis plusieurs années des actes de harcèlement, de racisme et des discours néonazis. Leurs collègues de la même prison viennent de sortir du silence.

➡️ Zemmour mange avec une héritière nazie : le 2 octobre, Médiapart révèle qu’Eric Zemmour a déjeuné avec le couple Le Pen. La 4ème convive est la fille de von Ribbentrop, ministre du Troisième Reich pendu à Nuremberg. Ursula, 88 ans, encourage Zemmour avec ses « pensées les plus admiratives et amicales ». En dehors de ce média, personne ne reprend l’information. Et le futur candidat continue de monopoliser les antennes.

➡️ Racisme à Calais : le 3 octobre, le journaliste Louis Witter signale que « deux collègues journalistes » ont été « agressés à Calais par des militants du Rassemblement National alors qu’ils couvraient une action d’associations lors de la visite » du politicien d’extrême droite Jordan_Bardella. Aucun écho dans la presse.

.

➡️ Fascisme lyonnais : jeudi 30 septembre, à Lyon, plusieurs dizaines de néo-nazis chargent dans le quartier du « Vieux Lyon » aux cris de « white power ». Ils s’affronteront avec une extrême violence plus tard, avec des supporters de foot. La veille, des néo-nazis avaient frappé un groupe antifasciste avec des ceinture et des cutters jusque dans un tramway de la ville.

Ce ne sont quelques jours de la nouvelle normalité pré-fasciste qui s’installe en France. Et la situation ne fait qu’empirer chaque semaine. Pire que le bruit des bottes, le silence des pantoufles.



« Le moment où il y a une forme de basculement se situe en 2015. Alors que l’économiste Jacques Sapir vient de proposer une alliance réunissant les souverainistes de droite et de gauche, de Mélenchon à Marine Le Pen, Michel Onfray appuie sa démarche dans une chronique qu’il tient alors sur France Culture. À partir de là, il ne classe plus le FN à l’extrême droite mais comme un parti “souverainiste de droite”, ce qui efface la frontière avec l’extrême droite », souligne Philippe Corcuff.

Son discours sur l’islam devient de plus en plus virulent, lui qui juge le livre de Michel Houellebecq Soumission (Flammarion, 2015) prémonitoire. Lorsque paraît la photo d’Aylan, l’enfant syrien dont le corps a été retrouvé échoué sur une côte turque, qui émeut le monde entier, Michel Onfray émet des doutes sur la véracité du cliché. « On criminalise la moindre interrogation sur les migrants », déclare-t-il dans un entretien au Figaro où il affirme que la gauche ne parle plus au peuple, contrairement à Marine Le Pen.

« Le peuple français est méprisé depuis que Mitterrand a converti le socialisme à l’Europe libérale en 1983. Ce peuple, notre peuple, mon peuple, est oublié au profit de micropeuples de substitution : les marges célébrées par la Pensée d’après 68 – les Palestiniens et les schizophrènes de Deleuze, les homosexuels et les hermaphrodites, les fous et les prisonniers de Foucault, les métis d’Hocquenghem et les étrangers de Schérer, les sans-papiers de Badiou », vitupère-t-il.

Un discours qui s’est précisé, et durci, depuis. « Nous sommes en régime communautariste et racialiste qui a choisi pour ennemi le mâle blanc hétérosexuel. Pour preuve que nous sommes dans un régime communautariste et racialiste anti-blanc, autrement dit un apartheid inversé », écrit le philosophe au moment du lancement de Front populaire.



Cependant, avec l’hypothèse d’une possible accession à l’Élysée, le RN a revu sa position économique, sous l’influence en particulier des « Horaces », un groupe de hauts fonctionnaires anonymes : il fallait en effet adopter un programme économique donnant des garanties au milieu des affaires que Marine Le Pen espère désormais séduire. Elle a ainsi opéré un virage complet dans son programme économique, s’orientant vers le libéralisme classique de la droite.

Le programme économique en vue de la présidentielle apparaît ainsi beaucoup plus favorable aux classes aisées qu’aux classes populaires.

 Lors d’une interview sur TF1, le dimanche 12 septembre 2021, Marine Le Pen a confirmé ce revirement libéral en expliquant refuser une augmentation des petits salaires, au bénéfice des entreprises dont elle ne veut pas voir les charges augmenter.

Il n’est plus question de sortir ni de l’euro, ni de l’Union, ni de l’espace Schengen, seulement de « discuter avec nos partenaires européens » selon le désormais président du RN, Jordan Bardella.

Les milieux financiers et économiques à qui profite l’Europe de la libre circulation des capitaux n’ont donc pas à s’inquiéter d’une éventuelle prise des institutions nationales par le RN.

La cohérence du repositionnement de Marine Le Pen sur le plan économique et européen apparaît alors de plus en plus clairement : après avoir conquis une certaine frange de la population principalement grâce aux thématiques liées à l’immigration et la sécurité, elle espère séduire l’électorat de droite plus classique par un programme économique libéral, tout en pariant sur un soutien continu des classes populaires malgré ce virage en faveur des plus riches.



Répression




Médias




Une fumisterie d’extrême droite à la Une du service public, en toute « décomplexion ».






Écologie (stratégie de lutte)



❌ ARRÊTONS DE PERDRE NOS LUTTES ❌

~ Stratégie : l’échec de la « guerre d’usure » écologiste ~ via Deep Green Résistance France

Les conséquences de la civilisation industrielle sont déjà terribles, pour les humains comme pour les non-humains, et elles empirent. Nous le savons depuis longtemps. Pourtant rien ne change. Nombreuses solutions indirectes, galvaudées, ont montré leur inefficacité : transformation volontaire de masse, action gouvernementale, technologie verte, efficacité énergétique. Une fois qu’on les abandonne, cela libère les possibles. Une fois que l’on comprend que notre seul objectif, en tant qu’écologiste, est d’arrêter la civilisation, de faciliter son effondrement avant celui de nos écosystème, notre réflexion doit porter sur les méthodes les plus efficaces pour atteindre cet objectif.

Le mouvement écologiste poursuit une stratégie de guerre d’usure. Qu’est ce qu’une guerre d’usure ? C’est une lutte lente et prolongée, qui vise à affaiblir l’ennemi jusqu’à ce qu’il s’effondre lui-même.

Dans notre contexte, cela se traduit par une réaction défensive aux attaques du système industriel : nous nous opposons à un projet destructeur à la fois. Cette stratégie échoue. Nos victoires occasionnelles — comme Notre Dame des Landes ou Sivens — n’affaiblissent pas réellement les institutions qui développent l’industrialisme ; au mieux, nous ne faisons que ralentir la vitesse à laquelle il se renforce. Pour les remporter, nous mobilisons la quasi-totalité de nos forces si bien que des dizaines de projets similaires se construisent parallèlement et ne rencontrent peu ou pas d’opposition.

Sur le plan tactique également, nous comptons sur l’usure : nous intentons des procès, boycottons des entreprises, bloquons les infrastructures et nous accrochons nos corps aux machines de construction. En d’autres termes, nous essayons d’augmenter les coûts des projets, afin de les rendre non rentables. Mais encore une fois, nos ressources sont bien faibles face à celles de nos adversaires. L’État ou les multinationales peuvent facilement octroyer des fonds de plusieurs milliards d’euros pour surmonter ces obstacles, sans compter du fait que les firmes et les gouvernements peuvent prédire nos tactiques et donc les contourner.

Pour commencer à gagner notre guerre d’usure, nous aurions besoin non seulement de bloquer toute expansion industrielle, ce que nous sommes loin de réussir ; mais nous devrions également forcer la fermeture des infrastructures existantes : pipelines, centrales électriques et champs de pétrole. En réalité, même si nous y parvenions, hypothèse fort optimiste, notre stratégie resterait un échec.

En effet, la guerre d’usure ne fonctionne que si l’on vainc l’adversaire tout en limitant ses propres pertes. Elles doivent se maintenir à des niveaux acceptables sur de longues périodes, puisqu’il faut que l’usure de l’adversaire soit plus rapide que la nôtre. Mais il n’y a rien d’acceptable dans l’augmentation actuelle d’émissions de CO2, ou dans la diminution de la biodiversité. La catastrophe est imminente. Même si nous avions les ressources pour mener une guerre d’usure, ce qui n’est pas le cas, nous n’avons certainement pas le temps.

La guerre d’usure est une stratégie absurde dans notre position. Nous n’avons ni les ressources pour faire face à notre adversaire ni le temps pour l’essouffler sur la durée. Notre situation est la définition même de la lutte asymétrique : deux parties opposées aux moyens fortement inégaux. En tant qu’individus comme en tant que mouvement, nous devons voir au-delà d’une guerre d’usure fragmentée.

✅ Vers une stratégie d’échec en cascade

La guerre contre la planète, contre la majorité des êtres humains et contre les générations futures repose sur les combustibles fossiles. Pour aller au-delà d’une stratégie d’usure, nous devons penser en matière de systèmes, de flux, de nœuds et surtout de goulots d’étranglement. Nous devons comprendre comment le pétrole, le charbon et le gaz sont extraits, transportés, transformés, distribués et brûlés. Nous devons comprendre à quel endroit le système est faible et à quels endroits nous pouvons intervenir pour un impact maximum.

Concrètement, nous n’avons pas besoin de démanteler toutes les usines, de détruire tous les bulldozers, de démolir toutes les routes. Nous devons juste paralyser ce qui leur permet de fonctionner : leur infrastructure.

Les systèmes industriels supportent la perte d’une ou deux composantes sans subir de dégâts supplémentaires et résolvent rapidement les problèmes engendrés. Mais ces systèmes sont conçus pour l’efficience (produire beaucoup et vite), non pas la résilience (résister aux chocs). Lorsqu’un nombre suffisant de pièces critiques font défaut simultanément, les défaillances se répercutent dans le système, comme une série de dominos, et entraînent l’arrêt de plus en plus d’éléments. Les impacts augmentent de façon exponentielle, les perturbations les plus longues persistent. Dans les bonnes circonstances, un échec en cascade peut mener tout le système au point mort. Avec des actions répétées, il peut ne jamais redémarrer. […]



Histoire



Culture



Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s