Revue de presse au 20/09/2021

Local




Le mouvement des bibliothécaires contre le passe-sanitaire prend une très jolie forme avec une belle convergence anticapitaliste et internationaliste !

Merci au collectif de personnes contre le passe, dont certain.e.s sont également engagées dans le collectif contre la réforme de l’assurance chômage !

Et merci à O. d’être venu partager son expérience nantaise !


Plusieurs milliers de professionnels du soin sont donc suspendus dès aujourd’hui en France. Alors que le système de santé est déjà à l’agonie, détruit par des années de management néolibéral.

Un petit pas de plus vers l’Etat autoritaire. Un grand pas de plus vers la catastrophe sanitaire.


🛑LA RUE EST-ELLE UNE IMPASSE ? 🛑
Depuis 10 semaines, des centaines de milliers de personnes défilent dans les rues de petites, moyennes et grandes villes françaises, pour refuser le pass sanitaire. Malgré l’ampleur de la mobilisation, le pouvoir n’est pas prêt de fléchir.
Il fut un temps, pas si lointain, où des mobilisations sociales importantes pouvaient annuler des réformes impopulaires. Mais depuis plusieurs années, le pouvoir ne cesse de rappeler que « ce n’est pas la rue qui gouverne ». Lancée par Raffarin en 2003, cette maxime a depuis été reprise par Sarkozy en 2012 (La rue n’a jamais fait la loi) puis Valls en 2016 (La démocratie, ce n’est pas la rue).
Macron est sans aucun doute le président qui aura appliquée cette maxime de façon radicale. En quatre ans, le président de la Startup Nation a connu au moins six mouvements sociaux d’ampleur exceptionnelle (détail en fin d’article). Sans jamais changer sa politique.
Dans l’histoire française, la prise en compte des revendications sociales fait partie des éléments de la démocratie. Il ne s’agissait pas d’élire, puis de laisser un pouvoir faire ce qu’il voulait pendant 5 ou 7 ans. Manifester faisait partie des outils d’expression… et de pression.
Mais le pouvoir a rapidement compris qu’il avait tout intérêt à ignorer la colère populaire. Que s’il restait inflexible, semaine après semaine, mois après mois, la mobilisation faiblirait forcément. Et le mouvement s’estomperait « naturellement ». Qu’importe le mouvement, son ampleur et sa popularité.
Face à cela, la pression et le rapport de force pouvait venir d’une mobilisation offensive, mettant le pouvoir devant une situation qui l’oblige à « réagir ». Ce n’est pas un hasard si le seul petit « pas » que Macron a fait en 4 ans fut au moment de la séquence la plus insurrectionnelle des GJ. Ce ne fut pourtant pas le moment où le plus de Français furent dans la rue (il y a eu plus de monde contre la réforme des retraites par exemple).
Mais pour annihiler toute nouvelle possibilité de rapport de force compliqué pour le pouvoir, Macron a choisi de militariser le « maintien de l’ordre » des manifestations. Les manifs sensibles pour le pouvoir sont ainsi devenues de véritables nasses mobiles, où les manifestants sont totalement encerclés de milliers de policiers/gendarmes. Aucun autre pays au monde n’offre un tel spectacle, véritable simulacre de démocratie. Une prison à ciel ouvert pour « manifester ses droits ».
Résultat ? Il n’est plus possible de peser sur les décisions du pouvoir en mobilisant massivement. Puisque le pouvoir s’en fout. Et sait que s’il ne réagit pas, le mouvement finira par s’essouffler. Et il n’est plus possible de peser en mettant le pouvoir en difficulté dans la rue puisque chaque manif déclarée est une nasse. Et que tout appel non déclaré est violemment réprimé : arrestations, charges, amendes, GAV, LBD, lacrymo, BRAV M…
Face à ce constat d’échec, nous n’avons clairement pas de solution miracle. Mais reconnaitre l’impasse des manifs déclarées permettrait déjà de tenter de construire différemment les mobilisations futures.
Qui parmi ceux qui sont descendus dans la rue depuis 10 semaines contre le pass sanitaire pense encore que continuer ces manifs peut infléchir la position de Macron ? Qui, pense que les réformes ultra libérales et sécuritaires du pouvoir peuvent être stoppées par des mobilisations futures ?
Pour ceux qui veulent lutter contre ce monde et qui ne se voilent plus les yeux sur cette impasse, il n’y a pas d’autre choix que de prendre acte de la situation et de concevoir des parades. Pour créer un nouveau rapport de force qui mette réellement le pouvoir en difficulté. Que ce soit de façon symbolique ou non.
***MACRON. 4 ANS DE DÉNI****
– Fin 2018 : les Gilets Jaunes évidemment, avec plus de 400 000 manifestants sur les premiers actes. Des dizaines d’actes, pendant près de deux ans et 40 000 rassemblements ! C’est énorme et du jamais vu.
– 16 mars 2019 : 350 000 personnes dans les rues pour la Marche pour le Climat
– 05 décembre 2019 : près d’un million de personnes contre la Réforme des retraites, avec de nombreuses autres manifs massives les semaines suivantes
– 13 juin 2020 : 30 à 50 000 personnes rien qu’à Paris contre les violences policières et le racisme.
– 28 novembre 2020 : Près de 500 000 personne dans toute la france contre la loi Sécurité Globale, avec de nombreuses autres manifs massives les semaines suivantes.
– 07 aout 2021 : Plus de 500 000 personnes dans toute la France contre le pass Sanitaire. Plus de 10 samedis consécutifs de mobilisation avec plus de 100 000 personnes dans les rues.


Les données personnelles d’environ 1,4 million de personnes, qui ont effectué un test de dépistage du Covid-19 en Île-de-France mi-2020, ont été dérobées « à la suite d’une attaque informatique », a annoncé mercredi l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris.

Cette attaque a été « conduite au cours de l’été et confirmée le 12 septembre », a indiqué dans un communiqué l’AP-HP, qui a ajouté avoir porté plainte mercredi auprès du procureur de Paris. Les faits ont également été signalés à la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) et l’Agence nationale de sécurité des systèmes d’information (Anssi).

Déjà très grave, on imagine ce qu’un tel piratage pourrait donner sur les pass sanitaires…



Le fond de l’air est brun


C’était donc ça le fameux barrage à l’extrême droite ??? Vivement 2022 !
Via @LehmannBro sur Twitter




🚔 Macron annonce la création d’une nouvelle milice de 30 000 Benalla !

C’est pas une blague. Le Beauvau de la sécurité a été l’occasion de l’annonce de la création d’une réserve opérationnelle de 30 000 réservistes pour épauler la police… Des non policiers, ou des semi policiers pour aider les policiers en fonction.

On sent que la réforme souhaitée par Darmanin va être la fête de l’abus. Lui qui la voulait citoyenne, cette réserve ne représente t’elle pas la levée d’une nouvelle milice, un appel d’air pour tous les nervis qui veulent faire leur loi ? En janvier même le secrétaire régional du syndicat Unité SGP Police des Pays de la Loire s’inquiétait « de l’arrivée de miliciens » avec cette mesure (France Bleu). La police s’était déjà radicalisée, maintenant elle se benallise pour de bon.

L’idéologie néolibérale est en pleine sur-consommation de police. On vit dans une boulimie de flics. Des moyens colossaux sont injectés pour s’assurer que ce dernier rempart sauvera les fesses des politiques toujours plus inégalitaires, fustigeant les pauvres pour engraisser les riches.

Autre annonce : Macron déshabille Paul pour habiller Jacques. Le budget de l’intérieur augmentera de 1,5 milliard en 2022 et la police aura même des tenues relookées à la suite d’un appel lancé en mars aux étudiants en design ! Rappelons qu’il y a quelques mois les infirmières s’habillaient en sac poubelle par manque de blouses !

« Plus de bleus sur le terrain », le leitmotiv que Macron rabâche, est perçue avant tout comme « plus de blessures, d’intimidations , d’abus et de répressions ». Censé rassurer le bourgeois, cet Etat policier nous plonge dans une angoisse sans fond. Tout le fric et l’énergie que met Macron dans la sécurité, c’est du fric et de l’énergie qu’on ne verra jamais pour l’école, pour la santé, où pour le logement. Macron nous coute un pognon de dingue en fait.

Mais une question nous turlupine. Qui va venir composer cette réserve ? En janvier, on apprenait que Darmanin la voulait issue de la société civile. Est-ce que demain vous serez controlé par votre (choisir un métier) ? Vu la période, ne serait-ce pas là un ticket d’entrée rêvé pour les miliciens en herbe qui souhaiteraient prendre du galon en rejoignant les rangs d’une police qui selon de nombreuses études montre qu’elle vote majoritairement à l’extrême droite. Les identitaires qui aiment leur police et le spectacle raciste, homophobe et violent qu’elle a l’habitude de montrer vont se sentir pousser des ailes.

Bref, on croyait que Benalla était un bug, en fait c’est le nouveau logiciel. Cette annonce fait déjà l’effet d’une bombe à retardement qui devrait lourdement impacter la société. Ce Beauvau de la sécurité, c’est un peu l’Attaque des Clones.

VIDÉO



Pour plus de précisions


☠️ QUELQUES JOURS DANS LA FRANCE PRÉ-FASCISTE

« Ainsi commence le fascisme. Il ne dit jamais son nom, il rampe, il flotte, quand il montre le bout de son nez, on dit : C’est lui ? Vous croyez ? Il ne faut rien exagérer ! Et puis un jour on le prend dans la gueule et il est trop tard pour l’expulser. » Françoise Giroud

➡️ Le mercredi 8 septembre : la presse découvre une affaire datant du 26 août car la direction de la police a décidé de ne pas communiquer dessus « afin de ne pas créer la panique ». Un jeune néo-nazi de Rouffach (près de Colmar) avait été arrêté chez lui en possession de quatre bombes artisanales à l’uranium, dont trois prêtes à l’emploi. Les enquêteurs retrouvent également sur place un costume intégral du KKK, et une sélection de croix gammées. En dépit de son potentiel sensationnel, cette histoire ne fera aucun titre national.

➡️ Le Jeudi 9 septembre : Une dizaine de militants fascistes viennent attendre le militant antifasciste Raphaël Arnault, à la gare. Il s’en sortira avec l’arcade ouverte. Le même soir, un groupe de plusieurs dizaines de fascistes défile dans les rues de Lyon dans le but d’en découdre. La veille, toujours à Lyon, Usul, le commentateur politique de Médiapart, se fait enfariner à la terrasse d’un bar par deux jeunes hommes, au cris de « ça c’est pour Napoléon. »

➡️ Le Samedi 11 septembre : la tête de cortège de la manifestation Toulousaine contre le Pass Sanitaire, réunie derrière une banderole sur laquelle on pouvait lire « Révolution Sans Frontières », est attaquée et dispersée par une quarantaine de fascistes armés de barres de fer et de béquilles. Entre cinq et huit personnes sont blessés au cours de l’attaque. A Paris le même jour, un cortège de dizaines de néo-nazis défile et frappe. D’autres attaques d’extrême droite armées, et toujours impunies, ont eu lieu à Tours, Nantes, Bordeaux les samedis précédents.

➡️ Le Lundi 13 septembre : invitée sur France 5, la secrétaire d’état chargée de la jeunesse Sarah El Haïry déclare : « Moi ce qui m’effraie encore plus que Zemmour, c’est les discours intersectionnels du moment ». Pour LREM : plutôt l’extrême droite que la gauche.

➡️ Mardi 14 septembre, Macron réclame « plus de bleus sur le terrain », et annonce le doublement des patrouilles de police et le recrutement de 30 000 auxiliaires de police. La France est le pays européen comptant le plus de forces de sécurité par habitant. Dans le même discours, le président reprend le slogan Lepéniste : « la sécurité, première des libertés ». Quelques jours plus tôt, le gouvernement offrait le train gratuit aux policiers, à la condition qu’ils entrent armés dans les wagons.

➡️ Le jeudi 16 septembre, un article de Streetpress révèle les violences policières systémiques commises à l’encontre de personnes non-blanches du 9ème arrondissement. On y découvre, entre les coups, les humiliations, une tentative déjouée de fabrication de preuves et un usage massif de gaz lacrymogène, qu’une policière accoutumée des contrôles trouvait que « leurs prénoms étaient trop compliqués, alors, elle appelait les arabes chameaux et les noirs négros. »

➡️ Le numéro de septembre du magazine réactionnaire Causeur titre : « Souriez, vous êtes grand-remplacés », illustré avec des bébés non-blancs, reprenant la théorie du complot de l’auteur fasciste Renaud Camus. Dans ce dossier, on peut lire que les pouvoirs publics seraient en train de dissimuler le remplacement ethnique des blancs. Des bébés sont donc considérés dans un journal comme une menace « raciale ». De la propagande fasciste à l’état brut.

➡️ Vendredi 17 septembre, le journaliste Taha Bouhafs révèle l’existence de deux fichiers circulant sur le site d’extrême-droite Fdesouche. Un premier fichier, sous forme de tableur excel, contient les noms de plusieurs centaines de personnes étiquetées « islamo-gauchistes ». Un second fichier, plus important et plus détaillé, recense, avec adresses physiques à la clef, environ 750 associations dont l’activité consiste à venir en aide, d’une manière ou d’une autre, aux exilés.

➡️ Toute la semaine, tous les jours, les médias des milliardaires font une campagne intensive pour un chroniqueur d’extrême droite créé par une chaine de service public. Révisionniste, violemment raciste et misogyne, pluri-condamné, ce candidat des médias est l’auteur de textes et de déclarations réhabilitant ouvertement le pétainisme et la Collaboration.

Vous ne voyez pas le problème ? Alors vous faites partie du problème. Vous mettez encore sur le même plan les fascistes et ceux et celles qui s’opposent au fascisme ? Vous êtes déjà prêts pour le fascisme.

A partir du recensement de Peika Dioud




📺 PENDANT QUE L’EXTRÊME DROITE PASSE TOUS LES JOURS À LA TÉLÉ …

Après avoir fait élire un banquier autoritaire, les puissants misent ouvertement sur le fascisme. L’extrême droite diffuse quotidiennement ses idées sur toutes les antennes, et un pétainiste entièrement produit par le système médiatique est désormais promu comme futur candidat présidentiel matin, midi et soir. Pendant ce temps, les médias ne parlent pas des innombrables actes de guerre commis par l’extrême droite violente :

➡️ 31 juillet à Nantes : un commando néo-nazi armé de matraques métalliques attaque la manifestation contre le Pass Sanitaire. Plusieurs blessés graves. Situation inédite à Nantes. Aucune arrestation, aucune poursuite, aucun écho médiatique.

➡️ Au mois d’août : à Bordeaux et Tours, des commandos comparables tabassent tout ce qui ressemble à des « manifestants de gauche ». dans les manifestations pour les libertés. A Montpellier, attaque néo-nazie, plusieurs blessés.

➡️ Tout l’été : des groupuscules fascistes profitent de l’absence sidérante de la gauche pour tenter de s’emparer des manifestations contre le Pass Sanitaire. Ils y parviendront là où la gauche a abandonné le terrain. Pas ailleurs.

➡️ 22 aout : à Epinal, Oumar, 19 ans, est frappé par une vingtaine d’individus racistes. Un phénomène récurrent dans la ville selon ses amis.

➡️ Le 3 septembre, un cortège de 200 néo-nazis défile en plein Paris aux cris de « Europe, jeunesse, Révolution ». La semaine suivante, violences de rue commises par l’extrême droite dans la capitale.

➡️ 8 septembre : le Canard Enchainé révèle qu’un militant néo-nazi, fan du Klu Klux Klan, fabriquait des bombes radioactives pour commettre des attentats. La police, informée, a choisi de ne pas diffuser l’information. Aucun grand média ne parlera de ce projet de « bombe sale ».

➡️ 9 septembre : agression antisémite à Lyon. Le même jour, un militant antifasciste lyonnais est attaqué par des néo-nazis dans une gare parisienne.

➡️ 9 septembre : Eric Zemmour, un des théoriciens du « grand remplacement », révèle dans son livre que le président Macron lui a « commandé une note sur l’immigration ».

➡️ 10 septembre : une cinquantaine de fascistes déambulent à Lyon dans le but revendiqué d’en découdre.

➡️ 11 septembre : l’organisation néo-fasciste Génération Identitaire, dissoute, officialise sa recomposition et ouvre un nouveau local de combat à Lyon, dans une impunité totale.

➡️ Le 11 septembre à Toulouse, une trentaine de fascistes armés de bâtons chargent un cortège de Gilets Jaunes, faisant plusieurs blessés graves.

➡️ 12 septembre : au petit matin, à Lyon, un homme est tabassé à un feu rouge par 4 individus qui crient des propos racistes.

Cette liste n’est pas exhaustive. Nous en sommes là. S’il n’est pas encore au pouvoir, le fascisme est déjà là, dans les rues, protégé par la police. La société toute entière est en voie de fascisation. La situation peut faire peur, mais nous sommes encore en capacité d’y faire face collectivement, si notre camp refuse de regarder ailleurs et de se déchirer. Réveillons nous.


👉 Non, non l’extrême droite ne récupère rien… On est tous humain pas de division, apolitique 🤮 🤮 🤮

Stop à la mascarade, la révolution sociale ou rien.




Très à son aise dans son petit milieu bourgeois parisien, il se pourrait bien que le candidat raciste et factieux Zemmour arrive à se présenter car récoltant fonds et divers moyens matériels, avec l’appui du système médiatique : les médias des milliardaires dont C News. La chaîne qui l’employait continue donc d’assurer sa promotion matin, midi et soir et l’on peut compter sur le zélé Pascal Praud pour cela. Le Parti de l’ordre, la bourgeoisie réactionnaire voire raciste, islamophobe, pourrait bien user de la carte Zemmour, comme elle le fit en son temps envers le maréchal Pétain que Zemmour réhabilite : « Plutôt Hitler que le Front Populaire. », telle était la volonté de la bourgeoisie d’entre-deux-guerres. Mutatis mutandis, ils se pourrait bien que l’histoire bégaye.
Schneidermann pense dans cet article que la bulle Zemmour crèvera… Nous privilégions donc ici l’hypothèse inverse. Mais plus que sur le style et sorties abjectes de Zemmour, c’est le fond de sa proposition politique qui devrait inquiéter, comme Scneidermann le souligne justement : « ce que propose Zemmour sans qu’aucun de ses interlocuteurs ne le relève pour l’instant, c’est un 18 brumaire avec baïonnettes améliorées, donnant au gouvernement les pleins pouvoirs, ce qui s’appelle en bon français une dictature, une vraie, ouvrant ainsi la porte à tous les crimes contre l’humanité. Dans un monde où les mots auraient un sens, cela justifierait la mise en détention provisoire immédiate du candidat factieux, et l’ouverture d’une information judiciaire. »
Mais l’époque est tellement troublée que le moindre rebelle de pacotille, que certains journalistes présenteront comme « hors système », un « franc tireur », une sorte de Trump à la française, pourrait bien venir jouer les trouble-fêtes, comme Macron en 2017 !
Dans une période de crise du capitalisme où le néolibéralisme semble en fin de course et la nouvelle forme de régulation de celui-ci peine à naître, où il y a une crise d’hégémonie, c’est à dire que la production idéologique peine à légitimer l’ordre inique, on ne peut que répéter la fameuse citation de Gramsci, très à propos ici, en l’occurence: « Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à apparaître et dans ce clair-obscur surgissent les monstres. »

SUR LES GJ :

Pendant le mouvement des Gilets Jaunes, Zemmour ne s’y est pas trompé. Soutien extrêmement éphémère de ces deniers, il partageait au début la vision qu’en avait la bourgeoisie culturelle de gauche : la naissance d’un mouvement de masse raciste et violent. Mais à contrario de cette dernière, pas pour le craindre, mais pour en épouser les prétendues motivations. C’est là que l’on voit, dans son incompréhension totale des mouvements sociaux et des préoccupations de la classe laborieuse, que Zemmour, quoi qu’il en dise, est avant tout un éditorialiste de télévision. Ainsi, dès qu’il est devenu évident que les Gilets Jaunes furent avant tout un mouvement en faveur de la répartition des richesses (contre la suppression de l’ISF, contre les taxes injustes, pour l’augmentation des salaires, des minimas sociaux…), pour la démocratie directe (RIC, constituante…) et contre la brutalité policière bref, dès que les Gilets Jaunes ont commencé à envahir le VIIIe arrondissement de Paris et à menacer très directement les intérêts de la bourgeoisie, Zemmour s’en est immédiatement et très vocalement désolidarisé dénonçant, sur les chaines des milliardaires, un mouvement “déstructuré intellectuellement”, noyauté par “l’extrême gauche”, les “voyous de banlieue” et les “pillards”.

ZEMMOUR SUR LA SORTIE DE L’EURO ET DE L’UE :

Qu’en dit sa “cellule éco” ? “On veut être crédible économiquement, cela exclut les aventures comme la sortie de l’euro ou de l’Union”. Ah. On comprend alors que plutôt que d’infliger la moindre contrariété à une classe dont il mendie le soutien, Eric Zemmour est prêt à faire preuve d’une grande lâcheté et d’un opportunisme digne du premier macroniste venu et d’épouser, sur le sujet monétaire, la seule position à même de continuer de lui assurer le support dont il a besoin et dont il bénéficie déjà. Il s’intègre alors à la longue liste, déjà bien fournie, de ces “souverainistes” qui se fichent royalement d’un des principaux leviers de la souveraineté nationale… Voilà qui devrait quand même en interroger certains.

POUR CONCLURE :

La bourgeoise n’est progressiste qu’en temps de paix. En temps de guerre sociale, elle est toujours prête à confier son destin au premier autoritaire venu pour rétablir un ordre moral favorable à ses intérêts : Napoléon III, Adolphe Thiers, Philippe Pétain et maintenant Eric Zemmour ?


Quand on ne croit pas si bien dire :


C’est donc dans le 10e arrondissement de Paris que Julien Madar reçoit les chèques, et il fait plus que ça : « J’aide Éric Zemmour sur la fiscalité de l’investissement, ajoute-t-il, mais aussi sur les start-ups. Je lui présente également des gens. » Il n’est pas le seul à l’accompagner dans cette recherche de fonds. C’est aussi le cas de Paul-Marie Coûteau, le directeur du magazine Nouveau Conservateur et ami d’Éric Zemmour depuis 1993. Après avoir participé à la campagne de Marine Le Pen en 2012 il a rejoint le polémiste de CNews, et affirme avec optimisme : « Je ne rentrerai pas dans les détails, mais rassurez-vous, il y a de l’argent ! »

 il y aurait « une cellule de financement d’une dizaine de personnes menée par un banquier d’affaires ». Ce banquier serait-il Jonathan Nadler, qui a lui aussi travaillé pour Rothschild avant d’être embauché par JP Morgan ? Julien Madar ne dément pas : « Jonathan Nadler gère la cellule économique. Je discute avec lui. »

Ils préfèrent rester dans l’ombre, et laisser la lumière médiatique aux réseaux traditionnels de financements de la droite nationale. Notamment à l’entrepreneur ultralibéral et identitaire Charles Gave, qui pourrait quant à lui faire profiter Éric Zemmour de son carnet de chèques et de son réseau londonien.



Michel Onfray et sa clique de réacs et islamophobes n’a plus honte de rien :

Un débat doit s’engager le plus rapidement possible entre Front Populaire et les promoteurs d’une candidature Éric Zemmour, afin de dégager les bases d’un projet de civilisation qui nous unisse.

Alors, laissez votre imagination s’envoler pendant une minute, jusqu’à une belle soirée d’avril 2022. 10 pupitres font face à deux journalistes. Pendant plus de deux heures, un débatteur professionnel s’attaque aux sophismes d’Emmanuel Macron, aux dangereux discours créoles de Jean-Luc Mélenchon, aux approximations de Marine Le Pen.


… et le magazine Causeur non plus, décidément les digues ont définitivement bien cédé, pour laisser passer un torrent de boue, d’immondices. Les égouts sont à ciel ouvert et la campagne résidentielle de 2022, avec tous ces grands médias de milliardaires racistes et réactionnaires risque bien de nous précipiter encore plus dans la bêtise, l’ignorance et l’intolérance les plus crasses !

Rappelons qu’Élisabeth Lévy est directrice de publication de ce magazine et qu’elle a son rond de serviette chez Pascal Praud sur C News où elle peut venir très fréquemment déverser ses saloperies en toute impunité. À ce rythme là et Zemmour y contribuant, le « Grand remplacement » sera bientôt une idée banale qui en vaut bien une autre et dont on viendra débattre bien tranquillement sur les plateaux télé. Le pire est que c’est déjà en train de s’installer… Rappelons qu’il s’agit d’une théorie de complot organisé par les élites pour un changement de peuple en Occident par des immigrés de couleur et majoritairement musulmans d’après l’inventeur du concept Renaud Camus, écrivain d’extrême droite et antisémite notoire ! Concept flou s’il en est, qu’il appelle aussi « génocide par substitution », rien que ça, allons-y gaiement. Cela fait moins la une des grands médias des milliardaires, mais l’auteur des attentats dans deux mosquées de Christchurch en Nouvelle Zélande, le 15 mars 2019, s’est justifié par un manifeste intitulé « Le Grand remplacement », faisant ainsi ouvertement référence à cette pseudo théorie faite pour effrayer les foules et nous monter les uns contre les autres. Renaud Camus, lui, s’en lavera les mains, ainsi que tous ceux reprenant à leur compte ce concept frauduleux.

Pour ceux qui auraient encore des doutes sur le caractère profondément raciste d’Éric Zemmour (et encore, on pourrait en trouver à la pelle)



À droite toute !


Médias




Soutien à Alexandre-Reza Kokabi, journaliste à Reporterre, ce courageux et pugnace média indépendant des puissances d’argent pour une écologie résolument anticapitaliste



La concentration capitalistique dans les médias se poursuit et l’appétit de Bolloré est plus qu’inquiétant quand l’on connait la ligne éditoriale d’extrême droite de ses médias, comme C News

Protection des données



Économie




Le concept de baisse tendancielle du taux de profit permet d’aborder avec moins de naïveté la critique du « productivisme » portée par l’écologisme mainstream et médiatique. Il permet en effet de comprendre pourquoi le productivisme est inhérent au mode de production capitaliste : puisque le taux de profit baisse sur chaque unité produite, il faut produire plus en quantité – ce qui est écologiquement préjudiciable. De même, elle permet de comprendre la cause de la frénésie à l’innovation technique de la part des détenteurs de capital : confrontés à une pression de tous les instants pour améliorer le rendement de leur capital fixe, ils se lancent dans une course sans le luxe de se soucier de son impact environnemental.



Courrier des lecteurs


Un lecteur

Pourquoi vous acharner à vouloir expliquer ce que l’on doit penser ? Vous ne nous pensez pas assez matures et intelligents pour distinguer les délires, genre terre plate, et les analyses crédibles ?

l’Event 201, le livre « The Great Reset », l’agenda 2030, le magnétisme post-vaccinal, la volonté d’importer le crédit social à la chinoise ou encore les prévisions pour le moins troublantes d’un Attali ne sont pas des théories complotistes, mais des faits avérés…

Gilets Jaunes Brest
On s’acharne juste à vouloir rester rationnel. Certains faits sont en effet avérés comme vous dîtes, mais l’important est leur interprétation. Les pandémies étaient déjà analysées avant la Covid-19 comme de plus en plus probables et fréquentes donc, par de nombreux scientifiques. Qui plus est avec la création de zoonoses par de grandes firmes multinationales : déforestation et création de zones de « concentration épidémique ».
Dans ce contexte, l' »Event 201″ n’était qu’un exercice de simulation pour se prévenir en cas de pandémie d’un coronavirus (non déterminé). Ils l’avaient même annoncé dans un communiqué de presse à l’époque. S’il s’agit d’un complot, on peut faire plus secret !
Quant au « Great reset », il s’agissait juste de propositions de réformes économiques lancées en l’air par le Forum économique mondial de Davos. Rien de secret, tout se trouve sur leur site internet. L’expression vient de Thierry Malleret et Klaus Schwab le Président de ce même forum. Ils proposent d’aller vers une sorte de capitalisme à visage humain, plus vert et un peu moins inégalitaire, en somme plus régulé car lucides, ils constatent comme beaucoup que le néolibéralisme débridé moribond depuis la pandémie de Covid-19 nous conduit droit dans le mur !…
Le Programme de développement durable, (Agenda 2030 de l’ONU) est « un plan d’action pour l’humanité, la planète et la prospérité », disent-ils. Bref, encore un machin humaniste dans les mots, contre le réchauffement climatique, la pauvreté etc. qui restera sur le papier mais dont les États s’en contrefoutront car il ne sera pas contraignant. Comme Macron qui ne fait rien face au désastre climatique en cours. « Buisiness as usual » : l’ordre capitaliste continuera et ce n’est pas l’ONU qui le contrebalancera dans les faits, comme d’habitude. Il faut distinguer les pompeuses déclarations d’intention d’organismes impuissants des réalités économiques effectives qui les contredisent : faire du profit ! Les capitalistes sont bien décidés à ne rien changer, sauf à mettre quelque vernis verdâtre. Les puissants essaient juste de sauver les meubles et surtout leur propre peau.
Le « magnétisme post-vaccinal » : les vidéos qui circulent sur internet peuvent être aisément truquées. Cela dit, la composition des vaccins est publique et ne contient pas de métaux lourds ou d’aluminium comme adjuvants par exemple, comme dans certains vaccins, afin d’améliorer la réponse immunitaire et cela n’a pas produit d’effets secondaires graves.
Quant à ce que ceux qui veulent nous mater s’inspirent des spécialistes de la technologie au service de la répression, les chinois, rien d’étonnant à cela ! On suivra avec attention ce qui se concrétisera en France. Le « Livre blanc de la sécurité » et sa technopolice vont dans ce sens ainsi que la Loi Sécurité Globale (renforçant les pouvoirs des polices et des agents privés), la Loi Terrorisme et Renseignement (ouvrant la voie à une surveillance numérique pour identifier des « profils à risque » via des algorithmes), les 3 décrets PASP pour un fichage massif de militants politiques, la Loi Avia de contrôle du web qu’ils essayent de faire passer par l’UE… Bref elles se multiplient depuis des années. Et la technologie joue contre nous : drones, reconnaissance faciale comme à Nice etc.
Concernant Attali, il fait régulièrement de la prospective. Il connaît le système économique et politique et essaye d’anticiper ce qui pourrait lui nuire, ce qu’il pourrait devenir. Ceci, afin de donner des conseils pour tenter de faire perdurer qui lui sert. Cela ne veut pas dire qu’il planifie avec ses copains sur un coin de table. Il ne faut pas prendre ses rêves pour la réalité. Et le problème d’Attali n’est pas qu’il serait juif comme le disent des antisémites, mais bien qu’il est au service de la domination économique et politique, parlant à l’oreille des « princes » (à peu près à tous les derniers présidents français). Et bien évidemment, avec d’autres puissants, ils se parlent et peuvent avoir de l’influence mais il conviendrait de démêler quels actes concrets il a posé.
Quoi qu’il en soit, pas besoin d’aller chercher midi à 14h, le capitalisme nous mène droit dans le mur, et ses laudateurs avec !

Vous semblez ignorer que le Capital, pour prospérer, a besoin de révolutionner en permanence les rapports sociaux et de détruire les surplus (humain et de marchandise) pour vaincre la baisse tendancielle du taux de profit, Marx l’explique très bien dans le manifeste et le capital.

Cette « pandémie » est le tremplin choisi pour nous imposer la quatrième révolution industrielle et nous faire entrer dans l’ère du tout numérique. Ils (la classe capitaliste) orchestrent (comme l’a prouver l’évent 201) la mise en scène de la terreur sanitaire pour nous faire entrer dans leur « nouveau monde ». Ne croyez pas que c’est le hasard qui les guide. Comme vous le dites, tout est sous nos yeux, mais beaucoup ne font pas les liens. Ce que vous appeler « complotiste » n’est en réalité que de là lucidité, et le combattre comme vous le faites est infamant.

Qu’en au magnétisme, ma propre mère ainsi que de nombreux collègues de boulot peuvent désormais faire tenir une cuillère sur leur bras injecté, une explication scientifique rationnelle serait de bonne aloi plutôt que de nier l’évidence…

Concernant Marx, il y a un autre concept intéressant, celui de « l’armée industrielle de réserve », permettant de faire pression à la baisse sur les salaires. C’est à dire que les capitalistes ont plutôt intérêt que subsistent des inemployés et un chômage de masse. Ils n’ont donc pas de plan d’extermination, contrairement aux nazis sous Hitler. Les camps soviétiques amenaient aussi que des gens meurent au travail et donc une extermination plus indirecte mais de moindre mesure. Plus qu’un plan des capitalistes, nous pensons à un effet d’aubaine : nous voilà parti dans le tout numérique et innovations technologiques à tout-va comme moteurs du capitalisme pour son entrée dans une nouvelle phase. Et effectivement, Marx soulignait le caractère révolutionnaire du capitalisme bouleversant les rapports sociaux, générant des crises de surproduction, une exploitation sans limite de la terre et des humains pour parer à la baisse tendancielle du taux de profit. Nous voyons poindre un capitalisme de plus en plus autoritaire avec des despotes aux rênes des États pour assurer leur ordre social. Ce genre de régimes peut convenir voire être financés par la bourgeoisie pour mater les troubles sociaux que leur système ne manquera pas de provoquer. Ce que l’on appelle complotisme c’est ce qui est totalement délirant et sera utilisé contre nous. Et les analyses des mécanismes invariants du capitalisme, de l’accumulation du capital par Marx, donc des effets de système plutôt qu’un grand plan, nous apparaissent plus intéressantes. Il ne faut pas oublier que les capitalistes sont en concurrence entre eux (ainsi que les États), le plus souvent, et que ce que Marx appelait « l’anarchie de la production » pour des profits « personnels » -chacun cherchant son intérêt particulier- peut susciter des effets aussi délétères que s’il s’agissait d’un plan concerté.

Merci de, pour une fois, répondre sur le fond et ne pas jeter d’anathème ! : )

L’armée de réserve intéresse le Capital en période de développement et d’expansion, mais une fois les marchés saturés il n’hésite pas à pousser les peuples aux charniers, comme l’histoire du XXe siècle le prouve.

Pour le reste, il s’agit de bien comprendre les différences entre l’époque de Marx et aujourd’hui. Fin 1800 le Capital était encore réparti entre de nombreuses mains ayant des intérêts divergents, l’anarchie de la production régnait effectivement. Mais désormais que la mondialisation et la concentration de la captation de la valeur ajoutée sont réunies entre les mains d’une poignée de capitalistes cosmopolites, des plans supra-nationaux sont indispensables à la gestion de la société aliénée.

Les trust internationaux ont intérêt à liquider ce qui reste de travailleurs indépendants et de petits bourgeois pour asseoir définitivement sa main mise sur la production. Ce sont le impératif du Capital qui poussent nos maîtres à comploter, certes, mais nier leurs plans c’est ralentir la prise de conscience du prolétariat. Le chapitre VI du Capital nous éclaire sur la crise terminale du Capital qui est à l’œuvre actuellement.

Voyez comme le débat de fond interrompt immédiatement les invectives et la division… ; )

Il y a aussi les analyses sur l’impérialisme qui décrivent bien la situation. Rosa Luxemburg mais surtout ici Lénine. Dans « L’impérialisme stade suprême du capitalisme » il est plus objectif que dans d’autres livres, plus sourcé, parlant moins de politique qu’à l’accoutumée et s’appuyant sur des « économistes bourgeois » comme il dit, pour les statistiques traitées. Aujourd’hui, même un social-démocrate bon teint comme Thomas Piketty le cite et valide ses thèses. Comme dans « Le capital au 21ème siècle » de ce dernier pour la période après les 30 glorieuses, Lénine décrit une hyper-concentration du capital et un niveau d’inégalités record. Il s’agit déjà, avant que n’éclate la première guerre mondiale, d’une première mondialisation financière comportant des similarités avec l’actuelle. Il y décrit donc l’entrelacement du capital financier et industriel : de grandes banques étant au capital de multiples entreprises industrielles. Tout cela formant effectivement des trusts voire des monopoles. D’où par exemple la loi antitrust aux USA votée en 1890 et le monopole brisé de Standard Oil en 1911, sur décision de la Cour suprême imposant l’éclatement de l’entreprise et la vente de ses filiales. Finalement il décrit de grands « empires » économiques se partageant de vastes zones géographiques, situation où les pays avancés du capitalisme se partagent le monde. Le capital doit croître, trouver de nouveaux débouchés, la concurrence entre les impérialismes s’exacerbe jusqu’à mener à la guerre, destruction de capital s’il en est. Nous sommes dans une situation analogue aujourd’hui. Les monopoles ou oligopoles ? Par exemple les GAGAM. Les inégalités continuent de s’accroître et la financiarisation n’a pas été du tout régulée ou alors pour faire mine, depuis la crise de 2008. Au vingtième siècle il y eut la création de l’ONU sensée éviter les conflits internationaux et évidemment, certains aimeraient une régulation sérieuse empêchant la possibilité d’une déflagration mondiale car une guerre généralisée, du fait de l’arme atomique, risquerait de nous amener un peu tous vers le fond, capitalistes compris ! Donc ils n’y ont pas intérêt mais malgré tout, rien n’est impossible et la géopolitique internationale nous montre sans arrêt les tensions entre grands blocs.

Absolument, je n’ai rien a rajouter. 🤝

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s