Revue de presse au 13/09/2021

Local



Témoignages soignants


« C’est ça la réalité dans nos hôpitaux ! »

Témoignages à retrouver sur la page Facebook du Collectif Santé 29

Bonjour à toutes et et tous je souhaiterais aussi vous apporter mon témoignage.
Je suis aide soignante (stagiaire) à la cavale
Et contre cette vaccination obligatoire.
Avec toute cette pression, J’ai dû aller faire ma première dose dimanche dernier j’étais au bout de ma vie.
Pourquoi ? Par crainte de perdre mon travail et non par conviction de l’efficacité du vaccin.
Au centre de vaccination j’ai refusé de cocher la case  » je suis d’accord pour être vacciné  » le.medecin voulait absolument que je la coche je lui ai expliqué que j’étais déjà contre et que c’était soit la vaccination soit la porte.
Il ne savait plus où se mettre et me sort: « vous savez c’est comme la ceinture de sécurité au début tout le monde contestait et aujourd’hui vous voyezbien la nécessité..blablabla.. »
Mon cerveau s’est déconnecté à ce moment là
Où est le rapport 🤔😑
J’ai alors demandé à prendre ma feuille en photo en me disant aussi bien il cochera à ma place mais avec du recul je me dis que j’aurais dû rajouter  » ne suis pas  » en manuscrit au cas où..
J’ai ce sentiment d’impuissance et même si tu n’est pas d’accord c’est comme ça et pas autrement,
Tu n’est pas d’accord dehors! Au final nous ne sommes que des matricules où est le côté humain ?
Jai été chez mon médecin traitant hier et pendant la consultation il me faisait la morale sur la vaccination  » vous êtes inconsciente.. vous travaillez avec des patients fragiles…
Votre fils aura bientôt 12 ans vous allez pouvoir le vacciner comme ça il pourra faire des activités ».
WHAT? La bonne blague !
Non Monsieur je ne suis pas inconsciente, j’ai les pieds sur terre, je pensais simplement être libre de ma vie et le droit sur mon propre corps
A priori non.
( je sais on est l’abri de rien) je n’ai JAMAIS attrapé la Covid et mon fils non plus.
Une chose est sûre ils ne toucheront pas à mon fils, il est aujourd’hui privé de basket,de piano ect..
Ce n’est pas grave on trouvera autre chose heureusement que le collège POUR L’INSTANT n’exige rien.
Désolée du pavé mais j’avais besoin de m’exprimer aussi.
Force et courage à toutes et tous!

La désertion de l’hôpital Public se poursuit à cause du mépris de l’État… un désastre. Courage à tout ceux et toutes celles qui y sont confronté.e.s !

bonjour à tous,

A 14h ce samedi 11 septembre 2021, je ne suis plus infirmière au CHRU de Brest. j’ai vidé mon casier!

je serai suspendue le 15 septembre pour ne pas avoir rempli mon obligation vaccinale.

ma cadre m’a déjà remplacée sur le planning et j’ai posé 2 RS pour lundi et mardi.

j’ai RDV lundi à 11h avec la DRH, je serai accompagnée par un délégué syndical, je vous raconterai l’entretien.

j’ai passé une semaine difficile, ça été très difficile de dire au revoir à mes collègues, même si j’ai décidé de commencer une nouvelle vie professionnelle je ne voulais pas les quitter de cette façon. nous nous connaissons depuis 5 ans et sommes très soudés, je pense qu’ils n’avaient pas réalisé la gravité de la situation et croyaient jusqu’au bout que je ne serai pas suspendue.

j’ai beaucoup 😭 et tous étaient très émus, je les remercie de ne pas m’avoir jugé et de m’avoir témoigné leur affection.

comme je disais dans mon précédent post cette crise a bouleversé nos vie professionnelle et personnelle, je pense que les cicatrices sont profondes ,beaucoup pensent à quitter l’hôpital.

je sais que vous vivez tous des moments difficiles, heureusement que le collectif santé 29 est là pour me soutenir et pour vous soutenir.

je vais pouvoir pleinement me consacrer au collectif et je serais là pour vous aider.

nous n’en avons pas fini.✊ ✊ ✊ ✊

ivanne


Ci joint un des témoignages d’une soignante de la région brestoise concernant la mise en place du Pass Sanitaire auprès du personnel soignant. Ce témoignage a été posté hier. C’est ça la réalité du Pass Sanitaire à l’heure actuelle…

voilà le train est en marche, nous commençons à recevoir des menaces de suspension sur nos portables si nous n’inscrivons pas notre pass sanitaire sur l’appli de l’hôpital.

moi je suis convoquée le 13 septembre par la DRH, certaines collègues sont convoquées alors qu’elles sont en arrêt maladie.

la cadre de mon service a déjà prévu quelqu’un pour me remplacer le 15 16 17septembre.

je ne balise pas je m’y étais préparée depuis le 12 juillet.

dans un sens je suis soulagée , j’ai beaucoup de chance car je peux me permettre de changer de vie et j’ai hâte.

j’ai hâte de quitter ce milieu qui me bouffe de plus en plus.

personnellement je ne supporte plus de bousiller ma vie pour un système qui me méprise et

pour un métier qui ne me permette plus de m’épanouir.

la souffrance physique et psychologique des patients, de leur famille, des soignants me pèsent je me rends bien compte que ma vie n’est pas sereine du moins je n’arrive plus à ce qu’elle le soit.

je suis d’une génération où l’hôpital publique était vraiment un idéal pour l’égalité de soin je suis tellement déçu de la déchéance de notre institution et de la santé publique en général que je ne veux plus en être le témoin.

je pense vraiment que cette crise marquera à jamais des générations de soignants et de personnels de la santé. nous ne pourrons pas oublier ce traumatisme et cette violence.

je vous souhaite tous beaucoup de courage pour cette épreuve .

sachez que le collectifsante29 est avec vous maintenant et après, nous seront toujours solidaires.

je reste confiante la lutte ne fait que commencer et on ne se laissera pas faire.

nous y arriveront !

bonne soirée à tous.



Le végétal régule la pollution atmosphérique

Le végétal régule la température en créant des îlots de fraîcheur, il procure des espaces de respiration dans la ville

Le végétal régule l’écoulement des eaux et contribue à la protection des sols

Le végétal favorise la biodiversité en grand danger actuellement

La présence de végétal diminue le sentiment de solitude, du niveau de stress, de la criminalité

Le végétal favorise l’altruisme et apaise les relations sociales ; les espaces verts sont des lieux d’échange et de rencontre

Les personnes vivant près des espaces verts en ville ont une meilleure forme physique et mentale que les autres (cf confinement de 2020)

On peut donc même dire que le végétal contribue à réduire le budget de la sécurité sociale !

La nécessité de la nature en ville ne fait pas débat.

Alors pourquoi condamner 2300m2 d’un beau jardin en centre-ville en y laissant construire une résidence “senior” ? et particulièrement au moment où la municipalité communique sur le permis de végétaliser, via l’opération des fleurs dans ma rue : « en tant qu’habitant, vous pourrez rendre la ville plus verte en contribuant directement à la biodiversité des espaces publics » ? !

Est-ce bien « humain et raisonnable » de délivrer un permis de construire permettant à certains de s’enrichir aux dépens d’autres ?

D’autres solutions sont possibles. La ville est à ses habitants.

Décerner un tel permis, c’est abîmer l’image de la ville.

Le permis de construction est un permis de destruction de nature en ville et donc de qualité de vie pour nous et les générations à venir.

Lisez, signez et partagez la pétition


National



À CEUX QUI CROIRAIENT ENCORE QUE L’EXTRÊME DROITE EST LÀ POUR DÉFENDRE LES LIBERTÉS !

VIDÉO

📣 Voilà le vrai visage de l’extrême droite, celui de la violence et de la haine. Le cortège Toulousain contre le Pass et les Réformes Antisociales a été attaqué par des fafs ce samedi 11 septembre et des blessés sont à déplorer. Comment ont-ils eu accès à la manif? Sont-ils protégés ou autorisés par la police ? La police est-elle complice?

📣 ✊ Le fascisme c’est une gangrène, on l’élimine ou on en crève !!!

👉 Vidéo Maamar Benchaa


Et alors c’est quoi ce badge CGT là ?

Elle lui explique la même chose qu’à moi, que dans les luttes se déroulant sur les lieux de travail en tout cas, on a trop peu de poids sans ça. “Mais t’es pas syndiquée toi, t’es gilet jaune ?

“ Elle lui répond :

“Ecoutes, je suis syndiquée depuis quatre mois. Au boulot on est beaucoup a être déçus des syndicats. Mais je suis convaincue que nous, les syndiqués de base, on peut faire bouger les choses. Je m’en fous de Martinez [NDLR : secrétaire général, “patron” de la CGT ], c’est pas lui qui fera bouger les choses, c’est nous !” L’homme lui confesse, malicieusement : “Bon, je t’avoue, moi aussi je me suis syndiqué” Grands éclats de rire🤣 😂 🤣 😂 🤣


Le débat légitime sur le contenu des mesures sanitaires et l’appréciation de la politique gouvernementale est détourné au profit de théories du complot totalement réactionnaires.

VOIR AUSSI CES VIDÉOS :
-sur les liens entre les conspis et l’antisémitisme : Pandémie Covid-19 : une inquiétante obsession… – L’EXTRACTEUR
-sur les « grands » influenceurs en complots délirants s’étant monté le bourrichon pendant le confinement et ayant augmenté en adeptes : Les « lanceurs d’alerte » et la crise du COVID 19 [Dans quel contexte ?] – L’EXTRACTEUR
-rigolons un peu avec le grand complot, planifié aux petits oignons : Bill Gates, le vaccin, les nanoparticules, la 5G, bref, une imagination débordante pour du grand « n’importe quoi » : Thierry Casasnovas : le complot de la 5G et des vaccins – L’EXTRACTEUR

Pour de plus amples informations sur ces brillantes personnalités (ironie), ces stars du complot, vous pouvez lire aussi notre article : Des conspis en pandémie

Au passage, semer la confusion sert surtout le gouvernement qui doit se régaler d’avoir des adversaires colportant ce genre de conneries citées plus haut : un jeu d’enfant pour eux pour les discréditer et avec tout un mouvement social par ailleurs légitime quand il reste sur des bases saines et rationnelles ! Également du pain béni pour les médias des milliardaires servant généralement l’ordre économique et social qui détruit l’environnement, les travailleurs, les humains et qui peuvent faire passer à peu de frais le peuple pour un amas d’abrutis incultes à cause de quelques cinglés et racistes/antisémites à gerber !

Pas besoin de nous dire que l’on divise car pour assurer l’unité, encore faut-il que ça soit sur des bases acceptables et non pas un tissu d’ignominies et d’élucubrations. Bref, pas sur tout et n’importe quoi ! Et oui, les puissants utilisent régulièrement des accusations en complotisme comme argument d’autorité pour discréditer certaines paroles. Raison de plus pour ne pas leur donner le bâton pour se faire battre !
VOIR AUSSI NOS DEUX ARTICLES :


Quid des changements structurels : moyens pour l’hôpital public, lutte contre la pollution, prévention des maladies environnementales ?
Contre le Covid, le gouvernement a préféré tout miser sur la vaccination et le traçage numérique, rage notre chroniqueuse. Pour le bonheur des tenants des industriels de l’e-santé, de l’intelligence artificielle et de la big data.




Après avoir été exemptés d’obligation vaccinales, les policiers pourront bénéficier d’un nouveau cadeau du pouvoir : la gratuité des trains à partir de 2022 !

C’est le ministre de l’intérieur qui l’a annoncé hier. Alors même que la gratuité pour les agents sncf est remise en cause.

On se demande bien pourquoi le gouvernement fait autant de cadeau à la police… Et pas aux soignants ou éboueurs ? Ce n’est évidemment pas lié au fait que cette police est le seul rempart depuis deux ans pour empêcher la contestation sociale de devenir une véritable révolte populaire…


« VIENS NOUS LE DIRE EN FACE QU’ON ACHÈTE DES ÉCRANS PLATS » :

Ce matin, en visite dans une école à Marseille, le ministre de l’éducation a été hué par des habitants dont certains lui aurait crié cette phrase. Bien mérité pour ce menteur en chef, digne compagnon des Véran et autre Ndiaye, sauf que cette fois il ne s’agissait pas de l’inutilité du masque mais de ce que les parents pauvres font de l’allocation de rentrée scolaire. Pour le ministre de l’éducation, il serait pertinent de la donner « en bons d’achats » pour éviter qu’elle ne serve à acheter des « écrans plats ».

Voilà bien un raisonnement tordu, classique de la bourgeoisie depuis le XIXe siècle : quand on donne de l’argent aux pauvres, ils en font n’importe quoi.

Comme la plupart des membres de sa classe sociale, Jean-Michel Blanquer, qui ne croise aucun ouvrier à part peut-être son personnel de maison, fantasme la vie de la classe laborieuse et aime penser à sa place ce qui est bon pour elle. Fils d’avocat, il a grandi boulevard Haussmann à Paris. Les fins de mois difficiles il n’a pas connu ça de toute sa vie. Et il vient donner des leçons de gestion budgétaire ?!

Ce genre de personne ne voit aucun problème à donner des dizaines de milliards d’argent public aux entreprises privées et à leurs actionnaires sans contrôle ni contrepartie, mais se révolte contre l’octroi de quelques centaines d’euros annuels à des familles avec enfants. Il voudrait que cet argent soit « fléché » vers des dépenses « utiles ». Comme si ce genre de personnage camé à la haute fonction publique, aux véhicules avec chauffeurs et aux repas préparés par autrui savait ce qui était utile ou non pour un foyer français !

Peut-être que ces centaines d’euros par ménage vont servir :

– A payer la facture de gaz, puisque le tarif réglementé va bondir de 8.7% ce mois-ci.

– A compenser la hausse des prix de 1.9% en août.

– A compenser la faiblesse des salaires voire baissent qui stagnent quand les dividendes s’envolent.

– A limiter les dégâts au moment où la réforme de l’assurance chômage va passer, à cause des gens comme Blanquer, et que des millions de demandeuses et demandeurs d’emploi vont perdre des centaines d’euros par mois.

Mais aussi tout simplement à faire les courses de rentrée ou, pourquoi pas, se payer un petit restau, de nouvelles chaussures, une sortie au ciné ou, pourquoi pas encore, une nouvelle télé !

Car oui, Jean-Michel, personne n’a le droit – pour l’instant – de décider à la place des gens de ce qu’il est légitime de faire de leur argent. Ou du moins, pas tant que le patronat et les actionnaires sont libres de licencier et de dépenser leurs dividendes en sac LVMH à 15 000 balles et en yachts polluants et moches. Et ce, avoir reçu des milliards d’euros en crédit d’impôts, exonérations de cotisations et subventions directement prélevés de nos impôts, ce qui leur a permis de dégager des profits à un niveau inégalé depuis 1949 !

Alors comme le disent ces gens qui t’ont hué, Jean-Michel : viens leur dire en face ce qu’ils devraient se payer avec leur allocation, toi qui n’a pas du mettre les pieds dans un supermarché depuis 15 ans. Ose, au lieu de lâcher tes sous-entendus puants dans le confort et l’impunité d’un plateau télé où trônent des journalistes aussi déconnectés que toi.




Sortez les poubelles



Le naufrage Onfray continue ! Le producteur de livres à la chaîne n’en finit plus de descendre dans la fange. Il va donc s’entretenir d’égal à égal, entre gens de bonnes tenue avec le raciste islamophobe et misogyne Éric Zemmour (qui réhabilite aussi Pétain) qu’il trouve par ailleurs fort courtois. Au menu ? Immigration et sécurité bien sûr ! Le débat est surtout ce que l’on en fait, les thèmes que l’on y injecte et il est fort à parier que pour la Présidentielle de 2022, les « journalistes » et candidats, hommes et femmes politiques, ne manqueront pas de monter en épingle des faits divers, tourner autour de ces 2 thèmes, ne manquant pas de leur attribuer des liens de cause à effet. Quant à la question sociale et écologique, il va falloir ramer à contre courant pour qu’elle puisse être mise sur le tapis !


Sociologie antipass


Si 43% des manifestants contre le pass sanitaire ont effectivement participé au mouvement des gilets jaunes et 35% à celui contre la réforme des retraites (54% des plus de 65 ans), ils sont aussi 26% à avoir participé à la Manif pour Tous. Cependant plus d’un tiers des personnes présentes dans le cortèges manifestent pour la première fois et même, manifestaient le 14 août pour la première fois depuis le début du mouvement anti pass sanitaire.

Les chiffres inédits proposés ici infirment donc largement le diagnostic médiatiquement admis des manifestants anti pass, à savoir qu’ils seraient majoritairement issus des classes populaires, perpétuant le mouvement des Gilets Jaunes et par analogie classique élitiste le fait de personnes peu instruites, peu politisées et peu intégrées socialement. Cependant avec la généralisation de l’obligation vaccinale dans le secteur public, la probable prolongation du pass sanitaire au-delà du 15 novembre 2021 (sinon pourquoi avoir embauché des contrôleurs en contrats de 10 mois ou investir dans des machines de contrôle ne nécessitant plus l’intervention de l’humain?[8]) et la vaccination des adolescents et des enfants entraînant une potentielle discrimination dans l’accès à l’éducation, il est possible que les manifestations redoublent d’intensité et agrègent effectivement aux manifestants actuels anti-pass sanitaire des classes plus populaires. Or la jonction entre classes populaires et « petite bourgeoisie » est historiquement le cocktail social nécessaire aux changements brutaux de gouvernement… qui se vaccinera (ou pas) verra ?



Analyse



Ainsi, cette nouvelle doctrine fondée sur l’ethnie et la culture est la souche la plus récente du courant néolibéral : une philosophie favorable au libre marché, qui ne repose pas sur l’idée universaliste que nous sommes tous similaires, mais que nous sommes tous, par essence, différents. À l’inverse de ce que laisse entendre l’agitation médiatique autour du « populisme de droite », nous n’avons pas affaire à une grammaire foncièrement nouvelle. Exagérer la rupture, c’est passer à côté de cette continuité fondamentale.


Christopher Lasch amène des « munitions » pour critiquer une certaine gauche qui oubliera de défendre la majorité de la population sur des questions économiques de subsistance, de services publics et préfèrera combattre sur le terrain culturel. Il s’agit là très probablement d’un effet d’aubaine dû à leur impuissance. Il était plus facile par exemple de se faire valoir comme progressiste à peu de frais pour François Hollande avec le Mariage pour tous qu’en tordant le bras à son « ennemi » qui était « la finance », selon ses propres mots racoleurs de son discours du Bourget, pour engranger des voix plus à gauche en fin de campagne pour les élections présidentielles de 2017. Mais cela ne doit pas conduire comme le font certains, à mépriser le combat de minorités, LGBT ou contre le racisme par exemple. Ces luttes sont légitimes et peuvent très bien se dérouler en bonne entente avec d’autres qui se situeraient donc plus sur le terrain de la lutte des classes, pour de meilleurs salaires, défendre nos retraites, le droit du travail etc.
Il est donc possible de lutter sur plusieurs fronts et toutes ces luttes ne sont pas contradictoires entre elles. Au contraire, nous devons convaincre, faire en sorte qu’elles se renforcent mutuellement. Tout en ayant conscience que certaines luttes touchent plus de monde directement dans sa chair, comme lorsque que le niveau de vie de la population dans son quasi ensemble est abaissé.


Médias


SUR LA DÉPENDANCE DE LA PRESSE LOCALE…

La semaine dernière, j’ai appris que France Inter avait recruté Hubert Coudurier en tant que chroniqueur du 5/7. J’ai d’abord pensé à l’étrange message que le service public envoyait aux jeunes journalistes qui sont si précaires en offrant du travail à un homme de 63 ans qui a déjà 2 voire 3 boulots : directeur de la rédaction au Télégramme , président de la chaîne de télé Tébéo et il semblerait qu’il siège aussi au conseil de surveillance de CMI médias France (un groupe éditeur de presse).

Ensuite m’est revenu cet édito raciste qu’il avait commis « le poison de l’indigénisme », puis l’émission qu’il anime « l’invité » avec Thierry Burlot où pendant toute l’émission il parle de la BD d’Inès Léraud avec beaucoup d’erreurs et sans jamais l’inviter pour en parler.

Et puis il y a eu cet édito sur le Télégramme, visant Inès Leraud, moi et Splann! intitulé « Un journalisme exigeant pas militant ».

Alors quand je tombe sur cette publication, je repense à tout cela et je trouve insupportable cette connivence entre le pouvoir et les journalistes. Vous jugerez de l’indépendance de France Inter, et de l’ « exigence » d’Hubert Coudurier envers les hommes politiques et le pouvoir.

Hommes politiques qui trouvent cela aussi normal sans doute ces rencontres entre « amis »


MÉDIAS DES MILLIARDAIRES : LES ASSISTÉS !

📰 LES GRANDS GROUPES DE PRESSE SONT DES ASSISTÉS

– Pillage en bande organisée pour les médias aux ordres –

➡️ Médias sous perfusion – Chaque année, l’Etat français dépense des centaines de millions d’euros d’argent public en « aides à la presse ». Pourquoi, pas, s’il s’agissait d’aider les petits médias indépendants, de valoriser la pluralité d’opinions, de faire entendre des voix minoritaires. Mais c’est absolument l’inverse.

➡️ Monopole – 9 groupes de presse représentent 61 % des aides directes à la presse. Donc des médias déjà puissants empochent la grande majorité de cet argent public, et sont en situation de monopole. Un cercle vicieux organisé. En 2021, les aides représentent 23,3% du chiffre d’affaires du secteur, contre 12,9% en 2008. Ces titres sont donc de plus en plus dépendants des aides, et donc de moins en moins en capacité de rester indépendants.

➡️ Cadeaux aux milliardaires – À lui seul, le groupe du richissime Bernard Arnault totalise près du quart des aides à la presse nationale ! Son beau-fils Xavier Niel, en empoche 7% pour le Monde. L’argent public sert donc à financer le bourrage de crâne gouvernemental, ultra-libéral et sécuritaire. S’il y a bien une « pensée unique » organisée et financée c’est celle là. Des hebdomadaires de droite qui tapent constamment sur les « fraudeurs », les « assistés » et appellent à casser les retraites et précariser les emplois profitent de millions d’euros de l’Etat. Bref, les patrons de presse sont des assistés, et ces aides sont un pillage en bande organisée.

Graphique : Stephane Rabut



Conspis



Débunkage



Ré information
Une petite vidéo de vulgarisation scientifique, et aussi de vulgarisation médicale, qui peut servir pour comprendre pourquoi la vaccination des adultes est une nécessité, et d’avoir les armes pour comprendre, par extrapolation, pourquoi le Pass Sanitaire est une aberration.
La vidéo essaye de dénoncer les discours complotistes, qui ne tiennent pas compte des avancées scientifiques. La science est une histoire de protocole, pas de personne. C’est par de la rigueur d’analyse que les choses avancent.
Cette vidéo n’a globalement que ces 2 buts : démonter les discours hors sols, et essayer de remettre un peu de sérénité pour une éducation globale à la santé. Sa forme peut être évidemment critiquée par moment, mais le fond est solide.
Cette vidéo par contre ne parle pas des mensonges étatiques et de la confusion ambiante entretenue par le gouvernement. Pour cela d’autres formes d’information seront publiées.

Souvenez-vous



Économie



Écologie


POURSUITE DU FOUTAGE DE GUEULE ECOLOGIQUE
Les différentes COP n’ont rien changé à la fuite en avant écocide. Le congrès mondial de la nature qui se tient en ce moment à Marseille ne changera rien non plus.
Le « verdissement de l’économie » n’est qu’une énième mascarade dont le pouvoir économique est enfin prêt à assumer la promotion, puis qu’une perspective de profit se dégage. Et les médias sont là pour cela.
Ce dernier article en est encore une parfaite illustration. Tout d’abord, présenter cet accord majeur (23 milliards d’euros), pour notre fleuron pétrolier national (alias Total), avec une photo de panneaux photovoltaïques est un mensonge de plus. Ca s’appelle du Greenwashing, ou eco-blanchissement. Dans un accord où l’installation de panneau solaire représentera une infime partie des 27 milliards de dollars engagés, illustrer cela avec une telle image participe à la fabrique de l’opinion. Ca tombe bien, les actionnaires de Total aimeraient que l’entreprise s’investisse plus dans les énergies dites « vertes », qui n’ont d’ailleurs de vert que le nom. Donc la photo de l’article est là pour ça, pour dire « regardez, Total se verdit ». Dit autrement, « regardez, Total est responsable ». Sauf que la réalité est toute autre. La réalité, c’est que Total vient de rafler un très gros contrat d’exploitation des énergies fossiles en Irak, et ce pour majorer encore sa course au profit.
De même, le chantage social de l’article est hallucinant. Il présenterait presque l’investissement de Total comme une œuvre de charité auprès du peuple irakien qui, le pauvre, est trop souvent soumis à des coupures d’électricité, et est redevable de son voisin iranien. Sauf que Total n’en à que faire du malheur des irakiens. Comme il n’en a que faire du malheur des salariés de ses raffineries, ni du malheur des nigérians, ni des autres peuples de ce monde. Encore une fois, il est engagé dans une compétition mondiale entre gros producteurs pétroliers et gaziers, et est prêt à tout pour continuer à faire fructifier son bénéfice et son image, quitte à violer les droits de l’homme dans de nombreux pays, à détruire notre environnement, à corrompre la justice quand un procès lui est intenté, à manipuler l’opinion au travers de la presse, etc.
Bref, la seule chose à retenir de cet article, c’est que le foutage de gueule continue.



Kultur



🔓 ProtonMail a fourni des données utilisateur qui ont conduit à l’arrestation de militants à Paris.

La succès story de la messagerie cryptée suisse vient de se heurter à la banalisation d’un abus de pouvoir policier qui n’hésite plus à requérir les moyens de l’anti-terrorisme pour arrêter des militants. Un abus ponctuel ? Non, une pratique judiciaire banalisée par les versements successifs de lois d’exceptions (dont anti-terroristes) dans le droit commun.

La société suisse ProtonMail a récemment reçu une requête d’Europol, fleuron de la coopération européenne contre le terrorisme et le crime international, pour identifier des militants écologistes de Youth For Climate utilisant une adresse mail Proton dans le cadre de leurs actions politiques contre la gentrification à Paris.

Proton a répondu favorablement comme le lui oblige la loi suisse en livrant ainsi l’IP et le type d’appareil utilisé par les militants. Conduisant ainsi à leur arrestation.

Au départ il s’agit d’une enquête de la police française visant ces militants pour leurs actions politiques dans le quartier Sainte Marthe à Paris et l’occupation d’un bâtiment vide pour dénoncer la spéculation et la gentrification responsables de la flambée des prix de l’immobilier.

Factuellement, Proton opère bien, comme il l’annonce, un chiffrement systématique (opensource et donc vérifiable) du contenu de tous les emails.

Mais par ailleurs Proton annonce aussi assurer l’anonymat de ses utilisateurs, en ne conservant pas *par défaut* les fichiers Log enregistrant les IP. Et c’est grosso modo ce qu’ils font… jusqu’à ce qu’une requête policière acceptée par la Suisse somme Proton de faire tout le contraire. Collecter les IP, les données et transmettre à la police. Au regard des autorités suisses Proton explique être dans l’obligation de le faire.

Cette nouvelle affaire illustre deux choses. L’impossibilité d’avoir une éthique dans un business modèle capitaliste. L’entreprise qui veut gagner des sous est obligée de se soumettre à ces lois scélérates. C’est d’autant plus vrai lorsqu’on touche comme ici au fondement vénal de ce qui fait nos sociétés et que des activistes tentent d’enrayer en se battant pour un monde plus égalitaire.

Cela illustre aussi ces procédures banalisées que sont les lois antiterroristes et qui s’abattent régulièrement sur des militants. On se rappelle les assignations à résidence de militants écolo pendant la #cop21

Ce que nous voyons la, ce sont les résultats d’un Etat qui ne cesse de verser dans le droit commun des mesures d’exception en terme de répression et de surveillance. Ce faisant, chaque individu se voit considéré comme une menace d’Etat. En 2021, vous pouvez donc militer en occupant un bâtiment vide destiné à faire augmenter les prix du quartier et à chasser les pauvres et être par conséquence sous le coup d’une requête d’Europol, le « fleuron » de la collaboration antiterro et anti criminalité internationale.

En bonus, il est utile au regard de ce qui nous préoccupe aujourd’hui d’ajouter que cet arsenal légal a toujours été défendu par la droite et l’extrême droite.

Le gag est qu’aujourd’hui un parti d’ED comme celui de Philippot défile contre le pass sanitaire au nom de la liberté alors que toute son histoire est d’avoir semé les graines d’une société de contrôle.

Face à la puissance des outils employés pour surveiller celles et ceux qui luttent pour un monde meilleur, nous ne pouvons que conseiller l’usage de TOR et de messageries cryptées comme Signal.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s