TEXTE lu à la manif contre le pass sanitaire et les réformes antisociales du 14/08/2021 à BREST

Bonjour à tous, nous sommes réunis aujourd’hui pour dénoncer la mise en place du pass sanitaire, la vaccination obligatoire des soignants et la politique autoritaire et anti-sociale d’E. Macron.


A Brest, le pass sanitaire est déjà effectif. Si vous n’avez pas de pass, vous ne pouvez plus vous rendre à la médiathèque des Capucins, dans les animations en plein air organisées par la mairie, voir un parent dans un EPHAD, aller à un RDV à l’hôpital, etc.

Face aux violations de nos droits et de la constitution, le silence et l’absence à nos côtés d’élus locaux est incompréhensible.

Approuvent-ils tous cette politique autoritaire, discriminatoire et répressive ?

Nous sommes pour la liberté de choisir.

Si le vaccin protège, laissez tranquille ceux qui n’en veulent pas ! Le Covid est une maladie contagieuse, oui, mais d’autres pathologies sont tout aussi meurtrières. Est-ce que cela déclenche une telle agitation ?

Ce virus occupe l’espace médiatique et politique de manière démesurée. Bien d’autres sujets tout aussi inquiétants pour l’humanité n’ont pas ce privilège.

On pourrait parler de nos atteintes à la biodiversité, du changement climatique, du monde que nous allons laisser aux générations suivantes.

On prétend se préoccuper de notre santé en nous injectant un produit qui va générer des bénéfices record pour les multinationales. La santé ce n’est pas ça ! Une politique de santé vise par ses orientations à favoriser le bien-être des personnes et à s’assurer de la capacité des structures à prendre en charge les malades.

Cette crise est révélatrice de l’état catastrophique dans lequel se trouve notre système de santé. Et pour tenter de masquer ce manque de moyens dénoncé depuis plusieurs années par les soignants, le gouvernement n’a d’autre solution que de confiner les gens chez eux. 1800 lits fermés au 1er trimestre 2021 mais 60 millions d’euros par mois dépensés pour embaucher des vigiles pour contrôler le pass sanitaire dans les hôpitaux, cherchez l’erreur ?

Après avoir salué le dévouement des personnels hospitaliers, voilà que le 12 juillet, E. Macron les remercie en leur annonçant que pour eux, le vaccin sera obligatoire. Pour les autres ça sera à choisir, un pass sanitaire ou la mise à l’écart de la vie sociale par les restructurations du code du travail qui précarise toujours plus les travailleurs. En faisant cela, il s’attribue des fonctions qu’il n’a pas, il réduit le parlement à des éléments de décor de la république, à des formalités sans importance. Nos institutions semblent totalement aux ordres du locataire de l’Élysée et pourtant peu de personnes s’en inquiètent.

Macron avec son conseil scientifique opaque a fait le choix de la vaccination de masse en imposant le pass sanitaire. Au lieu de cibler les populations à risques, il exerce sur l’ensemble des Français un véritable chantage et au passage prive de vaccins disponibles les populations à risques des pays pauvres.

Dans un article de Reporterre, à la question “Pourquoi le gouvernement a-t-il fait ce choix ? », voici des extraits de ce que Barbara Stiegler, professeur en philosophie politique répond :

Parce que, outre l’ivresse que procure l’excès de pouvoir, il refuse de revenir sur sa doctrine néolibérale. Depuis le début du quinquennat, le gouvernement démantèle les services publics et mène des politiques d’austérité qui affaiblissent l’hôpital, les services sociaux, le système éducatif. Au lieu de reconnaître ses torts et ses responsabilités, il transforme les victimes de sa propre politique — à savoir les citoyens — en coupables. (…) Il privilégie toujours la répression, le contrôle et la mise au pas de la population.


Et si ce pass n’était que l’entrée en matière d’une surveillance généralisée ?

Un changement majeur de société où la responsabilité du citoyen au regard de la loi laisserait place à la surveillance globale et permanente de ses actes pour la sécurité de tous.

Bien sur, ce projet politique ne sera pas affiché, il avancera à pas de loup, et s’imposera à nous sans que l’on s’en aperçoive.

La constitution nous dit souverain alors plus que jamais, il nous faut réinvestir le champ politique pour décider nous-même de notre destin commun. Il y a urgence pour nous simples citoyens à bousculer l’ordre établi pour la simple et bonne raison que les forces gouvernantes sont en train de nous déshumaniser tout en assurant du contraire.

Pour résister et face à l’urgence, il faut savoir mettre de côté pour un temps, certaines de nos convictions pour rencontrer une cause qui les dépasse !

Face à ceux qui décident, il nous faut plus que jamais nous unir. Ils feront tout, aidés des médias, pour nous discréditer. Peu importe, notre combat est juste. Nous ne sommes pas anti démocratie comme l’affirme E. Macron, nous demandons un retour de la démocratie.

Ce pass sanitaire fait honte à la France, nous exigeons la liberté de choix vaccinal, nous exigeons la suppression de l’état d’urgence sanitaire. Nous exigeons que nos représentants combattent fermement E. Macron et sa politique anti-sociale.

Nous devons faire pressions sur les élus pour qu’ils agissent, écrivez-leur !! Allez les voir dans leur permanence !

Soyons résolus à ne plus obéir ! Gardons espoir. Face à la résistance, la Russie a retiré le pass sanitaire au bout de 3 semaines, en Islande aussi.

Ensemble nous sommes de la dynamite !

234709800_1008091090017244_5110503256181452973_n

Photo : Thierry Richard


Le tract





Lire aussi


4 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s