Dans cette période troublée par la pandémie et l’autoritarisme, la confusion politique et le complotisme, quelques pistes de réflexion pour combattre le gouvernement

➡ Être vacciné-e ne signifie pas soutenir le gouvernement, ne pas être vacciné-e ne signifie pas être antivax. Sans un minimum de nuance et d’analyse politique, on vire dans une guerre de tranchées souvent stérile dont le seul vainqueur ne peut qu’être le gouvernement.

➡ Si nous ne sommes pas médecins, la plupart des antivax ne le sont pas non plus. Colporter des rumeurs anxiogènes et de fausses informations ne sert pas à grand-chose à part semer la confusion. Une confusion alimentée par le gouvernement et ses communicants à travers des injonctions contradictoires depuis le début de la pandémie.

➡ Mettre une étoile jaune, se comparer aux palestinien-nes, au génocide rwandais ou à l’apartheid d’Afrique du Sud, c’est être né-e avant la honte. Ça n’est pas parce que le climat politique actuel est détestable qu’il faut se comparer à des situations comme celles-ci, d’abord parce que c’est manquer de respect aux victimes de l’holocauste, du sionisme, de l’apartheid et de politiques génocidaires, ensuite parce que les mécanismes qui ont conduit la France à la situation actuelle sont très différents.

➡ Le problème du Pass Sanitaire n’est pas tant dans le vaccin que dans le contrôle social, le fichage numérisé de la population. Cet instrument de contrôle biopolitique est une atteinte grave aux libertés, et bientôt quoi ? Son casier judiciaire ? Son fichage politique ? Sa religion ? Son ethnicité ou son orientation sexuelle ?

➡ En résumé, la gestion du coronavirus par le pouvoir, c’est une gestion purement policière et autoritaire de la crise, doublée d’effets d’annonces inutiles, anxiogènes et qui font porter la responsabilité de la crise à celles et ceux qui la subissent. En bref : une pénurie de masques, des injonctions contradictoires, huit mois de couvre-feu pour rien, l’utilisation de drones pour contrôler des campeurs, l’obligation du port du masque en extérieur et la restriction d’accès aux endroits « respirables » (plages, parcs…), pas de purificateurs d’air, pas de dédoublements dans les salles de classe, des fermetures de lits et une médaille en chocolat pour les soignant-es…

➡ Le gouvernement a fait de la pandémie une opportunité : faire taire les contestations au nom d’une unité nationale face au covid, utiliser la maladie comme un choc pour attaquer les conquis sociaux de tous les côtés. Ces attaques sont d’autant plus violentes qu’elles se passent du vernis démocratique habituel, on se rappelle du conseil de défense qui avait décidé de faire passer la réforme des retraites en force au lieu de gérer la crise sanitaire.

➡ L’imposition de mesures sanitaires très contestées sert donc de contre-feu à des mesures anti-sociales. Se focaliser sur le seul pass sanitaire, c’est faire le jeu du gouvernement, car c’est ne pas regarder son objectif politique réel : la destruction de tous les communs, de tous les espaces collectifs où la notion de solidarité prend le pas sur la concurrence. Dans l’idéologie macronienne, la concurrence est la base de tout. Pas seulement de l’économie, mais de tout. Si combattre le pass sanitaire paraît nécessaire, se limiter à ce combat c’est avoir déjà perdu.

Source : Nantes Révoltée


Dans cette période troublée par la pandémie et l’autoritarisme, la confusion politique et le complotisme, quelques pistes de réflexion pour combattre le gouvernement



Lire aussi sur le sujet



VISUELS pour les MANIFESTATIONS CONTRE LE PASS SANITAIRE ET LES RÉFORMES ANTISOCIALES

Plus d’infos sur les manifestations brestoises

11 commentaires

  1. OUI! Je partage

    Le jeu. 5 août 2021 à 23:11, Gilets Jaunes Brest a écrit :

    > giletsjaunesbrest posted: « [image: ➡] Être vacciné-e ne signifie pas > soutenir le gouvernement, ne pas être vacciné-e ne signifie pas être > antivax. Sans un minimum de nuance et d’analyse politique, on vire dans une > guerre de tranchées souvent stérile dont le seul vainqueur ne peut qu’être > le » >

    J'aime

  2. Ce pass adopté est assez révélateur de l’amateurisme des macroniens. Du point de vue même du droit! : Si la loi votée oblige un garçon de café, un serveur de restaurant, une caissière de cinéma à exiger le passe sanitaire avant l’entrée, une loi qui protège le secret médical interdit à quiconque n’est pas médecin d’avoir accès à toute donnée qui concerne la santé d’une personne. Ce qui signifie que pour respecter les deux lois, il faut impérativement que ce soit un médecin dans chaque établissement qui vérifie les passes et pas un quelconque barman. Ainsi, chacun est vacciné contre la variole, la tuberculose, le tétanos, prend peut-être une tri-thérapie contre le sida, ou autre thérapeutique, mais personne ne peut exiger que la personne le prouve d’une manière ou d’une autre en exhibant un certificat médical à qui que ce soit d’autre qu’un médecin. Le Covid 19 n’a aucune raison de faire exception. La règle médicale est absolue et la loi qui vient d’être votée par ces godillots de l’assemblée ne fait pas exception. On ne sait donc pas sous quelle forme cette loi est votée à 2 jours de son application!!!!

    Le jeu. 5 août 2021 à 23:11, Gilets Jaunes Brest a écrit :

    > giletsjaunesbrest posted: « [image: ➡] Être vacciné-e ne signifie pas > soutenir le gouvernement, ne pas être vacciné-e ne signifie pas être > antivax. Sans un minimum de nuance et d’analyse politique, on vire dans une > guerre de tranchées souvent stérile dont le seul vainqueur ne peut qu’être > le » >

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s