Revue de presse au 21/06/20

Local



Ça bouge un peu à Thales…

Le capital n’en n’a jamais assez.
Un nouveau projet industriel inutile devrait voir le jour à la pointe bretonne. Après la centrale à gaz de Landivisiau, après le projet de l’entrepôt Amazon de Briec, un nouvelle zone industrielle de 100 hectares est à l’étude à l’est de l’aéroport de Guipavas. Le tout pour attirer de grands groupes industriels, souvent champions de l’évasion fiscale. L’article fait aussi miroiter le chantage à l’emploi, alors même que la politique de ces grands groupes, qui n’ont cure des problématiques sociales, est une des causes de la dégradation économique progressive. Mais nos gouvernants, en « bons bretons », sont prêt à leur dérouler une fois de plus le tapis rouge.
Quid de l’artificialisation des terres également, et de la pollution générée? L’aménagement des pourtours de la RN 12 pose grandement question. Nous assistons depuis quelques années à une accélération folle de la bétonisation de ses abords : zone de Kergaradec en extension notamment au niveau de l’Hermitage, zone du Froutven, zone de Lavallot en cours de réalisation grignotant encore plusieurs dizaines d’hectares, zone de Saint Thudon à côté de l’aéroport, etc… et maintenant donc cette zone de Lanvian. Nos élus veulent-ils d’un continuum industriel de plusieurs kilomètres de long? Quand on pense que lors des dernières municipales ils s’engageaient contre l’artificialisation des terres.
Bref, la fuite en avant se poursuit.


Sur les syndicats brestois notamment

National


195873970_4114829438615910_1638209375402332367_n


Nous sommes en guerre.

Contre la jeunesse. Contre la musique.

#Redon #raveparty #freeparty #Nantes #ViolencesPolicieres #steve

182041208_4111671362265051_6032907148456997055_n


🛑 RAVE PARTY REDON⚫

La main arrachée n’a visiblement pas calmé les forces du desordre qui viennent d’évacuer violemment la Free party en hommage à Steve à coup de dizaines de lacrymo. Ils ont également détruit le matériel de sonorisation. Au moins un nouveau blessé suite à cette charge (visible à 00’24 de la vidéo). Situation en cours.

Images Mélo GJ Nantes, Suzanne Bruneau

VIDÉO


🔉 GENDARMERIE : SACCAGE EN BANDE ORGANISÉE

Ce samedi à Redon, après avoir tiré des dizaines de grenades lacrymogènes et explosives sur des jeunes venus danser dans un champ, et après avoir mutilé à tout jamais un jeune de 22 ans, les forces de l’ordre ont méthodiquement saccagé le matériel sonore amené sur place.

Un destruction rageuse, parfaitement illégale, d’enceintes, de platines, de barnums. De véritables soudards ivres de violence.

Qui sont les casseurs ? Où sont les association de malfaiteurs. Qui commet des destructions avec armes en bande organisée ?

VIDÉO


HALLUCINANT ! ÉTAT DE DROIT ? VRAIMENT ?

VIDÉO

🛑 MENSONGE D’ÉTAT 🛑

Quand les autorités mentent, avec l’aide des principaux médias.

Cela parle de saisie de matériel, réalisée dans d’excellentes conditions. Alors qu’ils ont détruit sauvagement le matériel musical de petites assos et de collectifs qui n’auront pas les moyens de le racheter.

C’est illégal et c’est couvert au plus haut niveau de l’état.

Comme la mort de Steve a été couverte par L’IGPN et le ministère de l’intérieur, qui ont clamé devant les caméras que sa mort n’était pas liée à l’intervention policière…

La justice vient de conclure l’inverse. Et toutes les images et témoignages le montrient déjà.

Mais évidemment, dire l’inverse c’est faire du complotisme ou de la contre information partisane…

Montage Caisses de grève


202205928_335000557997780_227230600216073523_n

Les vidéos du montage précédent en entier

🔴 LA GENDARMERIE SONT DES VRAIS DÉLINQUANTS !

Nous voyons sur cette vidéo l’intervention de la gendarmerie pour détruire du matériel privé après avoir mutilé un jeune adulte cette nuit en lui arrachant la main.

Bien entendu la presse n’était pas autorisée à accéder sur le site.

Mais beaucoup de vidéos amateurs de mauvaise qualité circulent sur les réseaux pour montrer l’horreur que vivent les fêtards.

Beaucoup de teufeurs appel à la vengeance le 21 juin pour la fête de la musique que se soit de EST à L’OUEST.

Une fête des la musique qui ne sera sans doute pas comme les autres.

KLL pour media Jaune de Lorraine

VIDÉO


201795350_792187268165643_213935827036541977_n


Les gendarmes détruisent de manière délibérée du matériel de sonorisation lors de l’évacuation de la Rave party à Redon en hommage à Steve !

VIDÉO


201134531_3351077698451806_8824615219734575429_n


🛑 FREEPARTY : LA POLICE MUTILE🚨

Carnage en cours à Redon, aux environs de Nantes !

Une personne a eu la main arrachée et on parle d’au moins deux autres blessés graves.

Alors qu’une free party était organisée en hommage à Steve Maia Caniço, mort il y a deux ans lors de la Fête de la musique après une charge policière, cette même police a réprimé violemment ce rassemblement.

Dès le début, des centaines de grenades lacrymos ont été lancées sur la foule.

Les affrontements ont duré plus de 6h…

Au petit matin, les milliers de personnes présentes ont réussi à lancer la freeparty en hommage à Steve.

Mais la police a continué de gazer à intervalles réguliers.

Images Remy Buisine, Clément Lanot et Charles Baudry

VIDÉO


REDON

Gaz lacrymogène utilisé sur des teufeurs à genoux face aux gendarmes.

VIDÉO


Quand la police ne permet même plus l’évacuation des blessés !…

203019160_4108451389191003_2597504623572106021_n

🔴 ATTAQUE DE LA FÊTE DE REDON : TÉMOIGNAGE

L’Etat a donc déployé 400 gendarmes armés pour empêcher des jeunes de faire la fête dans un champ, près de la petite ville de Redon. Comble de l’ignominie, cette attaque d’une fête en zone rurale visait un hommage à Steve, tué il y a deux ans, lors d’une charge policière contre la fête de la musique de Nantes. Des dizaines de grenades explosives ont été tirées. Plusieurs blessés graves sont déjà recensés, dont un jeune de 22 ans mutilé à vie : la main arrachée. Alors que les médias construisent déjà un récit totalement mensonger, voici le témoignage d’une personne présente :

« On est arrivés vers 1H/1H30. On a réussi à rentrer dans le champ, et là les gendarmes ont commencé à nous gazer vénère. D’abord juste les grenades incandescentes [les grenades lacrymogènes classiques]. Après ils ont commencé à tirer avec les LBD [balles en caoutchouc] et lancer des grenades explosives [les grenades GM2L] dans le tas. Ils tiraient partout, sur tout le monde. Il y a eu plein de blessés, j’en ai vu 5 de mes propres yeux : jambe, main, visage et bras. Un ami a été gravement blessé.

Les gendarmes nous ont gazé de partout, on n’avait aucune échappatoire. C’était la panique, tout le monde courait partout. Et ils ont envoyé des lacrymo explosives à côté des voitures et tout ! Ils étaient prévenus des blessés. On leur a demandé d’arrêter les tirs pour évacuer mais rien à faire ils ont continué. Même pas de prise en charge de la plupart des blessés, et quand les gens de la fête s’approchaient pour demander, ils se faisait chasser à coup de grenades désencerclement. Les forces de l’ordre ont poussé le mur de son pour qu’il tombe.

Ce matin, ils confinent les gens sur place, plus personne ne peut sortir. Il y a des chiens dans les voitures, il y a des gens qui ont besoin d’insuline, ils ne laissent sortir personne. Même l’eau et la nourriture, on ne peut plus aller en chercher ».

A midi, même les journalistes ne pouvaient plus aller sur zone pour couvrir les événements. Le mutilé, agé de 22 ans, a du se rendre à l’hôpital par ses propres moyens.

Le fascisme, c’est quand un Etat est obsédé par le contrôle au point qu’il ne supporte même plus qu’une simple fête lui échappe. Et qu’il est prêt à tuer pour cela.


Propagande

202030030_4106503549385787_4098634047084200399_n

📺 COUPURE TÉLÉ : DESCENTE ANTITERRORISTE CONTRE « L’ULTRA-GAUCHE » DANS LE LIMOUSIN

– 6 arrestations et un média indépendant attaqué : interview de personnes perquisitionnées –

Mardi 15 juin, à l’aube, dans un petit village du Limousin, des dizaines de véhicules de forces de l’ordre, gendarmes cagoulés et autres groupes « anti-terroristes » débarquent de Paris. C’est la commune de Gentioux, 350 habitants, qui est visée. L’institutrice de l’école communale, 57 ans, est embarquée par les agents au visage masqués. Elle est à trois semaines de la retraite. Les voisins et voisines, paniqués, qui tentent de s’opposer à ce qu’ils vivent comme un enlèvement, sont gazés.

Au total, 7 personnes sont arrêtées et remontées vers Paris pour des gardes à vue « anti-terroristes » qui peuvent durer 96 heures. L’Etat les accuse du crime abominable de « destructions matérielles en bande organisée portant atteinte aux intérêts de la Nation ». C’est à dire l’incendie d’antennes de télé et de téléphonie mobile. Une coupure télé assimilée à du terrorisme. En plus des arrestations, la police a perquisitionné d’autres domiciles, notamment des personnes liées à des médias indépendants locaux, pour saisir leurs ordinateurs. Une pure manœuvre d’intimidation. Une opération qui rappelle fortement « l’affaire Tarnac », en 2007, qui avait eu lieu juste à côté. Des personnes concernées expliquent à Nantes Révoltée : « sur la journée il y a eu plusieurs descentes à 6H dans 4 maisons avec cagoules, gilets pare balles […] le reste de la journée des équipes ont mené des perquisitions avec interrogatoires chez au moins 8 personnes. »

Concernant les perquisitions, elles ont eu lieu « sous statut de témoins et de témoins assistés avec des fouilles intégrales des maisons, des saisies de matériel informatique, des prises de notes sur les différents livres politiques et autres documents militants, des prises d’ADN », et des interrogatoires. La police débarque chez des gens suspectés de rien pour ficher leurs lectures et leurs empreintes génétiques. « Les enquêteurs posaient des questions sur les activités politiques, ils manifestaient un grand intérêt pour une chorale militante de Limoges et un site d’information participatif, La Bogue, ainsi que les liens amicaux et politiques avec les personnes en garde à vue ». Finalement « il y a eu peu de questions sur les faits, mais plus sur les activités et les relations ».

Les flics vont noter des descriptions détaillées des intérieurs des maisons, une façon de profiler des modes de vie, parfois chez de simples familles. Il règne une « impression d’humiliation, d’impuissance, d’intimidation, qui laisse la place à la paranoïa : on a peur au moindre bruit, on craint une nouvelle descente surprise. Et en même temps on a de la colère et de la rage face à l’injustice. »

Pourquoi une telle mise en scène, un tel coup de pression sur « l’ultra-gauche » alors que la violence d’extrême droite ne cesse d’augmenter ? « Il s’agit d’un coup médiatique, en pleine période électorale tout en faisant peur et en fichant des personnes perçues comme trop à gauche ». Des mobilisations ont déjà eu lieu localement. Une banderole de soutien à l’institutrice arrêtée a été déployée et la façade de la mairie de Gentioux a été couverte d’une inscription : «fuck le 17» ou encore «ma maîtresse m’a radicalisée».

Pourquoi la police a-t-elle ciblé le média La Bogue ? «Cibler un média indépendant constitue un procès d’intention reposant sur la publication du communiqué de presse de revendication. Ce communiqué a d’ailleurs été publié auparavant par la presse locale […] il s’agit d’un procédé similaire à l’affaire Tarnac, consistant à utiliser des procédures judiciaires pour de la communication médiatique et pour créer une figure repoussoir, mystifiée, fantasmée : « l’ultra-gauche ».» Pendant ce temps, les fascistes diffusent à jets continus leur idéologies sur toutes les antennes.

Derrière cette opération visant à terroriser les opposants et opposantes politiques, notons l’ironie de la situation : une coupure de télévision de quelques heures est qualifiée par l’Etat de « terrorisme », mais l’attaque d’un petit média indépendant fait partie de «l’Etat de droit».

Plus d’infos sur : https://labogue.info/



201808963_4105269966238524_1997764785360909532_n

💸 LREM ACHÈTE UN SIÈGE POUR 35 MILLIONS D’EUROS

– L’équivalent de 2369 années de SMIC – Via Nantes Révoltée

C’est la crise du logement dans les grandes villes, la spéculation immobilière est devenue folle. Avoir un toit au dessus de la tête est devenu hors de prix, surtout à Paris. Les précaires et la jeunesse se logent très difficilement.

Mais la crise n’est pas pour tout le monde. La start-up présidentielle En Marche vient d’acheter son « quartier général » pour la campagne électorale à venir. Début juillet, LREM s’installe au cœur de Paris, dans le 8e arrondissement, l’un des quartiers les plus chers de France. Et donc du monde, puisque la capitale est désormais la ville la plus onéreuse de la planète. Deux immeubles ont été payés, cash, et se situent « à 15 minutes à pied du Palais de l’Élysée ».

Selon la presse, le siège est financé grâce aux « plus de 110 millions d’euros de subventions » engrangées par En Marche « depuis son succès en 2017 ». L’argent public, ça a du bon ! Ce QG sera composé de deux bâtiments de six et sept étages réunis par une grande terrasse. Montant au mètre carré ? Pas moins de 12 500 euros.

35 millions d’euros, c’est l’équivalent de 28 432 SMIC, soit plus de 2369 années de salaire de SMICARD. C’est aussi l’équivalent de milliers de lits d’hôpitaux, d’embauches d’infirmières ou d’enseignants. Indécence dites vous ?


GRAVE DANGER POUR LA DÉMOCRATIE
Après les lois « séparatisme », « sécurité globale » et les 3 décrets DSAP permettant un fichage massif des militants politiques, de leurs opinions politiques, syndicales, orientations sexuelles (voir : https://www.laquadrature.net/…/decrets-pasp-fichage…/) , voici pour nous fliquer plus encore la loi « renseignement 2 » permettant :
« la facilitation des échanges d’informations entre les services de renseignements entre eux et avec d’autres services de l’État (article 7), la conservation pendant 5 ans, à des fins de recherche et développement, des informations obtenues dans le cadre d’opérations de renseignement (article 8, la possibilité de forcer les opérateurs et fournisseurs de communications électroniques à coopérer avec les services de renseignement sur des techniques d’intrusion informatique (article 10), la surveillance des communications satellitaires (article 11).
Concernant les algorithmes de surveillance dits « boîtes noires » (articles 12 à 14), le texte veut pérenniser et étendre ces dispositifs de surveillance de masse »
Plus d’infos ici : https://www.laquadrature.net/…/loi-renseignement-le…/
« Aujourd’hui, les services de renseignement peuvent exiger des services sociaux (comme la CAF) la transmission de données confidentielles, mais ces derniers peuvent y opposer le secret professionnel. Tout cela disparaît dans la réforme en cours de discussion. Le secret professionnel ne pourra plus être invoqué. Les services sociaux devront, de leur propre initiative ou sur requête, transmettre aux services de renseignement toute information qui pourrait permettre l’accomplissement d’une mission de renseignement. »
CONCERNANT LES MESSAGERIES CRYPTÉES COMME SIGNAL : « Pour les cibles les plus dangereuses, et sous le contrôle de la CNCTR, le recueil des données informatiques permettra d’accéder au terminal informatique de la personne qui utilise ces messageries pour recueillir les données qui sont stockées dans ces messageries. » »
Toutes ces lois s’inscrivent dans le cadre plus large du « LIVRE BLANC de la sécurité », document de prospective du ministère de l’intérieur déjà mis en application (par la « loi sécurité globale » notamment) et visant un « continuum de la sécurité » en bonne entente avec les boîtes de sécurité privées comme dans la « Loi sécurité globale ». Il vise à installer une technopolice comme vitrine des Jeux Olympiques de Paris en 2024 : reconnaissance faciale, drones etc. : https://www.laquadrature.net/…/la-technopolice-moteur…/
La police du futur qui s’installe sous nos yeux, réalise les pires cauchemars des romans d’anticipation ou de science fiction, les pires dystopies !… Et comme on peut le voir à Redon où un teuffeur vient d’avoir une main arrachée par une grenade, la force brute de la police reste de mise.

Nous publions avec les membres de l’Observatoire des Libertés et du Numérique et Wikimedia France une lettre commune appelant le Sénat à refuser l’emballement sécuritaire imposé par le gouvernement et à rejeter le projet de loi Renseignement 2

https://www.laquadrature.net/…/loi-renseignement-2…/

Déjà adopté par l’Assemblée nationale, ce projet de loi vise à pérenniser plusieurs des mesures d’urgence décidées dans la loi du 24 juillet 2015 ainsi qu’à donner aux services de renseignement de nouveaux pouvoirs profondément attentatoires à nos libertés.

Ce texte n’a donné lieu qu’à un débat public limité et à une relativement faible attention des acteurs médiatiques, bien loin des craintes énoncées lors de la loi de 2015 et qui concernait pourtant plusieurs dispositifs similaires.

Malgré la complexité du sujet, le Sénat est appelé à se prononcer en moins d’un mois sur ce texte.

Les organisations membres de l’OLN ainsi que Wikimedia France appellent les sénatrices et sénateurs à refuser cette urgence et à rejeter ce texte.


la classe possédante déteste l’assurance-chômage : c’est à cause d’elle que les travailleurs ont (encore) une petite marge de négociation pour ne pas accepter n’importe quel boulot et à n’importe quel prix, et c’est insupportable pour le patronat


Un court documentaire bien réalisé sur La Commune

199442801_788046245246412_6148495875342460005_n


International


ÇA N’AUGURE RIEN DE BON POUR LE PEUPLE PALESTINIEN ET POUR LA SITUATION INTERNATIONALE :

Ancien membre des forces spéciales de l’armée israélienne, Naftali Bennet n’hésitait pas en 2013 à affirmer : « j’ai tué beaucoup d’Arabes dans ma vie. Et il n’y a aucun problème avec ça ». À cette rhétorique guerrière, il n’hésite pas non plus à verser dans le racisme et affirmait même en 2010 dans un débat télévisé que les Arabes grimpaient « encore aux arbres quand un État juif existait déjà ». Ayant fait fortune dans la cyber-sécurité (digne représentant du complexe militaro-industriel israëlien) avant de se lancer en politique aux côtés de Netanyahou, Naftali Bennet combine les traits de l’ultra-droite israélienne la plus radicale et le visage du néo-libéralisme.

Très proche des colons israéliens en Cisjordanie dont il a été le représentant au sein du Conseil de Yesha, Bennett a annoncé qu’il allait renforcer les colonies de la zone C sur lesquelles l’État d’Israël exerce déjà une autorité absolue et une oppression sur les populations palestiniennes.



Ensemble contre la Françafrique


Enquête sur les ventes d’armes françaises


202056829_4107645399334314_7014325019452278498_n


Médias


1/ Un sujet léger: comment le marketing politique permet-il de construire des produits politiques entièrement artificiels et d’en contrôler l’image. Il faut s’intéresse à Mimi Marchand, reine des paparazzi, et à son rôle dans le macronisme.


Les méthodes brutales de Bolloré pour imposer ses journalistes réactionnaires (pour dire le moins…) à la tête d’Europe 1 à la rentrée de septembre, quelques mois avant l’élection présidentielle de 2022 :

Les salariés commencent donc leur grève dès ce vendredi, 16 heures, dans un contexte plus que tendu : une rupture conventionnelle collective cible une quarantaine de postes, et l’ombre de Vincent Bolloré, nouvel actionnaire majoritaire du groupe Lagardère via Vivendi, plane sur la future ligne éditoriale d’Europe 1, que le milliardaire voudrait rapprocher de la chaîne CNews.

Cet appel à la grève entérine une montée en tension entre la direction de la station et la rédaction, qui apprend depuis le début de semaine, et par voie de presse, les noms pressentis pour la future grille de rentrée : Dimitri Pavlenko, Sonia Mabrouk, Laurence Ferrari… Tous des noms à l’affiche de CNews, la chaîne marquée très à droite du groupe Canal+.







[Louis Fouché :] “Pour moi les espaces de régulation ils passent autour de quelques sages, quelques personnes pour qui la posture est déjà trés avancées. Et souvent vous allez les reconnaître. c’est des gens qui n’ont pas de problèmes d’égo, qui n’ont pas de problèmes globalement. Ils s’entendent assez bien avec tout le monde, sans être non plus des faux-culs. Ils sont respectés et ils respectent les autres. Ça c’est les sages. Et il n’y a pas de place pour les sages dans notre société, comme si ça n’existait pas. Dans certaines sociétés comme chez les indiens il y a les gourous. Et vous choisissez votre gourou. Et le gourou ce n’est pas le gourou dans le sens où on l’entend aujourd’hui en occident. C’est un gardien de la sagesse. Et c’est son métier, il n’est là que pour ça. […] Et donc c’est bien que dans le collectif il y ait des gens qui ne soient là que pour ça.”

« En décembre 2020 le CNT se félicite d’avoir conclu une “alliance formelle” avec le site d’extrême droite Profession Gendarme et son animateur Ronald Guillaumont, gendarme à la retraite. [8] »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s