RASSEMBLEMENT CONTRE LA MALTRAITANCE ANIMALE « Les cochons : une vie de souffrance » samedi 15 mai à 14h place de la Liberté à BREST

Organisé par Brest Actions Pour les Animaux


LES COCHONS : UNE VIE DE SOUFFRANCE


En France, plus de 25 millions de cochons sont tués chaque année dans les abattoirs.

 

Si les élevages sont dits familiaux en France, ils n’en restent pas moins intensifs. 96% des porcs ne fouleront jamais le sol extérieur et seront gardés sur caillebotis de leur naissance à leur abattage. Les caillebotis sont des sols ajourés qui permettent aux excréments de s’évacuer : le lisier est ensuite récupéré dans des fosses et est utilisé en épandage. L’ensemble du lisier breton représente l’équivalent des excréments de la population française. La Bretagne, qui réalise 50% de la production porcine française et qui concentre également d’autres élevages, connaît le problème des algues vertes. C’est la première région émettrice d’ammoniac.

D’après la filière, les élevages français comptent en moyenne 170 truies par élevage. Certains élevages comptent toutefois plus de 500 truies.

Les cochons sont dopés aux antibiotiques pour tenir dans ces élevages. 56% des antibiotiques vétérinaires sont utilisés dans les élevages porcins, soit 675 tonnes de matière antibiotique active. *

Pour limiter les pertes liées à ces conditions d’élevage intensif, les porcs subissent peu après leur naissance des opérations douloureuses telles que la coupe des queues ou le meulage des dents. Les porcelets sont également castrés à vif. Ces opérations douloureuses sont quasi systématiques en France.

Pour les porcelets chétifs, considérés comme non viables, l’euthanasie par assommage contre un mur ou à l’aide d’une masse, bien qu’illégale, est couramment pratiquée.

20% des porcs meurent entre la naissance et l’âge de départ pour l’abattoir.

Les truies mettent bas dans des sortes de cages (stalles) où elles ne peuvent effectuer aucun déplacement sauf se lever ou se coucher. De nombreuses truies passent l’intégralité de leur vie dans ces stalles.

Les cochons sont des animaux très sensibles au stress, notamment durant le transport. Parfois véhiculés sur de longues distances vers les abattoirs, certains d’entre eux meurent dans les camions.

A l’abattoir, ils sont souvent étourdis par choc électrique avant d’être suspendus puis saignés.

L’enquête à l’Abattoir SBA Briec dans le Finistère.

 

Cet abattoir est une unité de production du groupe Les mousquetaires. 2300 truies y sont abattues chaque semaine. Il fournit l’enseigne Intermarché. L214 demande sa fermeture.

 

Les images montrent des pratiques et des installations non conformes à la réglementation, qui entraînent des souffrances extrêmes pour les animaux et qui sont dangereuses pour les employés. Un rapport des services vétérinaires de 2016 avait déjà identifié des dysfonctionnements qui perdurent 5 ans plus tard.

L’événement Facebook

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s