Revue de presse au 15/03/2021

Local

Sur la manif GJ/YFC pour commémorer la Commune samedi 20 mars à 13h30 place de Strasbourg à Brest

Événement FB

Pour en savoir plus sur la Commune, suivez cette semaine :


Soutien :

Licenciement à Pen ar Créach : ils persistent et signent ! Nous aussi !


Occupation du Quartz à Brest par les intermittents. « On a de quoi tenir longtemps » FRANCE 3

Brest occupation du Quartz :
Soutien aux intermitant-es, précaires, les oublié-es.

VIDÉO

Brest 11/03/2021: soutien aux intermitant-es

DANSER ENCORE

R: Nous on veut continuer à danser encore

Voir nos pensées enlacer nos corps

Passer nos vies sur une grille d’accords

Nous sommes des oiseaux de passage

Jamais dociles, ni vraiment sages

Nous ne faisons pas allègeance

A l’aube en toutes circonstances

Nous venons briser le silence

Et quand le soir à la télé

Monsieur le bon roi a parlé

Venu annoncer la sentence

Nous faisons preuve d’irrévérence

Mais toujours avec élégance

Auto, métro, boulot,conso

Auto-attestation qu’on signe

Absurdité sur ordonnance

Et malheur à celui qui pense

Et malheur à celui qui danse

Chaque mesure autoritaire

Chaque relent sécuritaire

Voit s’envoler notre confiance

Ils font preuve de tant d’insistance

Pour confiner notre conscience

Refrain

Ne soyons pas impressionnantes

Par tous ces gens déraisonnables

Vendeurs de peur en abondance

Sachons les tenir à distance

Angoissants jusqu’à l’indécence

Pour notre santé mentale

Sociale et environnementale

Nos sourires, notre intelligence

Ne soyons pas sans résistance

Les instruments de leur démence

N’hésitez pas à les rejoindre !

160728052_961602354244497_4369497577692202597_n


National

160094848_3818580628178082_6241843278823939071_o

Nantes Révoltée

🤖 GÉNÉRALISATION DE LA RECONNAISSANCE FACIALE ? UN DÉCRET POUR SURVEILLER LE PORT DU MASQUE

Un nouveau décret autorise l’usage de la vidéosurveillance pour établir des statistiques sur le taux de port du masque dans les transports en commun. Signée discrètement le 10 mars 2021, par Jean Castex, le ministre des transports Jean-Baptiste Djebbari et la ministre de la transition écologique, Barbara Pompili, sans débat, la mesure constitue une nouvelle étape vers la généralisation de surveillance dite « intelligente ».

Dans le Journal officiel du 11 mars 2021, le gouvernement Macron autorise donc le « recours à la vidéo intelligente pour mesurer le taux de port de masque dans les transports » pour une durée d’un an à partir de la date du 11 mars 2021. Le but officiel est d’obtenir un suivi statistique du port du masque dans les transports en commun, à l’aide d’un « traitement logiciel spécifique permettant l’analyse en temps réel du flux vidéo ». Et donc une utilisation très large d’un dispositif automatisé de reconnaissance faciale pour analyser en direct certains comportements et apparences. L’argument sanitaire, un prétexte puisque la quasi-totalité des personnes dans les transports publics est masquée depuis des mois, sert de justification à cette innovation destinée au contrôle des corps.

Le décret prend quelques précautions de façade : la vidéosurveillance ne doit pas avoir recours à la reconnaissance faciale « dans le but d’identifier les personnes et les punir d’une amende de 135 euros », et et les gestionnaires doivent s’assurer que « les images collectées exclusivement par des caméras fixes situées dans les véhicules ou les espaces accessibles au public affectés au transport public de voyageurs, ne font l’objet ni de stockage ni de transmission à des tiers ». Il est également rappelé que l’exploitation des données « ne porte que sur le nombre de personnes détectées et le pourcentage de ces personnes qui portent un masque, à l’exclusion de toute autre donnée permettant de classer ou de ré-identifier les personnes ».

Dans tous les cas, nous n’avons aucun contrôle sur l’utilisation de ces données. Avec la Loi de sécurité globale qui introduit également la possibilité de traiter en temps réel les images récoltées par des caméras « intelligentes », le gouvernement en place crée les condition d’une généralisation des dispositifs de reconnaissance faciale. Et tout cela est imposé à marche forcée, sans concertation. Bientôt, nous pourrons toutes et tous être suivis à la trace, sur la base de nos caractéristiques physiques, par les constellations de caméras et de mouchards présents dans nos villes. Comme en Chine.

Le décret : https://www.legifrance.gouv.fr/…/JORFTEXT000043235679…


6 mois ? Quand est ce que l’on juge la justice ?

La situation dans les tribunaux, qui n’était déjà pas reluisante, ne fait que s’aggraver. L’institution judiciaire est aussi en roue libre. Ses exactions, si elles sont d’apparence moins brutales que celles de la police, sont tout aussi violentes et déconnectées de la réalité. En se permettant de prononcer des peines aussi lourdes, aussi injustes, l’institution judiciaire se coupe elle aussi de la population. Et le pire, c’est que les juges se plaignent de l’engorgement des prisons, où le nombre de détenus a effectivement explosé en 5 ans. Mais la faute à qui ?
La justice est le second bras armé de l’État, après la police. Combattre son inhumanité est tout aussi vital que combattre la barbarie policière.

safe_image.php


Ca en dit long.

160039905_3816361475066664_1081895965199361336_o

Nantes Révoltée

🤡 UN POLICIER ARRÊTE UN JOURNALISTE EN LUI DEBOITANT L’EPAULE, IL NE « COMPREND PAS DE DEVOIR SE JUSTIFIER »

Les faits remontent au 11 juin 2019. Le journaliste Taha Bouhafs qui couvre un mouvement de grève dans l’entreprise Chronopost est pris pour cible par des policiers en civil. Les agents le poussent, le provoquent, puis l’arrêtent violemment. Il est écrasé au sol, son épaule est déboitée, puis il est jeté en garde à vue pour « outrage et rébellion ». Mais toute la scène a été filmée.

Il aura fallu finalement patienter quasiment deux ans, un rapport de l’inspection générale de la police nationale, le dépôt d’une question prioritaire de constitutionnalité, deux renvois de la part du tribunal pour que le procès du journaliste ait lieu hier mercredi. Oui, car c’est bien la victime, qui, comme souvent, comparait en justice après avoir été violentée par la police. Le fonctionnaire, qui ne portait ni brassard ni signe distinctif, prétend avoir été traité de « racaille de flic ».

Lors de l’audience, les images sont projetées, et font voler en éclat la version policière. Jusqu’ici rien d’exceptionnel. Mais le policier Maxime Demaire aura, devant les magistrats, une remarque intéressante : « je comprends même pas qu’on doive se justifier et s’expliquer autant sur le fond, la forme. Cela me dépasse un peu. Je dois dire que dans ma carrière, j’ai déjà fait des choses bien plus grave. Et je n’ai pas dû me justifier autant… ». Il a tout résumé. L’impunité systématique des forces de l’ordre. Le fait même d’être questionné pour avoir déboîté l’épaule d’un journaliste les choque, tant leur sentiment de toute puissance est omniprésent et tant ils font pire régulièrement.

Son avocat, le militant d’extrême droite Laurent-Franck Liénard ajoute : « Quand on aura besoin des policiers, on les appellera. Mais ils le viendront plus. Ils en auront assez… » avant d’ajouter que les policiers se sentent « jetés en pâture aux loups », puis réclame 2 500 euros de dommages et intérêts au titre du préjudice moral subi par l’agent ! Encore une illustration que la police est devenue un corps autonome qui a fait sécession, et détient le pouvoir réel. La procureure réclame finalement 700 euros d’amende à verser au policier par Taha Bouhafs.

Le journaliste va se défendre en dénonçant les violences d’Etat : « C’est l’État qui est responsable de tout ce qui se passe aujourd’hui. C’est l’État qui forme la police de M. Demaire. C’est l’État qui a créé une brigade anti-arabe et qui a perpétué cette problématique jusqu’à aujourd’hui. » La décision est mise en délibéré au 11 mai.

Au delà de cette affaire parmi des centaines d’autres, retenez la parole de cet agent violent devant la justice. « J’ai déjà fait des choses bien plus grave. Et je n’ai pas dû me justifier autant… »

Une source officielle : https://www.20minutes.fr/…/2995575-20210310-juge…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s