Revue de presse au 01/02/2021

Info locale

En résumer, on vous légalise et institutionnalise si vous êtes gentils et politiquement corrects, soit une dépolitisation des enjeux :
« « Le message est clair : on veut construire quelque chose avec vous, mais on ne veut pas de défiance, pas de photo du maire avec « Wanted » marqué en dessous. Écrire un projet positif et ouvert, oui ; une ZAD, non. L’Avenir n’est pas Notre-Dame-des-Landes mais un espace à aménager en communs. De notre côté, il n’y a pas d’hostilité, juste la volonté d’aboutir », martèle Yohann Nédélec »
Comprenez : un contrôle du pouvoir politique plutôt qu’une réelle et libre organisation à la base de la population !
Rappelons que Yohann Nédélec est aussi responsable de la gentrification du réseau de bus brestois abandonnant un quartier pauvre comme Kerangoff par exemple : https://giletsjaunesbrestois.home.blog/…/ahou…/


Yohann Nédélec Le socialisme à visage humain


C’est la lutte finale

2h8ftSpu oginisSjnohanrviglerr, feh20d:c27rrle  ·

Pas de défilé pour la Ligue des Droits de l’Homme ce samedi à Brest, contre la loi Sécurité globale

La LDH s’est fortement mobilisée depuis plus de deux mois dans la lutte contre la loi Sécurité globale, les lois liberticides et la dénonciation des violences policières.

Elle est à l’origine de la création du collectif brestois « Stop sécurité globale » pour permettre que s’exprime le refus citoyen le plus large possible face à ces atteintes graves à nos libertés fondamentales.

C’est avec regret que la LDH déplore de ne pas pouvoir appeler à défiler le samedi 30 janvier.

Depuis plusieurs semaines à Brest, nous sommes confrontés à un problème récurrent de tensions avec les forces de l’ordre lors des passages à proximité du commissariat.

Aucun parcours consensuel, évitant les points de tension, n’a pu être trouvé au sein du collectif « Stop sécurité globale ».

La LDH est soucieuse de pouvoir permettre aux citoyennes et aux citoyens de manifester le plus pacifiquement possible et de réunir le plus grand nombre contre ces lois qui restreignent nos libertés.

Le parcours de ce samedi prévoyant le passage devant l’entrée de la rue Colbert, ces conditions ne semblent pas réunies.

Sans préjuger de ce qui va se passer, nous ne voulons pas appeler les Brestoises et les Brestois à défiler pour revivre des situations tendues et anxiogènes pour certains rencontrées lors des passages à proximité immédiate du commissariat .

Notre détermination est intacte pour dénoncer ces textes dangereux pour nos libertés.

Nous sommes certains qu’à l’avenir, nous réussirons à mettre en œuvre des modalités qui permettront au plus grand nombre de manifester en toute sérénité.

Compte tenu des évidentes possibilités de détournement, par quelques individus, des moyens pacifiques de protestation que nous prônons, nous ne participerons qu’au rassemblement place de la Liberté ce samedi à 15H sans prendre part ensuite au défilé.


À Brest samedi 30 janvier 2021 (par C la Faute O)

À Paris le même 30/01/2021 :

VIDÉO

tSpfrofnasoS23 hred  ·

🛑 BB : BARBARES BLEUS🛑

Quelques images du déchaînement de violences policières ce samedi à Paris, de façon totalement gratuite ! Comme lors du 12 décembre, la police a volontairement chargé et matraqué les manifestants, faisant forcément monté la tension dans le cortège. On comprend bien pourquoi le pouvoir a abandonné depuis longtemps le terme de gardiens de la paix pour ces nouvelles milices du capital et du pouvoir.

Images Nicolas Mayart, Clément Lanot, AB7 Média, Le Média, Horszone press


Encore plus impressionnant sous cet angle

VIDÉO

tgSpconso2Sr ehfd  ·

Un commissaire de Police frappe un manifestant à 20 reprises en fin de mobilisation, une enquête est en cours.

Place de la République, Paris


144475168_4019628114737807_4390212103675056619_o


Toujours là !

VIDÉO

Arrivée triomphale des Gilets Jaunes (le 30/01/2021)

145176385_3711232248912921_592016510773111365_oNantes Révoltée

☠️ CE WEEKEND : DES ATTAQUES FASCISTES DANS TOUTE LA FRANCE

Nîmes, Dijon, Strasbourg, Nice, Lyon, Bordeaux, Rennes … Ce weekend, des rassemblement homophobes de « La Manif pour Tous » étaient organisés dans de nombreuses villes, et à chaque fois, des groupes néo-fascistes, identitaires et nazis se sont montrés, ont mené des actions violentes, en toute impunité. Voilà où nous en sommes :

➡️ Dijon : alors que quelques contre-manifestants se réunissaient pour faire face à la « Manif pour tous », une quinzaine de fascistes ont attaqué les personnes rassemblées à 13H dimanche. Une vidéo montre l’agression, les attaquants hurlent « cette ville est aux français, dégagez bande de bâtards ». Plusieurs personnes ont été frappées au sol, au moins une personne a reçu 2 jours d’ITT. Nos camarades du média Dijon DTR expliquent que les forces de l’ordre, postées à proximité de la place, ont laissé faire. Et que plus tard, les mêmes policiers ont gazé le rassemblement LGBT et féministe ! En fin de manif, la même bande fasciste a de nouveau tenté d’agresser plusieurs personnes.

➡️ Angers : l’extrême droite était bien présente en marge de la « Manif pour tous ». Une vingtaine de néo-nazis sont sortis avec des armes de leur local, l’Alvarium, au cœur de la ville. Des projectiles ont été lancés par les fascistes, et la police a généreusement gazé les antifascistes. Il y a trois semaines, deux lesbiennes étaient agressées par des homophobes. Un acte d’extrême droite parmi d’autres dans cette ville.

➡️ Rennes : une trentaine de militants pétainistes de l’Action Française avaient fait le déplacement pour la Manif pour tous, et ont pris la pose pour les réseaux sociaux. Ils ont été empêchés de nuire par la forte mobilisation antifasciste, et sont restés derrière les cordons policiers.

➡️ Nice : un groupe néo-nazi baptisé « zoulou Nice » a revendiqué l’attaque de militants antifascistes à qui ils ont arraché des drapeaux.

➡️ Nîmes : une vidéo montre une bande de néo-nazis charger en direction d’un groupe d’opposants en criant « Europe, jeunesse, révolution ».

➡️ Lyon : dans cette capitale de l’extrême droite, un cortège néo-nazi extrêmement violent a attaqué un groupe de manifestant.e.s LGBT et féministes, avec des coups de ceinture, de bâtons et de tournevis, et volé des drapeaux arc en ciel. Une étudiante témoignaient : « Certains étaient armés de bâtons. J’ai même vu des armes blanches… »

➡️ D’autres « mobilisations » fascistes ont eu lieu ailleurs.

Tout cela est revendiqué publiquement sur un groupe d’extrême droite en ligne, qui commémorait notamment ce 30 janvier l’arrivée au pouvoir d’Adolf Hitler en 1933, ou publiait la version française d’un hymne de la SS. Encouragés par le climat politique, protégés par la police, des groupes néo-nazis s’entraînent, s’arment, frappent dans tout le pays. Les médias si racoleurs pour une vitrine cassée n’en parlent pas. Nous connaissons un phénomène de « brutalisation » de la société qui rappelle l’entre-deux guerres. Il n’y a rien à attendre des autorités, organisons nous.


143422308_1906301386175935_1987325755491440754_o


144124957_2802418536681278_1881699582821685944_o


143058823_3701068009929345_4828684307343465382_oNantes Révoltée

28ggh ntSjadnvielSeceptro,s nm1so1du:2rige3dc  ·

🚀 DRONE D’ÉTAT

Le dernier numéro du Canard Enchainé nous livre quelques informations sur l’obsession des drones du gouvernement :

➡️ La CNIL et le Conseil d’Etat, pas vraiment des organes révolutionnaires, se sont opposés à l’utilisation massive de drones en France au dessus des manifs. L’énorme commande de plusieurs centaines de drones tout neufs a donc été annulée en urgence.

➡️ Mais le gouvernement a déjà acheté 500 drones, qui se retrouvent eux aussi, largement inutilisés. Pour le moment. Plus grotesque encore, 571 flics ont été spécialement formés, dont certains par l’armée de l’air pour utiliser ces engins volants totalitaires. Et se retrouvent à se « tourner les pouces ». Ils devront patienter « au moins jusqu’au printemps » selon le Canard. Les soignants sont surmenés pendant que les uniformes sont en surnombre.

➡️ Tout ce cirque montre, une fois de plus, les priorités du gouvernement : acheter précipitamment pour une fortune de grandes quantités de drones, former des policiers, pour finalement une « flotte » de surveillance encore inutilisable. Le tout alors que les personnels de santé et dans l’éducation hurlent au manque de moyen. Encore une fois, la répression est le seul secteur public qui croule sous un argent de dingue.


144222002_926799241457885_5127422648223998574_o


143976512_3699418250094321_6191713508876219758_oNantes Révoltée

27 jianviethoeSSrpoanc,cf 2fds1ltSodor:o2e0dto  ·

🎩 VIOLENCE SOCIALE : LES MESURES SANITAIRES NE S’APPLIQUENT PAS AUX PUISSANTS

– L’arrogance des riches et de leurs flics est à la mesure de l’obéissance de la population –

Le confinement, le couvre-feu, les mesures autoritaires qui nous sont imposées depuis quasiment un an ne sont pas seulement incohérentes et destructrices, elles sont également à géométrie variable. Elles ne s’appliquent ni aux riches, ni aux puissants, ni aux forces de répression. La jeunesse meurt à petit feu, la précarité et l’isolement nous tuent, pendant que les dominants font ripaille. Exemples récents :

➡️ Dans un article hallucinant qui a fait grand bruit, le journal Le Parisien s’émerveille des « restaurants qui ouvrent clandestinement ». Et on vous le donne en mille : il ne s’agit pas de cantines ouvrières ni de brasseries populaires. L’article évoque un restaurant « non loin d’un tribunal parisien » qui fait salle comble en accueillant « des policiers et magistrats ». Dans un autre, « une magistrate du parquet vient de réserver une table à la dernière minute ». Un restaurateur explique « en fait, les policiers du coin sont au courant, ils ferment les yeux» au journaliste complaisant. « Pour cause, parmi la trentaine de gangsters de la fourchette qui profitent d’un bon repas, certains sont gardiens de la paix». Les teufeurs pourchassés par la justice seront ravis de l’apprendre. Dans le quartier le plus riche de France, le 16e arrondissement, « les habitués qui n’hésitent même pas à griller une cigarette », «on est bien contents de manger ici, reconnaît un financier, venu avec cinq de ses collègues. ». Encore plus odieux : le client d’un hôtel et spa luxueux du 16e arrondissement raconte «On a pris une chambre et on est venus à six pour manger au restaurant ».

➡️ Récemment, Macron lui même organisait « la traditionnelle galette à l’Elysée » malgré la pandémie. La presse people sanglotait que le Président n’ait pas « coupé l’immense galette des rois, sous l’œil des photographes et devant les invités » et que l’événement ait eu lieu « avec masques, distanciation physique et en comité restreint. Malgré la crise, Emmanuel Macron avait tenu à maintenir ce rendez-vous ». pourtant, même avec masques et distanciation, les lieux de culture, les lieux de sociabilité et de sport restent interdits. Les mesures sanitaires s’arrêtent à l’entrée du Palais de Macron ?

➡️ Deux autres événements du même type. Une grosse fête au commissariat d’Aubervilliers. Des dizaines de flics ont fait une soirée endiablée directement au comico, danse, boissons alcoolisées sans masques et hurlements filmés sur l’air de « donnez-moi d’la moulaga ». Les mêmes agents qui persécutent les habitants des quartiers s’ils ont le tort de s’aventurer hors de chez eux … Dans les Ardennes, pour le départ de la sous-préfète, la municipalité a organisé une sauterie avec 60 invités sans pression : petits fours et boissons, sans masques évidemment.

Ainsi, les riches, les puissants et leurs forces armées continuent à faire la fête, à se déplacer, à manger goulument au restaurant, à bien vivre, quand les pauvres sont privés de tout et reclus dans leurs petits appartements, entassés dans des transports lugubres sans aucun autre droit que de travailler et de rentrer chez soi. Et pendant que les restaurants de luxe sont remplis de magistrats et d’hommes d’affaires, la jeunesse est jetée en prison lorsqu’elle fait simplement la fête pour le réveillon. La violence sociale est nue. A mesure que les élites affichent leur arrogance et leur toute puissance, nous baissons la tête et sommes de plus en plus résignés. Le couvercle de la marmite finira-t-il par sauter ?


144134531_3673719179393607_8546554377421816404_o


27 jianviethoeSSrpoanc,cf 1fds9ltSodor:o3e9dto  ·

[COVID19]

Le restaurateur qui a ouvert son établissement à midi à Nice est ce soir en garde à vue.

Son cuisinier, un étranger en situation irrégulière y travaillant est lui placé en rétention.

Les personnes identifiées qui ont pris part à ce rassemblement interdit ont été où seront toutes verbalisées.

Respect des règles par tous, pour la santé de tous.


tSt2g7h jafpnviShdionsciuoearr,e c1e9nd:s2is0  ·

⚫ ULTRA VIOLENCE⚫

Le 19 janvier, Mégane, 26 ans, est mise à la porte de sa chambre étudiante gérée par le Crous. Une expulsion menée par un huissier, sans la présence des forces de l’ordre. Depuis elle alterne nuits à l’hôtel et dans sa voiture.

Une étudiante expulsée par le Crous de Lille dort dans sa voiture – STREET PRESS


143783070_863239957833084_3150786474032178912_nPrintemps Jaune

28ggh ntSjadnvielSeceptro,s nm1so0du:0rige3dc  ·

Ce soir, les députés LREM ont voté la dissolution de la mission d’information sur la gestion de la crise du COVID-19. Elle devait pourtant s’étendre sur toute la durée de l’état d’urgence sanitaire. En clair, la majorité de l’Assemblée nationale empêche le pouvoir de contrôle de l’exécutif par le Parlement. Un choix révoltant, tellement loin des attentes de la population alors que le gouvernement s’enferme toujours plus dans sa pratique solitaire du pouvoir.

Tout est discuté en huis-clos par un conseil qui se croit de guerre. Tout est décidé par un homme qui s’agace des conseils que lui donnent les scientifiques. Dans un pouvoir où tout se chuchote, les rumeurs virales se suivent et se contredisent, recouvrant d’une chape de plomb notre quotidien, avec son lot d’angoisses supplémentaires. Nous sommes infantilisés, privés de notre capacité de projection, rendus incapables de critiquer puisqu’ exclus du champ démocratique. Ce coup de force permanent doit cesser. La France doit se débarrasser du bonapartisme. Vite.


144498558_863925914431155_2141203036093493742_nPrintemps Jaune

2c9te iulSjangpcviugaeru, eadg13onshore:r24dh  ·

Rappel qu’en pleine crise sanitaire, le gouvernement poursuit sa politique criminelle de destruction de notre système de santé publique. Des centaines de lits d’hôpital fermés. Dans le même temps, les milliardaires s’enrichissent… et les plus précaires crèvent. On continue comme ça encore combien de temps ?

Illustration de l’émission A l’Air Libre (Médiapart) sur des chiffres de Bastamag

142508024_3664494626982729_1743946678100045889_oCerveaux non disponibles

2tSmp6coonccn oseujrcSaooinviegrre, 20d:rd1uu2  ·

🔥 SUR LES ÉMEUTES AUX PAYS-BAS🔥

[Texte anonyme reçu aujourd’hui et qui nous parait plus qu’utile en cette période]

Les gauchistes qui disent qu’on devrait pas relayer ce qui se passe aux Pays Bas vous êtes tellement déconnectés qu’en fait on dirait que vous avez rien retenu de vos erreurs.

Renseignez vous sur ce qui s’est passé en Italie il y a quelques mois avant de dire « facho, facho » dans tous les sens, je pense pas que des habitants de quartiers populaires des Pays bas, toutes sortes de chômeurs et travailleurs de toutes les classes souvent peu politisés qui ont suivi le scandale des allocs qui a fait démissionner tout le gouvernement, ou encore des exilés battus par la police soient comparables à des hooligans de Twente ou la droite populiste même si là on les retrouve sur le même front…

Ça ne veut pas dire tout accepter, juste ne pas céder le terrain encore moins sans l’analyser.

Vous êtes les mêmes qui nous insultaient de poujadistes parce qu’on allait sur les rond-points ne serait-ce que par curiosité et traitaient les gjs de fachos à cause d’une poignée d’infiltrés dans les grosses manifs pour revenir faire de la lèche quelques semaines plus tard.

Alors non, je ne nie pas que le virus fait du mal, qu’on doit être vigilants surtout pour celles et ceux qui nous entoure, il suffit d’aller dans un hôpital pour s’en rendre compte. Jamais les infirmiers n’ont été confrontés à ça en Europe d’après guerre et par respect envers eux dans nos hôpitaux faisons gaffe. Je nie encore moins qu’il y a l’influence de sphères au fond politique dangereux et au double discours, raison de plus pour proposer mieux.

En revanche, ne pas prendre partie à minima contre la répression liée à des mesures complètement hasardeuses et liberticides alors qu’elles n’ont pour le moment montrer aucune efficacité sauf exceptions genre en Chine dans des conditions drastiques (c’est peut-être ce que vous voulez ? Sinon ça n’a pas de sens) et surtout sous fond de crise extrême à venir c’est encore passer à côté. On impose des trucs incohérents mettant à mal toute notre vie sociale précipitant une crise économique très dure avec déjà des conséquences : fermetures, dépression généralisée en France et c’est que le début…le tout sans résultat.

Autre chose : il est malheureusement tout à fait logique que les gens croient en tout et n’importe quoi et se méfient de tout vu l’absurdité des médias mainstreams et de la classe politique, sans parler de l’incompétence générale du libéralisme face au virus. Remettre en cause l’ordre établi est déjà une étape, même si oui c’est la porte ouverte à tout et n’importe quoi et donc que ça donne un truc nihiliste qui n’ira probablement pas loin, il s’agit ici avant tout de liberté individuelle et de colère sociale.

Si vous soutenez pas, tâchez au moins de comprendre sans mépris de classe ni vous ranger du côté du pouvoir et rappelez-vous d’un truc : Le monde n’est pas un groupuscule d’extrême gauche, encore moins un espace safe et on a pas toujours raison ni dans nos prédictions ni nos analyses surtout depuis nos claviers.


143405434_1590529217808352_3755408100923242401_oFrustration Magazine

2tSmp6coonccn oseujrcSaooinviegrre, 16d:rd1uu5  ·

DONNER PLUS A CEUX QUI ONT DÉJA BEAUCOUP :

L’Etat dépense en moyenne 8760 euros pour un étudiant à l’université et 15052 euros pour un étudiant de classes préparatoires aux grandes écoles, où l’accès est très sélectif. Bons lycées et bons dossiers étant les seuls critères, elles sont composées de 49,5% d’enfants de cadres et professions intellectuelles supérieures, catégorie qui représente un dixième de la population, et 16,5% d’enfants d’ouvriers et d’employés, selon l’Observatoire des inégalités, ces deux catégories socioprofessionnelles regroupant près de la moitié des Français.

Toutes les grandes écoles, de Science Po à l’ENS en passant par Centrale, tentent ces dernières années de redorer leur blason en mettant en avant des initiatives “égalité des chances” afin de montrer que si, les enfants d’employés ou de chômeurs sont les bienvenus. Mais ces dispositifs restent minoritaires et le plus souvent inefficaces, comme nous le montrions dans une enquête relative à la “convention éducation prioritaire” de Science Po Paris.

Les lycéens les mieux nés sont donc choyés, encadrés, protégés, et les autres livrés à des universités où l’anonymat, le sureffectif et le manque d’entretien règnent, s’ils ne parviennent pas à intégrer un BTS ou un IUT. Le mépris, voilà ce qu’on ressent quand on entre à l’université. Tandis que vos pairs enfants de bourgeois sont choyés par la société qui leur offre des classes préparatoires où on leur explique dès leur 18 ans qu’ils sont l’élite de la Nation, vous êtes parqués dans d’immenses amphithéâtres en alternance avec des « travaux dirigés » où les effectifs peuvent être tout aussi pléthoriques. Une grande partie de vos enseignants sont des doctorants qui galèrent sur leur thèse et enchaînent des CDD d’un an ou des vacations (souvent payées une fois tous les 6 mois), et l’administration n’a ni les moyens ni l’envie de se mêler de votre intégration sociale, là où grandes écoles rivalisent d’imagination pour former une élite soudée et solidaire.

Graphique initialement réalisé pour notre livre « La guerre des mots, combattre le discours politico-médiatique de la bourgeoisie », éditions du Passager Clandestin


144267906_1934013370082953_4351226435694922684_o

Sur le sacrifice de notre jeunesse et les réponses insuffisantes voire injurieuses de Macron et ses sbires :

Libertés

143858394_3702452606457552_6432813739954839480_oNantes Révoltée

2c8te iulSjangpcviugaeru, eadg22onshore:r36dh  ·

🔴 FACEBOOK VA RENDRE INVISIBLES LES PAGES ENGAGÉES

Le patron de la multinationale Facebook vient de l’annoncer : les contenus politiques ne sont plus les bienvenus sur la plate-forme qui compte 2,5 milliards d’utilisateurs. Ces derniers mois, de nombreuses pages engagées ont été rendues invisibles par Facebook, voir même purement et simplement supprimées de la toile. Dans une époque où la communication est omniprésente mais totalement dépendante des grandes entreprises du numérique, ce sont quelques grands patrons qui décident de ce qui peut être lu ou pas, qui fixent des lignes éditoriales, et les idées qui peuvent circuler.

Sachant que les médias officiels sont, eux aussi, la propriété d’une poignée de milliardaires et diffusent en continu des idées ultra-libérales et racistes, les rares discours critiques et les contre-pouvoirs risquent de disparaître totalement du paysage.

Marc Zuckerberg justifie sa décision par le but de «décourager les conversations clivantes». Tout va bien dans le meilleur des mondes : alors que les injustices explosent, censurons les discours critiques pour faire disparaître le problème. Il ajoute vouloir « inventer des moyens de créer des opportunités économiques, construire des communautés et aider les gens à simplement s’amuser ». Consommer, gagner de l’argent, se divertir.

Nantes Révoltée, comme d’autre médias indépendants, risque d’être vite concernée par cette censure qui ne dit pas son nom. Nous sommes présents ailleurs sur le net, et surtout en version papier ! Nous invitons donc nos lecteurs et lectrices à nous suivre sur nos autres platreformes de diffusion :

➡️ En dehors des réseau sociaux, notre site internet : https://www.nantes-revoltee.com/

➡️ Twitter : @nantes_revoltee

➡️ Instagram : nantes.revoltee

➡️ Telegram : https://t.me/nantesrevoltee

➡️ Pour nous écrire, pour commander nos revues, 9 numéros disponibles : nantesrevoltee.lejournal@riseup.net

➡️ Pour nous soutenir, nous faire un don : https://fr.tipeee.com/nantes-revoltee

Source : https://www.lesnumeriques.com/…/facebook-veut-reduire…


144562350_891620214938566_4542571126312089697_o

Parce qu’à un moment donné, il faudra bien prendre le mal à la racine :

Travail/Économie

143679176_3559475757422678_4378317848296757819_n


ttSi26Sp onrdnsjhormanttsvierr,n r0eisd5os:57  ·

QUAND LES SALARIÉS LUTTENT, LES MÉDIAS SE TAISENT :

Un bon travailleur est un travailleur résigné. C’est du moins ce que semblent penser les rédactions de l’ensemble des médias français. Car alors que les articles misérabilistes et fatalistes s’enchaînent sur les plans de licenciements à répétition en France, absolument personne, à part nos ami.e.s de


142651674_1590218367839437_2497178877542300332_n


ne parle de la 4e semaine consécutive de grève des salarié.e.s de la raffinerie de Grandpuits en Seine-et-Marne.

Comme partout ailleurs, un groupe très riche – Total – a décidé de supprimer des centaines d’emplois – 700 – en amenant les syndicats vers le « dialogue social ». Or, le « plan de sauvegarde de l’emploi » a été aussitôt contesté par les salariés et les syndicats et une grève a été lancée il y a un mois.

Nos médias ne sont pas à l’aise avec le monde du travail et encore moins avec les grèves. C’est pourquoi ces personnes qui luttent semblent faire l’objet d’un véritable boycott médiatique.

Plus d’infos :

– Sur la page facebook des grévistes :

https://www.facebook.com/RaffineursEnLutte/

– Sur le site Révolution Permanente :

https://www.revolutionpermanente.fr/Video-Des-agents-des…

#SoutienRaffineursTotalGrandpuits


Excellente émission :

safe_image.php


Pour un autre rapport au travail, au temps libéré de l’emploi :

“Sanofi n’est pas la seule entreprise à prendre l’argent public et licencier quand même. C’est aussi le cas de Michelin (2300 postes supprimés), Renault (4600), Bridgestone (900), Camaieu (300), TUI France (317) … Auchan s’est aussi lancé dans le licenciement massif, alors que le groupe a touché près de 500 millions d’euros, rien que de CICE, depuis 2013. Ce ne sont que quelques exemples de plans de licenciements déclenchés par des entreprises qui ont pour point commun d’avoir absolument toutes reçues des millions d’euros d’aides publiques en 2020.”

“Généralement défendues au nom du “petit commerçant qui galère”, de la “coiffeuse en difficulté”, ces aides bénéficient principalement à Total, Danone ou Sanofi.”

“Et chaque année, pendant que l’argent pleuvait, sans condition, sur les grands groupes de ce pays, les hôpitaux devaient traquer la moindre dépense « superflue » et le Parlement votait un plan d’économie pour l’assurance-maladie. Fin 2019, le gouvernement réclamait ainsi 4 milliards d’euros d’économie à notre système de santé.”

“90 Milliards d’aides publiques et des centaines de milliers d’emplois supprimés. Macron se trompe, nous ne sommes pas une nation de 66 millions de procureurs. Lui et ses prédécesseurs ont fait de nous un pays de 66 millions de pigeons.”


142662655_3660837987348393_2312090727848444244_o

3St3uSnednponso mcreindt  ·

🟥 LE CHAOS QUI S’ANNONCE🛑

Vers une crise de la dette et un scénario « à la grecque » ? Nous en parlions il y a plus d’un an en estimant que la plus grave crise était encore devant nous, avec une utilisation de la crise sanitaire par les ultras riches pour durcir encore plus le capitalisme. Le FMI commence à placer ses points en ce sens en affirmant qu’il va falloir des réformes pour diminuer la dette… À savoir des coupes budgétaires ! Analyse de Thomas Porcher.



Aude Lancelin reçoit Thomas Porcher des Économistes Atterrés, pour un grand entretien. Banques, dette, dividendes : tout ce qu’on nous cache, tout ce qu’il faut savoir par temps de Covid.

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s