Ahou numérique miniature n°1 (16 /09/2020) : 1) petit retour sur le 12 septembre, et après ? 2) nos revendications…

Nous étions contents de nous retrouver samedi 12/09/2020 à Brest pour la manifestation des Gilets Jaunes. Nous étions de 60 à 100 personnes d’après les journaux. Vu le nombre, nous pensons que ça ne sert à rien de s’épuiser en manifestations tous les samedis sans objectifs précis (de parcours et de blocages etc.) et de pouvoir se donner du temps pour bien les préparer.

Par contre nous pouvons nous greffer à toutes manifestations qui ne manqueront pas de se multiplier, qu’elles soient syndicales ou écologistes, ou autres, sans toutefois être dupes quant-au risque de négociations défensives au rabais des bureaucraties syndicales. Mais c’est à la base des syndicats de pousser pour que ça n’arrive plus. Les Gilets Jaunes de Brest peuvent toutefois continuer à être à l’initiative de manifestations ponctuelles.

La lutte semble partie pour être perpétuelle au vu des multiples crises : économique, écologique, sanitaire, répressive (violences policières et racisme dans la police)…

Ne nous égarons pas en théories fumeuses et incertaines qui risquent de nous faire stigmatiser par les médias. Ne soyons pas dupes de la propagande médiatique autour de l’« ensauvagement » (lancée par le ministre de l’intérieur Darmanin), à coup d’expressions cherchant à faire peur : « séparatisme », communautarisme », « indigénisme », « sentiment d’insécurité ». Le moindre fait divers cet été était monté en épingle dans les grands médias des milliardaires ou d’État (France Info). Xavier Bertrand, peut-être futur candidat à l’investiture à la présidentielle pour Les Républicains allant même jusqu’à parler d’« été Orange mécanique », reprenant là l’expression de Laurent Obertone, un écrivain d’extrême droite identitaire.

Quant-à se revendiquer anti-masques, c’est prendre le risque d’une stigmatisation médiatique déjà à l’œuvre et cherchant à décrédibiliser la contestation : anti-masques = complotisme = populisme = méchant ! Toutefois, la répression sanitaire notamment par des amendes qui se multiplient est bien sûr critiquable.

Non, il ne faut pas tomber dans ces diversions nous éloignant des questions économiques et sociales, de la crise économique en cours qui provoque déjà une augmentation considérable du chômage et plongera encore des centaines de milliers de gens dans la pauvreté.

Ainsi nous devons bien sûr prendre en compte les témoignages personnels exprimant la colère et la misère de nos quotidiens mais il nous faut monter en généralité autour de revendications globales qui si l’on tente de synthétiser à gros traits ce qui s’est dit depuis le début du mouvement des Gilets Jaunes tant nationalement que localement sont les suivantes et concernent surtout les trois premières :

Il y a sûrement d’autres manières de les formuler mais pour dire sensiblement les mêmes choses…

1) HAUSSE DU POUVOIR D’ACHAT

-Subvenir aux besoins essentiels et vitaux : se nourrir, se loger, se vêtir, se chauffer l’hiver, se déplacer… pour vivre dignement !

2) JUSTICE FISCALE

-Rétablissement de l’ISF

-Baisse voire suppression de la TVA sur les produits de première nécessité

3) PLUS DE DÉMOCRATIE DIRECTE ET PARTICIPATIVE

RIC (révocation des élus)

CONSTITUANTE

 

4) POUR DES SERVICES PUBLICS DE QUALITÉ

Fin de l’austérité : de l’argent pour l’hôpital (et autres services publics) !

5) DANS UN SOUCIS ÉCOLOGIQUE

 

6) EN FINIR AVEC LA RÉPRESSION POLICIÈRE/SANITAIRE ET JUDICIAIRE

 


Ici quelques développements et pistes possibles, à réfléchir :

1) hausse des salaires, des pensions et des minima sociaux ainsi que du point d’indice des fonctionnaires, un gel du prix des loyers etc.)

2) lutter efficacement contre l’évasion fiscale, hausse de l’impôt sur le revenu des plus riches ainsi que sur le capital, arrêt du « CICE passé en baisse de charges patronales » etc.)

3) assemblées citoyennes locales, RIP : baisse du nombres de signatures nécessaires à son déclenchement etc.

4) – des services publics dans tous les territoires où ils sont absents (postes etc.)

– fin des privatisations (ADP, SNCF, barrages hydroélectriques etc.)

– nationalisations de secteurs stratégiques sous contrôle citoyen notamment pour les investissements : énergies, transports etc.) ?

5) Toutes les mesures précédemment citées et notamment les investissements doivent se faire dans un soucis environnemental et une certaine frugalité.

Ce qui peut nous permettre de converger avec d’autres personnes/groupes militants écologistes en ne dissociant pas l’écologie de l’économique et du social et inversement et ainsi monter en nombre par delà des différences de classes sociales.

  • Des exemples de revendications possibles :

-rénovation thermique des bâtiments, en priorité les logements des plus précaires, pour moins d’émissions de gaz à effet de serre et plus de pouvoir d’achat

-hausse de l’offre de transports non polluants

-hausse de l’offre d’énergies non-polluantes et non celles dangereuses comme le nucléaire)

-changement de modèle agricole (plus de travail, moins de machines et de pesticides)…

6)-Interdiction des armes mutilantes voire létales (LBD, grenades policières etc.)

-Justice et amnistie pour les victimes (prisonniers politiques Gilets Jaunes)

La police doit cesser d’être utilisée comme « bras armé » répressif d’un pouvoir qui ne tient que par elle.


( 7) MÉDIAS

-Stop au monopole des milliardaires/multimillionnaires sur les grands médias (voir dans la déclaration du CNR)

-Subventionner les médias par cotisations ? (voir Réseau Salariat))

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s