Ahou de circonstance (10-09-2020) : #12 septembre (AGENDA BRETAGNE)

Nous étions déjà peu nombreux après le confinement à manifester le 30 mai 2020 avec les Gilets Jaunes à Brest.

Pourquoi ? Une usure et lassitude compréhensibles pour un mouvement social de si longue durée (historique) ? La peur de la répression ou de la pandémie ? Des revendications jugées satisfaites ? D’autres auront peut-être pris d’autres voix pour lutter : politique, associations, réseaux d’entraide etc. Nous pouvons trouver de multiples raisons mais en aucun cas des boucs émissaires.

quelques RDV en Bretagne pour ce 12 septembre 2020 :

D’autres iront à Paris, la France étant très centralisée, il est vrai que c’est là que se concentrent les lieux de pouvoir…

Quoiqu’il en soit la lutte est et sera longue, l’automne 2020 risque d’être mouvementé. Il ne sert à rien de s’épuiser s’il n’y a pas de véritable dynamique venue de la base.

À quoi bon juste dire « on est pas content », « on est en colère », encore faut-il s’organiser, pour imposer un rapport de force et bien sûr c’est pas simple, loin de là !…

Alors à chacun de remobiliser autour de lui des Gilets Jaunes ayant baissé les bras ou étant sortis du mouvement pour d’autres raisons.

À nous de nous fédérer à d’autres groupes militants et d’adjoindre de nouvelles personnes à notre cause, avec ou sans gilet.

À nous d’étendre nos réseaux et moyens de communication, de diffuser sur les réseaux sociaux des idées pour plus de justice fiscale, sociale, écologiste, une réelle démocratie, des services publics de qualité, contre la répression… Peut-être aurons-nous du mal à en mesurer les effets ou ceux-ci ne seront pas visibles immédiatement. Et bien souvent, chacun attend de l’autre qu’il fasse quelque chose et il ne se passe rien…

L’historien et démographe Emmanuel Todd voit dans les Gilets Jaunes le début d’une nouvelle lutte des classes, tradition très française. Il pense que nous sommes partis pour un cycle de 50 ans de luttes des classes (E.Todd Les luttes de classe en France au 21ème siècle). La crise économique n’en est qu’à ses débuts et déjà d’un peu partout arrivent des plans de licenciements massifs, 700.000 jeunes arrivent sur le marché du travail cet automne, le chômage va continuer d’augmenter. Alors plus que jamais il nous faudra être solidaires, ne pas « taper » sur les plus faibles mais bien viser ces 1 % des plus riches qui se partagent les pouvoirs politique et économique, à la tête de la haute administration comme des grandes banques ou multinationales, passant souvent de l’une à l’autre !

Journalistes des grands médias du CAC 40, homme et femmes politiques les plus réactionnaires essayent de nous détourner des questions économiques et sociales en nous bassinant à longueur de journée avec l’« ensauvagement » de la société, en montant en épingle le moindre fait divers.

Ne soyons pas dupes, c’est en haut que ça se gave, ce sont les puissants les responsables de tous nos maux.

Ahou voilà qui est dit, en espérant que ça serve un chouia

Ahou Un cri de résistance

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s