1° lettre d’information du Conseil National de la Nouvelle Résistance

Chers toutes et tous,

Nous vous remercions chaleureusement pour tous vos messages.

Cette première lettre d’information est l’occasion de vous donner des nouvelles de notre mouvement lancé le 27 mai dernier à l’occasion de l’anniversaire de la création du Conseil national de la Résistance le 27 mai 1943.

Une semaine après son lancement, les pique-niques résistants, première initiative du Conseil national de la nouvelle résistance, s’annoncent être un succès !

Nous refusons le retour à l’anormal. Après les crises, de nombreux citoyennes et citoyens souhaitent inventer un nouveau modèle. Plus social pour les uns, plus écolos pour d’autres, plus municipalistes, plus libertaires… Cette énergie prend des formes très diverses : des attentes, des envies, des frustrations aussi et se cristallise dans de nombreuses expériences, dans la création de collectifs… Mais pour que cette énergie aboutisse à une transformation de la société il faut qu’elle se fédère, voilà notre objectif.

Le CNNR a construit sa première initiative sur deux expériences historiques :

– Le Conseil National de la Résistance, dont notre nom s’inspire, a été une fédération. Tous les partis y étaient représentés, des communistes aux conservateurs, idem pour les syndicats et les mouvements de résistance. Le CNR représentait toute la France résistante. Il lui fallait cette légitimité pour imposer une nouvelle société.
– Ensuite des banquets républicains, qui, pendant le XIX siècle et la première partie du XX siècle, ont été le moyen de fédérer dans la joie les démocrates de tous poils ; radicaux, socialistes, républicains modérés, bourgeois libéraux… avec un certain succès puisqu’ils ont participé à la fin de deux régimes : la Restauration et la Monarchie de Juillet.

Mais aussi sur la dynamique des expériences récentes :

– Nous avons pensé qu’une organisation spontanée d’initiative locale pouvait créer la dynamique de notre mouvement. La “fête à Macron”, un des grands succès politiques de ces dernières années, prouve que cela fonctionne.
– Nous avons ensuite compris qu’il fallait compter sur le développement des initiatives locales, comme les Gilets Jaunes, soucieuses de rester indépendantes des organisations parisiennes Pour cela nos consignes étaient très limitées, nous avons apporté un support organisationnel et de communication pour les  pique-niques.
– L’idée était de nous réunir et de fêter, de fédérer ces énergies autour d’un repas. Nous souhaitions que les profs rencontrent les précaires, que les Insoumis parlent aux socialistes, que les sans opinion s’en forgent une petite, et que les citoyens qui ne sont inscrits nulle part parlent à tout le monde.
Une semaine après son lancement, cette première initiative dépasse largement nos attentes. Ce sont environ 80 banquets qui se sont créés spontanément.  Nous invitons les citoyens à discuter de trois actions immédiates qu’ils peuvent mettre en oeuvre dès à présent au niveau local et à définir trois actions immédiates que le gouvernement devrait prendre. Le CNNR sera un haut-parleur de ces citoyennes et citoyens.

Pour aller plus loin :

http://www.cnnr.fr/

 

La liste des pique-niques :

http://www.cnnr.fr/comites-locaux/

La vidéo avec des membres du CNNR :

https://www.youtube.com/watch?v=mwVm_89qWF8&t=59s

Les prochains rendez-vous : Nous envisageons dans un premier temps, un camp dans le Vercors du 24 au 26 juillet et dans un second temps, un grand rassemblement dans un lieu symbolique de la Résistance début octobre. Nous vous donnerons des détails prochainement à ce sujet.

Aussi, dans un dizaine de jours, vous pourrez devenir adhérent au CNNR avec un formulaire sur notre site. Si vous souhaitez faire un don, c’est possible dès maintenant en cliquant sur ce lien : http://www.cnnr.fr/soutenir-le-cnnr/

Enfin, si vous ne l’avez pas encore lu, voici le lien vers le livre gratuit « Ensemble, pour que renaissent des jours heureux ».

« Au printemps 1943, trois ans après l’invasion de la France et la capitulation vichyste, des résistants s’élevaient contre l’envahisseur. Certes, contrairement au siècle dernier, nous ne sommes pas à proprement parler « en guerre ». Cependant, les analogies sont frappantes : les résistants d’aujourd’hui – qu’il s’agisse du personnel soignant, des artisans de la vie quotidienne ou des citoyens-militants – se battent.

Les années de Résistance pourraient donc nous inspirer pour nous conduire à la Libération. Dès lors, comment organiser ce changement ? Pour y réfléchir, penseurs, artistes et figures militantes de notre pays (écrivains, sociologues, politiques, économistes, réalisateurs) se sont rassemblés dans un Conseil National de la Nouvelle Résistance.

Quelles activités doit-on développer, créer ou relocaliser ? Quels moyens pour former à de nouveaux comportements ? Chacun d’entre eux livre ici, en quelques pages, son analyse pour une société plus juste. Ensemble, ils lancent un nouvel « Appel pour des jours heureux » et réclament la mue d’un système périmé que nos dirigeants, dans leur obsession du profit, ont engendré. » (Claude Alphandéry, résistant)”

Au plaisir d’oeuvrer ensemble,

Solidairement,

Maëlle et Martin pour le Secrétariat du CNNR

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s