Revue de presse au 26/04/2020

94270546_1570059453163783_4630289282722955264_n


Cerveaux non disponibles

Le monde d’après

94672785_2870303956401804_8141087772011134976_o


Gilets Jaunes Rungis IDF

Un appel national a manifester a été lancer pour le 16 mai 2020 nous ne faisons que relayer l’info

94692332_559791371634236_7644056882159550464_n


11 mai : réouverture des écoles ?-www.cgt-educaction29.org

9036571ea30eb7e1f6c7bfd9c57d45-resp800


94431733_1580753188755395_3215274348134793216_n


94881805_1175984846077413_1521445272155062272_n


La crainte d’une « deuxième vague » de coronavirus s’accroît dans le monde-L’OBS


Cerveaux non disponibles

TOULOUSE : POLICE ENRAGÉE !

Attention, images très dures. Nous venons de recevoir ces vidéos prises hier soir à Toulouse vers 3h du matin. Un homme à terre a été défoncé à coup de muselière. Le policier qui frappe aurait auparavant demandé à son chien d’attaquer, en lui enlevant la muselière. Le chien ne voulant pas attaquer, le policier l’a insulté puis s’est mis a frappé la personne au sol. On voit en fin de vidéo, prise le lendemain matin, les traces de sang au sol et sur les murs.

https://www.facebook.com/cerveauxnondisponibles/videos/541345666576477/


Collectif Auto Média énervé

Voilà, les médias ne parlent pas des #ViolencesPolicieres survenues samedi à Toulouse, ni de la pression quotidienne, des peines de prison pour non respect du confinement… Comment justifier cette colère? Le trafic de drogue… Merci le journalisme de préfecture.

Samedi à Toulouse : https://twitter.com/comitevj31/status/1252193977010397184?s=19

Toulouse : une dizaine de véhicules incendiés et de nouveaux incidents dans la nuit, au Mirail-ACTU.FR


Nantes Révoltée

« AUJOURD’HUI C’EST MON FILS, DEMAIN CA PEUT ETRE LE VOTRE »

– Une maman lance un appel à témoignage –

Le 23 avril à Genneviliers (92), des policiers frappent violemment le jeune Demba à terre lors d’une interpellation pour « non respect du confinement ».

Placé en Garde à vue, les policiers lui reprochent d’avoir été violent avec eux et de s’être rebellé. Demba passe donc en comparution immédiate le lendemain matin, et il est libéré sous contrôle judiciaire avec interdiction d’aller dans le département du 92. L’enquête se poursuit.

Le passage à tabac dont-il a été victime ce soir là à Gennevilliers lui a coûté :

– Un tympan perforé

– 10 jours ITT

– Des séquelles psychologiques

– Des poursuites

L’interdiction de territoire pose un gros problème à Demba car il vit chez sa mère et il y étudie à Nanterre. Sa famille compte d’ores et déjà faire appel de cette décision de justice et porter plainte contre les policiers.

La maman de Demba, vous envoie ce message et cet appel à témoin, pour que toute la lumière soit faite : « Nous ne sommes pas des citoyens de seconde zone, nous ne pouvons plus accepter ces violences. Aujourd’hui c’est mon fils, demain ce sera peut être le votre »

VIDÉO


Cerveaux non disponibles

TOTALITARISME SOUS PRÉTEXTE SANITAIRE

TEMOIGNAGE :

Marseille, jeudi 23 avril après-midi. Première contravention, ça se fête… Raisons invoquées / – Assise sur un banc avec une personne de 88 ans, plutôt fatiguée, avec quelques gros problèmes de motricité. (800 mètres de chez elle). Interdit de s’asseoir / – Dérogation écrite au crayon à papier. Interdit / La rencontre avec cette engeance bacqueuse, a dégénéré assez vite. Des gros bras en brassard, censés nous apprendre la vie et la prévention. C’est vrai que nous sommes très connes, nous les vieilles, faut nous crier dessus car nous sommes sourdes en plus de ne comprendre rien. Ah ! faut pas répondre, faut plier l’échine, leur tendre nos papiers et leur dire merci de nous protéger

Sous peine d’être traitée de « gauchiste, anarchiste, qui sans doute n’aime pas la police….  »

Je finis par mal réagir quand ces bâtards veulent aussi dresser une contravention à la personne que j’accompagne, qui terrorisée, va leur donner sa carte d’identité. Je la lui prends, dis « arrêtons les dégâts ». C’est là, que le méchant frustré, m’attrape par le bras, serre fort fort et pince..

Menaces en tout genre

Je finirai par lâcher « Vas te faire foutre »

Résultat contravention + rapport pour outrage, refus d’obtempérer

Ouah ! ce monde j’en veux pas et non dans ce cas je ne peux rester calme et muette !!

Demain rendez vous médecin pour demander un certificat circonstancié pour bleue et grosse perturbation psychique

Quand à la vieille dame que j’accompagnais, ma maman, un moment de stupeur et de tremblements.

Mon coeur, mon coeur, calme-toi, ça va aller, on s’en sortira

Anne Tardieu

95261539_2867700923328774_3581396704978534400_n


Une semaine de confinement, 5 morts suite à des contrôles policiers-RÉVOLUTION PERMANENTE


94541068_652917055546085_8353456754993922048_n


Nantes Révoltée

LE PATRONAT LANCE UNE OFFENSIVE CONTRE L’ENVIRONNEMENT

– Après s’être attaqué aux droits des travailleurs, le MEDEF veut déréguler les normes sur le climat –

Nous sommes bien en guerre, mais elle ressemble davantage à une guerre sociale. C’est à dire une guerre menée par les riches contre les pauvres. En effet, « l’État d’urgence sanitaire » donne l’occasion aux puissants d’organiser des reculs inédits contre les libertés fondamentales, contre les droits sociaux, et même contre l’écologie. Ainsi, le patronat réclame une remise en cause de toutes les mesures pour le climat.

On ne présente plus Geoffroy Roux de Bezieux : derrière ce nom à particule : un aristocrate à la tête du MEDEF, le patron des patrons. Il y a quelques jours, celui-ci déclarait : « il faudra se poser la question des RTT et des congés payés». C’est à dire casser les droits des travailleurs au nom de la crise sanitaire. Un peu plus tôt, la presse révélait que ce même patron se promenait tranquillement, en dépit du confinement, de son manoir sur la côte Atlantique à ses locaux parisiens. Roux de Bezieux, toujours le même, est aussi l’homme qui se plaisait à dire « face à une pandémie, un système autocratique semble pour le moment mieux armé pour bloquer une pandémie que ne le sont nos démocraties».

A présent, le MEDEF vient de lancer une offensive contre des mesures environnementales pourtant déjà bien maigres. Dans un courrier daté du 3 avril, adressé à la ministre de la Transition écologique, Elisabeth Borne « le MEDEF demande un moratoire sur la préparation de nouvelles dispositions énergétiques et environnementales ». Par exemple la réduction des émissions de gaz à effet de serre, l’interdiction pour les grandes surfaces de détruire les invendus en 2022, ou encore la suppression des contenants en plastique dans les fast-food d’ici 2023. Bref, même les mesures déjà très timides du gouvernement en matière de pollution semblent déjà insupportables pour les accros du profit, qui réclament l’arrêt de « tous les textes actuellement en cours d’élaboration ».

Derrière le MEDEF, on trouve le groupe « France Industrie » et « l’Association française des entreprises privées » (AFEP), qui regroupe les 113 premiers groupes actifs en France. Bref la crème du capitalisme français.

Selon ces lobbys, les règles écologiques « représentent un frein pour sortir de la crise économique », notamment en mobilisant des « ressources importantes au sein des entreprises ». Sauver le capitalisme ou préserver l’environnement : tel est le chantage des patrons. En clair, pour pouvoir relancer l’activité économique, il faudrait pouvoir continuer à polluer en toute tranquillité.

Cette demande du MEDEF n’a pas été suivie d’effet pour l’instant, mais elle démontre que les plus riches sont prêts à tout et ne reculeront que s’ils rencontrent une certaine résistance. Nous sommes en guerre, en guerre sociale.

Source :

https://www.lemonde.fr/economie/article/2020/04/21/climat-le-patronat-s-active-pour-inflechir-les-normes_6037283_3234.html

94763391_2916225025080318_7435669479889043456_o


Nantes Révoltée

L’OUEST POLLUÉ AUX PARTICULES FINES MALGRÉ LE CONFINEMENT !

– Productivisme, pollution de l’air et Coronavirus –

Nous sommes confinés depuis des semaines, le trafic routier n’a jamais été aussi bas, les déplacement urbains aussi. Pourtant, vendredi et samedi, les taux de particules fines dans l’air sont très élevés dans l’Ouest de la France, en Bretagne comme en Pays de la Loire. Dans le nord de la Bretagne autour de Saint-Malo, la pollution atteint même un niveau dangereux pour les habitants. Sur une échelle de 10, la plupart des départements dépassent 5, « air moyen à médiocre », et jusqu’à 8, « mauvais à très mauvais ». A tel point que l’Agence régionale de santé préconise d’éviter les efforts physiques, et conseille aux personnes vulnérables ou sensibles, de prendre conseil auprès d’un professionnel de santé, en cas de gêne respiratoire ou cardiaque !

Quelle est cette anomalie ? Comment, en plein confinement, alors que tout le monde imagine que la « nature reprend ses droits » et que la pollution aurait disparu d’un coup, est-il possible d’avoir un air aussi dégradé sur tout l’Ouest de la France ?

Il faut comprendre de quoi il s’agit. Les particules fines sont appelées « PM10 » : des poussières dont le diamètre est inférieur à 10 μm. Si fines qu’elles pénètrent jusqu’au fond de l’appareil respiratoire, et peuvent attaquer les organes. Ces particules sont des sels – nitrates, sulfates, carbonates, chlorures… – des composés carbonés organiques, des métaux lourds ou encore du carbone élémentaire, émises lors de la combustion de matières fossiles. Ces particules sont liées aux transports routiers ou aux activités agricoles et industrielles.

Effectivement, l’ouest de la France est une zone agricole, dans la période ou l’agriculture intensive diffuse des quantités phénoménales de produits chimiques qui se répandent dans l’air ambiant. Ainsi, même en l’absence de circulation routière, la seule industrie agroalimentaire fait exploser les compteurs de pollution ! Le comble, alors que l’on parle de protéger les personnes sensibles au niveau pulmonaire.

Des scientifiques italiens ont révélé que que la pollution aux particules fines servirait de moyen de transport au Covid-19. Ces chercheurs ont détecté le virus dans les particules de pollution, qui peuvent rester suspension dans l’air et voyager. Les échantillons de pollution atmosphérique étudiés ont été prélevés dans la zone urbaine de la province nord-italienne de Bergame, l’une des régions les plus polluées d’Europe, et, coïncidence, l’une des plus touchées par le Covid. La recherche fait un lien entre cette pollution et une propagation accélérée des infections dans le nord de l’Italie. Les particules contaminantes auraient agi comme des «porteurs» du pathogène et l’auraient aidé à se propager.

Pendant que les gouvernements utilisent des méthodes punitives et liberticides contre l’ensemble de la population, la vraie cause des problèmes n’est jamais traitée : une agriculture productiviste dangereuse, une industrie destructrice, des logiques économiques mortifères. Le « monde d’après » sera anticapitaliste ou ne sera pas.

Sources :

https://france3-regions.francetvinfo.fr/bretagne/ille-et-vilaine/pollution-alerte-aux-particules-fines-nord-ille-vilaine-1820462.html

https://www.lasemaineduroussillon.com/2020/04/25/des-scientifiques-italiens-detectent-le-coronavirus-dans-des-particules-fines-de-pollution/

95090416_2916644448371709_4995942886836011008_o


Coronavirus : la pollution de l’air est un « facteur aggravant », alertent médecins et chercheurs-LEMONDE.FR


Cerveaux non disponibles

APPRENTIS SORCIERS

La parole du gouvernement VS les recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé

https://www.facebook.com/cerveauxnondisponibles/videos/559171528043021/


Pétrole : est-ce le début de la fin ?-VIDÉO France Inter


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s