Revue de presse au 12/04/2020 (11h)

93029889_1604416536378543_6618621843827851264_n


Rouen dans la rue

MORT D’UN JEUNE DE 28 ANS POURSUIVI PAR LA POLICE

Boris n’avait que 28 ans. Il est décédé vers 1h du matin, dans la nuit de jeudi à vendredi, en fuyant la police. Poursuivi et bloqué par la police, le jeune homme avait sauté dans la Charente au niveau du pont de Saint-Antoine.

C’est la 3ème personne tuée suite à une intervention de la police en une semaine en France sous confinement !

Source : https://www.charentelibre.fr/2020/04/10/drame-a-angouleme-mort-d-un-jeune-de-28-ans-qui-fuyait-la-police,3585205.php

93036054_729402500930344_6689650526910414848_o


En Vendée, le maire déconfine brutalement la «ZAD de la Dune»-MEDIAPART


Covid-19 : à La Poste de Rennes, une salariée interdite de masques-FRANCE CULTURE


safe_image.php

La mise en quarantaine des marins du porte-avions Charles de Gaulle suppose une lourde logistique-OPEX360


93059678_3050167011715641_7037285523446038528_o


Nantes Révoltée

MARSEILLE : LA POLICE FAIT ENLEVER UNE BANDEROLE D’UN BALCON

A Marseille, des policiers forcent l’entrée d’un appartement au centre-ville marseillais pour faire enlever une banderole de solidarité.

« Ce samedi 11 avril 2020, vers 12H, deux policiers forcent l’entrée de notre appartement dans le quartier de Saint Charles en invoquant l’Etat d’urgence sanitaire. Ils viennent pour nous mettre un coup de pression afin de faire enlever une banderole sur laquelle est écrite « Tu veux savoir si tu as le Corona ? Crache sur un bourgeois et attends ses résultats. Solidarité avec les travailleuses ! ». Le prétexte invoqué est que notre banderole incite les gens à se cracher dessus.

Dans un premier temps, gazeuse à la main tout en nous filmant, ils essaient de contrôler nos identités. Nous refusons. Ils utilisent le fait que nous sommes dans une situation d’habitation précaire, le squat, pour justifier leurs actes. On réussit à les faire sortir de l’appartement. Ils appellent du renfort qui arrive sous les bruits de sirène ; au final il y aura une voiture de la police nationale et trois voitures banalisées, dont la BAC. Nous décomptons plus de dix policiers devant notre appartement qui restent là.

On entend qu’ils décrivent la situation au talkie walkie et essaient d’obtenir l’autorisation pour rentrer de nouveau. On finit par enlever la banderole pour qu’ils partent.

Les moyens déployés pour le retrait d’une banderole sont absurdes. A l’heure du coronavirus, l’Etat investit dans le tout répressif et veut nous bâillonner jusqu’à nos fenêtres.

Solidarité avec toutes celles et ceux qui subissent les conséquences de la crise du coronavirus et qui résistent au quotidien. »

Source : https://mars-infos.org/la-police-attaque-le-cortege-de-5003

92911804_2882419541794200_7917508769766965248_o


Nantes Révoltée

LUCIDE, LE GOUVERNEMENT CRAINT DÉJÀ LA RÉVOLTE LORS DU DÉCONFINEMENT

– Les médias Nantes Révoltée et Rouen dans la Rue accusés dans la presse –

Dans un éclair de lucidité, « les agents du service central du renseignement territorial », autrement dit, la police politique du gouvernement, craignent un « embrasement après le confinement ». C’est un article du journal Le Parisien qui l’affirme. Il a fallu trois semaines aux enquêteurs pour en arriver à cette conclusion. Et des heures à glander devant des pages Facebook pour se faire peur.

Selon les « notes confidentielles » pourtant diffusées dans la presse, « des groupuscules de la mouvance autonome — tels « Nantes Révoltée» ou «Rouen dans la rue» — exploitent l’exaspération du monde médical face à la pénurie de masques et de matériel de protection ».

Puisque notre média et nos collègues de Rouen sont encore une fois cités par la presse aux ordres sans même avoir été contactés, nous tenons à rappeler que la population n’a absolument pas eu besoin de nos publications pour se rendre compte de l’étendue de l’incurie de ce gouvernement criminel. Les gens ne sont ni aveugles, ni stupides.

Le reste des « révélations » de la police dans cet article est sur le même ton. Les lieux communs habituels de la presse de préfecture, obsédée par « la mouvement autonome » et « radicale ». Pourtant la colère ne se limite pas à quelques médias indépendants : elle traverse tout le pays. Chaque jour qui passe charrie son lot de scandales, de mensonges d’État, de vies sacrifiées par les logiques comptables. L’arrogance des puissants par temps de catastrophe sanitaire fait bouillir de très nombreux confinés.

Les agents du renseignement dénoncent aussi une vidéo parue sur internet expliquant que « pour certains, la police est un plus grand danger que le virus ». L’auteur de cette vidéo nous précise que cette phrase n’est pas du tout une envolée « radicale » : elle est tirée de la presse classique, évoquant la situation en Afrique du Sud !

Pour finir, la police s’inquiète « des rapprochements » qui ont « été observés entre Gilets jaunes radicalisés et cheminots irréductibles ». Une formulation ronflante qui fait penser au super-vilains d’un film hollywoodien. Brave gens, ayez peur.

En résumé, les services du gouvernement :

Sont incapables de trouver des masques et des tests

Paniquent face à des pages Facebook

Communiquent à la presse des « notes secrètes » visant à faire peur

Inventent des intentions pour criminaliser la contestation

Cet article démontre que le pouvoir craint d’avantage le déconfinement que la crise sanitaire. Avec des dirigeants pareils, on risque de ne pas être déconfinés avant le mois de juillet !

L’article du Parisien : http://www.leparisien.fr/faits-divers/coronavirus-les-services-de-renseignements-craignent-l-embrasement-apres-le-confinement-11-04-2020-8298150.php

92827974_2883073921728762_1482971818405920768_o


Cerveaux non disponibles

L’AUTRE CATASTROPHE DU COVID

A Los Angeles les images de files interminables de voitures pour la distribution de nourriture. Alors que des millions de personnes ont perdu leur emploi depuis le début de la crise, la demande d’aide alimentaire connaît une hausse vertigineuse aux États-Unis. Encore une fois, ce système est construit pour que les plus faibles soient les premiers à trinquer à la moindre secousse… C’est la double peine : ce sont les plus pauvres qui sont le plus touchés par le virus, et ce sont eux qui sont les premiers impactés par les conséquences économiques. En revanche, les milliards d’aides annoncés par les gouvernements iront directement dans les grandes entreprises et dans les banques. Soit disant pour aider ces plus précaires….

VIDÉO


Nombre de contaminés Covid-19 : les infox Lapix au 20h de France 2-ACRIMED


Macron préparerait déjà l’après-confinement, avec de grandes annonces en juillet-SPUTNIKNEWS.COM


« La crise consacre la faillite de l’État en tant que puissance anticipatrice agissant au nom de l’intérêt général »-BASTAMAG



92913495_10157247785181762_8242094738409259008_o

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s