Revue de presse au 03/04/2020

91841455_543363956610311_7262463821187383296_n


Coronavirus : une infirmière de l’hôpital de Brest virée après avoir été volontaire à Paris-RTL.FR


91516801_10158033007539557_2460993243878260736_n


Nantes Révoltée

⚫ LEURS PROFITS, NOS MORTS

– Les maisons de retraites ont caché des décès –

Le gouvernement a dévoilé les chiffres hier : près de 900 personnes sont mortes du Coronavirus dans des EHPAD ces derniers jours. Le personnel des établissement accueillant les personnes agées dépendantes a été confronté à une pénurie de moyens, notamment de masques et de gants.
Dans un établissement détenu par l’entreprise Korian à Mougins, on dénombre au moins 19 morts liés au Covid19. 19 décès qui ont été volontairement cachés par la direction qui n’a pas alerté les familles ! Ce sont des voisins qui ont tiré la sonnette d’alarme, le groupe cachait les faits depuis 15 jours.
Korian est groupe qui précarise son personnel et refuse de mettre plus de 3 couches par jours aux résidents. Un groupe dont la PDG touche 70 000 euros par mois ! La patronne se vantait sur une chaine privée de réaliser toujours plus de profits sur le dos des personnes agées et de leurs familles.

La réalité extrêmement sombre du capitalisme moderne.

VIDÉO


91661083_1559607400869974_6635549190409682944_n


Nantes Révoltée

🔴 LA COLÈRE DES SOIGNANTS

– Paroles de soignants et soignantes révoltés contre le gouvernement –

C’est un cri de colère qui traverse toutes les professions de la santé qui monte depuis des mois, et se répand à l’occasion de la pandémie.

– Aujourd’hui, le personnel soignant de Tourcoing est sorti en manifestation sauvage en plein confinement, pour protester contre l’absence de protections

– Une infirmière proteste contre la pénurie et montre des protections offertes par Castorama

– Un infirmier demande aux ministre de se taire

– Une étudiante infirmière décrit les conditions lamentable de travail

– Un infirmier montre les masque de protection périmés depuis des années fournis par le gouvernement

– Une infirmière accuse les responsables politiques

VIDÉO


91744302_671315636969026_839466545007558656_o


Gilets Jaunes Infos

·Mediapart révèle que l’entreprise Airbus aurait bénéficié d’un passe-droit du gouvernement afin d’être prioritaire pour recevoir des masques.

Pire, contrairement aux soignants, ses ouvriers peuvent changer de masques tous les 4h et ont même des FFP3.


91806314_852645035255214_2011393743755673600_n


Le mensonge d’Etat sur les masques et le Maghreb sous coronavirus


CGT du CHPM

Vous vous souvenez de lui ? mais si ..! l’alpiniste…!

IL Y A TROP DE LITS D’HÔPITAUX

VIDÉO


92138436_912439725874853_1934282811456356352_n


Tout-le-Monde-Aime-la-Police


Le Vent Se Lève

Ce vendredi matin, à l’occasion d’une interview concernant les opérations de contrôles réalisées afin de faire respecter les mesures de confinement, le préfet de Paris, Didier Lallement, a affirmé : « Ceux qui sont aujourd’hui hospitalisés, ceux qu’on trouve dans les réanimations, ce sont ceux qui au début du confinement ne l’ont pas respecté, c’est très simple. Il y a une corrélation très simple. » Il a depuis présenté ses excuses, via un communiqué de la préfecture de police.

91992990_909927079468160_3131828820110213120_o


LALLEMENT COMME IL RESPIRE…

VIDÉO


Rouen dans la rue

🔻CORONAVIRUS – VERS UNE CRISE ALIMENTAIRE MONDIALE ?

Des rayons à moitié vides d’où ont disparu les paquets de pâtes, les bouteilles d’huile et les rouleaux de papier toilette. Les mesures de confinement liées à l’épidémie de Covid-19 ont donné lieu à une consommation frénétique dans les supermarchés. Pourtant, le gouvernement l’assure : il n’y a pas de risque de pénurie. Qu’en est-il vraiment ? L’OMC, l’ONU et la FAO alertent aujourd’hui sur un risque de crise alimentaire mondiale.

En cause, la frénésie de la consommation, provoquant ruptures de stocks et augmentation record des ventes de pâtes et de papier-toilettes. Par ailleurs, la sécurité des employés est mise en cause par l’ONU, et partout nous voyons les employés se mettre en grève, en Belgique ou aux Etats-Unis, contre les risques face au virus. S’ajoute à cela le confinement d’1/3 de la population mondiale, provoquant un manque de main d’œuvre dans l’agriculture. Avec la fermeture des frontières, certaines superpuissances se découvrent toutes en même temps dépendantes de main d’œuvre venue d’ailleurs : latino-américains aux Etats-Unis, Maghrébins pour récolter les fraises en Espagne, backpackers européens en Australie, travailleurs agricoles d’Europe de l’Est dans les champs d’asperges en Allemagne.

De ce fait, certains Etats optent pour une politique protectionniste et refusent de vendre leur stock disponible, ce qui empire encore le risque de crise alimentaire. C’est le cas du Kazakhstan, qui a mis fin aux exportations de farine de blé, dont il est l’un des plus grands exportateurs mondiaux. Même chose pour le Vietnam, troisième exportateur de riz, et la Russie, premier exportateur de blé. La Chine, elle, fait des stocks en achetant les marchandises disponibles aux Etats-Unis. Au temps d’une économie mondialisée, le blocage des flux alerte sérieusement l’ONU sur des risques de pénuries.

L’absence de prise en considération des plus démunis a aussi des conséquences sociales désastreuses en termes d’alimentation. Une crise sociale planétaire est déjà à l’œuvre. Déjà, des émeutes de la faim ont eu lieu au Liban. « Plutôt mourir du coronavirus que de la faim”, ont scandé dans la rue les Libanais des quartiers défavorisés, privés de travail et d’aides de l’État, violant ainsi le couvre-feu imposé pour lutter contre la pandémie. En Italie, des voitures de police sont déployées devant les supermarchés de Palerme. Des enquêteurs sont chargés de surveiller les réseaux sociaux pour repérer les groupes de discussion où pourraient s’organiser des opérations de pillages. Trois semaines après le début du confinement, les autorités italiennes commencent à redouter l’explosion d’une bombe sociale. Un supermarché Lidl de Palerme a été pris d’assaut par un groupe de personnes qui ont tenté de sortir sans payer en criant «nous n’avons pas d’argent, nous devons manger» et des tensions similaires se sont produites dans d’autres villes du Mezzogiorno auprès de commerces d’alimentation.

La fragilité de notre système économique actuel n’en est que plus évident et criant. Tout repose sur les flux de marchandises ; et quand ils s’interrompent se posent les vraies questions sur notre subsistance. En tout cas, une pénurie alimentaire pourrait rendre la situation encore plus incontrôlable.

Source :

https://www.lepoint.fr/…/manger-a-l-ere-du-coronavirus-la-s…
https://www.courrierinternational.com/…/economie-la-crise-d…

91768250_723123588224902_6352781205204631552_o


Christophe Barbier et Roselyne Bachelot, des lumières pour éclairer la crise sanitaire-ACRIMED



Le Média TV

« Charles Nicolle, le premier des microbiologistes, qui en 1933 écrivait dans son livre « Le Destin des Maladies Infectieuses » : La connaissance des maladies infectieuses enseigne aux hommes qu’ils sont frères et solidaires. Nous sommes frères parce que le même danger nous menace, solidaires parce que la contagion nous vient le plus souvent de nos semblables« 

Nouvel édito confiné de Denis Robert.

VIDÉO


92254108_10157563954487862_8518347095017521152_o

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s