Revue de presse au 02/04/2020 (12h40)

Coronavirus : la CGT met en place un numéro vert pour les salariés-Le TÉLÉGRAMME


91792899_670635673703689_2706972789788639232_o


Révolution Jaune Média

🛑ALERTE INFO 🛑
➡️ Coronavirus : 570 morts dans les Ehpad du Grand Est, deux tiers des établissements sont touchés par le covid19

➡️ D’après les chiffres communiqués par l’Agence régionale de santé (ARS) du Grand Est, ce mercredi 1er avril, deux tiers des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes sont frappés par le covid19 dans le Grand Est. 570 résidents de maison de retraite sont morts au total.


Cerveaux non disponibles

⚫MENSONGE D’ÉTAT ⚫

Nouvelles révélations de Mediapart. Extraits.

« 1200 », c’est le nombre officiel de personnels de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), le vaisseau amiral des hôpitaux publics français, qui ont été contaminés par le Covid-19 depuis le début de l’épidémie.

Mediapart publie aujourd’hui les résultats d’une enquête de plusieurs semaines qui retrace les nombreux dysfonctionnements au sommet de l’État, depuis le mois de janvier jusqu’à ce jour. Un mensonge d’État qui a conduit la France à l’impensable : la pénurie de masques de protection pour ses soignants face au Covid-19 et pour sa population en général.

Basée sur de nombreux témoignages et documents confidentiels, auxquels nous avons pu avoir accès, notre enquête démontre que :

🚨Fin janvier et début février, le ministère de la santé, conscient de la faiblesse des stocks d’État, n’a décidé de commander qu’une très faible quantité de masques, malgré des alertes internes. Le matériel a de surcroît mis plusieurs semaines à arriver.

🚨Après ce premier fiasco, l’État a créé, début mars, une cellule interministérielle dédiée à l’achat de masques. Mais là encore, le bilan s’est avéré catastrophique : lors des trois premières semaines de mars, la cellule n’a pu obtenir que 40 millions de masques, soit l’équivalent d’une semaine de consommation au rythme contraint actuel. La cellule a notamment raté plusieurs possibilités de livraisons rapides.

🚨Le gouvernement a caché cette pénurie pendant près de deux mois et, en fonction des stocks, a adapté ses consignes sanitaires sur le port du masque. Fin février, le directeur général de la santé préconisait un masque pour toute personne en contact avec un porteur du Covid. Un mois plus tard, la porte-parole de l’exécutif déclarait que c’était inutile…

🚨Des entreprises dans des secteurs « non essentiels » de l’économie ont continué à consommer des masques, pour des raisons économiques. Exemple : l’avionneur Airbus, qui semble avoir bénéficié d’un traitement de faveur. Dans le même temps, des personnels soignants continuent à travailler sans ces masques protecteurs, faute de stocks suffisants.

🚨Le gouvernement tente désormais de renflouer les stocks, avec une stratégie à 180° : il faut préparer la sortie de confinement, « où on sait qu’il faudra massivement équiper » la population, ainsi que l’a admis la secrétaire d’État à l’économie, Agnès Pannier-Runacher, dans une réunion dont Mediapart a obtenu l’enregistrement.

91779080_2816183155147218_7042914520469078016_n


Nantes Révoltée

PRIVATISATION RAMPANTE ET MARCHANDISATION DE LA SANTÉ : LE PROJET DE MACRON POUR L’HÔPITAL

 

– « D’une ligne à l’autre, c’est une ode de chaque instant au privé » –

En pleine crise du Coronavirus, et alors que la destruction de l’hôpital public par les gouvernements successifs est révélée au grand jour, Mediapart dévoile les projets ultra-libéraux et violents de Macron pour la santé. L’exact inverse des déclarations publiques du président. Extraits de l’article :

« À la demande d’Emmanuel Macron, la Caisse des dépôts travaille à un plan pour l’hôpital public. Mediapart en révèle le contenu. Au lieu de défendre l’intérêt général, il vise à accélérer la marchandisation de la santé et sa privatisation rampante.

Ce document expose une série de propositions qui s’inscrivent toutes dans la philosophie néolibérale qu’Emmanuel Macron a toujours défendue par le passé. Privatisation rampante au travers de sulfureux partenariats public-privé (PPP), marchandisation accélérée de la santé : voilà un plan qui tourne le dos aux valeurs de l’État-providence.

Ce plan pourrait même attiser de violentes polémiques dans le pays, tant il contredit la posture prise par le chef de l’État depuis le début de la pandémie. Tous les experts que nous avons interrogés constatent qu’elle ne tire aucun enseignement de la crise sanitaire historique que nous traversons et cherche à poursuivre et même à accélérer les processus de privatisation rampante et de marchandisation de la santé, qui étaient déjà à l’œuvre les années précédentes.
Il est d’ailleurs assez frappant de relever que du début à la fin, la note ne cesse de mentionner le secteur privé, pour une cascade de raisons, comme s’il était un acteur majeur pour l’hôpital, dont le statut public est ainsi quasiment dissous. Cette référence au privé apparaît évidemment dans les fameux partenariats public-privé ; pour le développement de la « santé numérique », il est aussi fait mention du rôle de 700 start-up qui sont aussi… privées.

Dans une note en bas de page, il est aussi fait l’éloge de nombreux assureurs privés qui soutiennent l’« Alliance digitale pour le Covid-19 », laquelle est « composée de Docaposte, la start-up lilloise Kelindi, l’agence Dernier cri, Allianz France et le cabinet d’avocats De Gaulle Fleurance & associés ». Et la note ajoute : « Le consortium est soutenu par AG2R La Mondiale, AstraZeneca, CompuGroup Medical, Johnson & Johnson, La Banque postale assurances, Malakoff Humanis, la plateforme de téléconsultation MesDocteurs et le groupe VYV. » Bref, d’une ligne à l’autre, c’est une ode de chaque instant au privé.

Mais il y a sans doute plus grave que cela, comme le relève Pierre-André Juven : « La création de “fonds” est à l’inverse de ce qu’il faut faire, à savoir une augmentation de façon pérenne et annuelle des moyens de l’hôpital public ; il y a des besoins d’investissement, certes, mais aussi de fonctionnement (“lits”, personnels, etc.). Le document traduit clairement la volonté de ne pas aller vers une augmentation de l’Ondam (objectif national des dépenses d’assurance maladie). » L’Ondam est cette norme d’évolution des dépenses fixée par le gouvernement dans le cadre du projet de loi de financement de la Sécurité sociale et qui organise l’austérité : pour l’hôpital, il est de +2,4 % pour 2020.
De l’austérité qui étouffe l’hôpital depuis si longtemps, et contre laquelle tous les personnels hospitaliers ont sans cesse manifesté, notamment tout au long de l’année 2019, et jusqu’à ce que commence la pandémie, il n’est tout simplement pas fait mention.

Les partenariats public-privé. « Mettre en place des PPP (partenariats public-privé) vertueux. » Avec cette seule recommandation, le comité de la Banque des territoires souligne combien il s’inscrit dans la même logique qui a conduit à une paupérisation sans précédent du secteur hospitalier, et à le mettre sous contrainte permanente de la dette pour le miner de l’intérieur.

Proposer le recours massif aux PPP dans ce contexte revient à dire que les responsables dans l’entourage du gouvernement, en dépit des déclarations faites, n’ont pas changé : ils sont bien décidés à poursuivre la même politique de casse du secteur public hospitalier, dont nous constatons aujourd’hui les conséquences dramatiques. En utilisant d’ailleurs au passage l’argent de la Caisse des dépôts, c’est-à-dire de tous les Français, apporté en garantie de ces opérations, pour le seul bénéfice du privé, des Vinci, Bouygues, Eiffage et consorts… »

Article complet : https://www.mediapart.fr/…/hopital-public-la-note-explosive…

92069100_2859772370725584_4481071510290694144_o


Privatisation de la santé : Mediapart révèle les contours du plan promis par Macron-RÉVOLUTION PERMANENTE


Coronavirus : 128 salariés de PSA à Vesoul présentent des symptômes du Covid-19-FRANCEBLEU.FR


Un salarié d’Amazon en réanimation-REPORTERRE


En pleine épidémie, Total verse 1,8 milliards à ses actionnaires-RÉVOLUTION PERMANENTE


Quand les responsables nous rendent responsables de la crise sanitaire-PARIS-LUTTES.INFO


91717633_10219415604734254_5047053165162135552_o


Projet de loi constitutionnelle portant modification du titre IX de la Constitution-WWW.SÉNAT.FR


Partout en France, les « manifs de confinement » prennent de l’ampleur-REPORTERRE


Nantes Révoltée

PANDÉMIE : GUERRE DES MASQUES ENTRE ÉTATS

– Le 22 mars : des américains paient cash pour détourner des millions de masques destinés à la France sur un tarmac chinois. «Une commande française de masques a été achetée par les américains CASH sur le tarmac, et l’avion qui devait repartir en France est parti aux États-Unis […] Ils payent le double et comptant, avant même d’avoir vu la marchandise». Le capitalisme sauvage en acte.

– Deux semaines plus tôt, le 5 mars : la France avait intercepté des millions de masques destinés à l’Italie et à l’Espagne, les pays les plus durement touchés par la pandémie, alors que le matériel transitait par Lyon.

Ces pratiques révèlent à la fois l’incurie des Etats, et leur comportement de prédateurs par temps de crise. Plutôt que de donner des moyens sanitaires et de développer les solidarités, les gouvernements confinent et répriment leurs populations et se livrent à des coups bas pour gérer leurs intérêts à très court terme.

Une image glaçante du futur, puisque d’autres crises plus graves ne manqueront pas d’arriver dans les années qui viennent.

Sources :

https://www.ouest-france.fr/…/coronavirus-en-chine-une-carg…

https://www.ouest-france.fr/…/coronavirus-la-saisie-de-4-mi…

92131399_2860783760624445_328780291969646592_o


Larry Fink (BlackRock) voit des opportunités sur les marchés-WWW.LECHO.FR


Rouen dans la rue

⚫️ SACRIFIER LES VIEUX POUR SAUVER L’ÉCONOMIE ? – LE CYNISME SANS FOND DE LA CLASSE DIRIGEANTE

La vraie question est la suivante : allons-nous couler toute l’économie pour sauver 2,5 % de la population qui, en règle générale, 1/ coûtent cher à la société et 2/ ne sont pas productifs ?

Scott McMillan, avocat conservateur américain.

***

Il y a des moments où ceux qui appartiennent aux classes dominantes, au monde d’en haut, parlent sans détour la langue de la domination. Ils révèlent alors le fond réel de leur pensée de gestionnaire. Un peu comme un patron de télévision déclare que son boulot c’est de vendre du temps de cerveau disponible pour Coca-cola.

Aux USA de nombreux conservateurs s’inquiètent des effets du confinement sur l’économie. Ils considèrent même que c’est la première menace. Et qu’il va falloir trancher. C’est le cas de cet avocat conservateur américain qui se dit prêt à sacrifier les personnes âgées pour sauver l’économie. Il pose la seule question posée par le coronavirus à tous les gestionnaires :

“La vraie question est la suivante : allons-nous couler toute l’économie pour sauver 2,5 % de la population qui, en règle générale, 1/ coûtent cher à la société et 2/ ne sont pas productifs ?”

Le lendemain, c’est l’animateur radio Glenn Beck qui évoquait “la possibilité de sacrifier des vies pendant l’épidémie de coronavirus pour sauver les États-Unis et leur économie”. Une rhétorique à laquelle Donald Trump, qui s’est dit prêt à “rouvrir le pays” rapidement, semble vouloir souscrire, rapporte la presse américaine.

Que crève leur monde et l’économie !

Source : https://www.courrierinternational.com/…/covid-19-ces-conser…

91432836_721076451762949_1124596916844232704_o


Alain Damasio : «La police n’a pas à être le bras armé d’une incompétence sanitaire massive»-LIBÉRATION


Dès maintenant !-LE MONDE DIPLOMATIQUE


91488569_10157212431846762_7857744750814691328_o
Extrait de « L’an 01 » de Gébé

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s