Compte rendu AG GJ Brest 24/03/2019

  1. Prochaines actions prévues (chronologiquement)

Mercredi 27/03 → Appel au blocage illimité de la raffinerie de Brest, RDV au camp du port à 23h30 ! (contexte de nouvelle majoration des prix des carburants / nécessité d’actions coups de point). N’a pas été voté mais logistique en cours. Mobilisation d’autres villes si mobilisation brestoise suffisante en nombre. Code noir probable.

Mercredi 27/03 → Assemblée militante des Lycéens/Etudiants dans le cadre de la mobilisation pour la lutte contre le dérèglement climatique, à 18h00 aux Capucins à Brest

Samedi 30/03 → pas de manifestation prévue à Brest en local. Il était prévu initialement une mobilisation, sur appel national, à Pont-de-Buis en liens avec l’usine Nobel Sport. L’AG régionale s’étant tenue ce jour n’a pas appuyé cette demande, il n’y a donc pas d’action GJ sur Pont-de-Buis, à la place une manifestation régionale a été décidée par cette même AG régionale à Rennes. Il semble que nationalement les blocages des autres usines d’armement soient maintenus.

Cependant, une action sur Pont de Buis aura quand même bien lieu samedi 30/03, mais en dehors du cadre de l’organisation « officielle » régionale des GJ. Pour cela RDV est donné au centre ville du Faou à 12h30 (pique-nique) puis mobilisation à 14h00 vers Pont-de-Buis (à noter organisation de covoiturage à partir de Brest, au niveau de la place de Strasbourg, 13h30 pour se rendre à Pont-de-Buis). Code noir probable.

Mercredi 3/04 → Déplacement d’Emmanuel Macron à Saint-Brieuc prévu (non encore confirmé évidemment…). A reconfirmer en fonction de son agenda, mobilisation prévue évidemment si confirmé.

Samedi 07/04 → pas de décision formelle prise (trop peu de personnes présentes à l’AG à la fin des discussions). Plusieurs propositions d’action cependant soulevées :

  • Marche dans les villes périphériques type Saint-Renan ou Lesneven (objectif → refédérer un maximum de monde)

  • Nettoyage des plages (objectif → action écologique / convergence des luttes avec le mouvement étudiant / contrer l’image négative des GJ véhiculée par les médias)

  • Ciblage de la direction d’Arkea au Relecq-Kerhuon (objectif → cibler les institutions bancaires/assurances)

  • Action « panneaux portés » (objectif → messages « personnels » à portée sociale pour refédérer un maximum de monde / mode d’action « intemporel », possiblement mobilisable à chaque manifestation)

  • Action  « propagande massive » (objectif → collage d’affiche sur les vitrines des grandes enseignes dans le but de dénoncer leurs actions)

  • Action blocage de station service (objectif revenir à l’origine du mouvement GJ, à savoir l’augmentation du gasoil / réinsuffler un vent de fraîcheur dans le mouvement)

  • Enseignes Mulliez (objectif → remettre la pression sur ce groupe comme à Nantes le week-end dernier/ soutient à Damien actuellement incarcéré/ mettre la pression sur le directeur du magasin brestois de Boulanger)

  • Action « judiciaire » Tribunal + Prison (objectif → cibler l’un des principaux leviers de l’Etat dans la répression actuelle du mouvement, avec une situation de justice d’exception menée depuis 4 mois/Soutient à Damien)

Il a été décidé de réfléchir à quelle action mener, quitte à improviser le moment venu en fonction du choix du plus grand nombre. D’autant plus que le dimanche 31/03 il n’y aura pas d’AG citoyenne mais une assemblée citoyenne (Tribune libre : Continuum) comme chaque premier dimanche du mois.

Samedi 20/04 → Mobilisation à Paris (appel national)

Samedi 01/06 → Festival citoyen à Carhaix

  1. Actions déjà menées

. L’AG des AG du 29 (finistérienne) a eu lieu ce jour à Saint-Rivoal. Pas encore de compte rendu rédigé pour l’heure, devrait être disponible dès le week-end prochain

. L’Atelier PIM a débuté ce week-end, d’autres dates doivent avoir lieu par la suite

  1. Discussion par rapport à l’Assemblée des Assemblées devant avoir lieu à Saint-Nazaire (post Commercy) du 05 au 07/04

Débats houleux ce soir quant à l’utilité de s’y rendre, grosses divergences de point de vue quant au risque que cette AG des AG rentre en concurrence avec les AG régionales, et que cela zappe le travail sur les revendications déjà mené en local.

Des personnes craignent une récupération politique du mouvement des GJ par cette AG de Saint-Nazaire, quand d’autres n’y voient pas forcément une contradiction avec la poursuite de la tenue des AG régionales (il n’est retranscrit là qu’une part des opinions mises en avant ce soir, car le sujet a vraiment été polémique).

Seulement, une part de l’assemblée de ce soir n’a pas assisté à la suite du débat, au cours duquel un certain compromis a tout de même été trouvé. Premièrement il a été convenu que le mouvement GJ brestois n’était pas prêt à poser trop de sujets sur la table lors de cette future AG des AG du fait des discordances actuellement en cours, et qu’il fallait plus de temps d’organisation pour pouvoir réellement ressortir des idées claires et communes pouvant figurer par la suite dans une charte nationale. Deuxièmement, dans la foulée de ce constat, 2 personnes se sont portées volontaires pour y être présentes (Mathieu et Bastien, pas d’objection constatée parmi les personnes présentes ce soir pour qu’ils y soient présents), en tant qu’observateurs plus qu’en tant qu’acteurs.

Troisièmement des débats ont eu lieu :

Il est ressorti clairement que cette AG des AG ne pourrait pas prendre de décision propre, car elle doit avoir un rôle de rapporteur national des différents courants, pour éventuellement rédiger une charte commune, mais en aucun cas pour imposer une décision aux multiples groupements GJ présents sur tout le territoire.

Concernant la mise en place éventuelle d’un outil de coordination national face à la répression, il a été noté que cela existe déjà avec un relais vers l’ONU qui s’est emparé de la question (cf. par exemple : SOS Démocratie en péril). Cependant il semble exister un problème de communication, car peu de personnes sont au courant de cette action. S’est aussi posée la question des réelles capacités d’action de l’ONU dans cette situation (simple effet d’annonce ou bras de levier au contraire réellement important pour soumettre l’état français au droit international ?) De plus la coordination doit-elle être nationale, ou régionale, partir du national vers le local ou l’inverse ? Enfin le mot répression est trop vague pour savoir de quoi l’on parle vraiment (dispositif policier disproportionné ? Les conséquences médicales avec les blessures de guerre ? La répression judiciaire?) . En tout cas la question de la mise en place d’un outil performant (ou de la diffusion si déjà existant) a été soumise au vote : avis favorable d’un tel outil.

Enfin la question « comment et avec quel outil peut-on collecter les revendications ? » a aussi été posée. Il a été répondu très simplement qu’il existe déjà des outils bien avancés à ce sujet, comme la liste des revendications présentes par exemple sur le site Internet citoyens-bretons.org (revendications établies après sondage des différentes personnes présentes sur les ronds-points avec travail secondaire effectué pour analyser les demandes de chacun). Certains ont souligné l’utilité qu’elles soient consultables publiquement (pas uniquement sur Internet).

  1. Contact utile

Mail AG Saint-Nazaire : inscriptionassemblée@riseup.net

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s