Mouvement au sein de l’UBO

Des Gilets Jaunes se joindront à un mouvement au sein de l’UBO, dont voici le mot d’ordre d’appel à mobilisation :

Comité de mobilisation pour la sauvegarde de l’enseignement universitaire public à l’UBO : rassemblement le 26/03 à 14h dans le hall de l’amphi P (AES, Avenue Victor le Gorgeu)

Sud Education soutient l’appel ci-dessous du Comité de mobilisation pour la sauvegarde de l’enseignement universitaire public à l’UBO, soutenu par les organisations syndicales CGT ; SNESUP-FSU ; SUD EDUCATION :

Déficit de l’UBO : les personnels et étudiant.es ne sont pas responsables et n’ont pas à en faire les frais !

Le président de l’UBO a annoncé lors des réunions de discussion avec les personnels que la solution au déficit de notre université se trouverait dans un plan d’économies drastiques : suppression de 17% des heures de cours sur 3 ans, aucun investissement dans le patrimoine et gel de tous les postes pendant 3 ans. Ces mesures vont entraîner un plan social massif qui impactera les contractuel.les et vacataires, une réduction drastique de la qualité de l’enseignement et, donc, une dégradation encore plus importante de nos conditions de travail et des conditions d’apprentissage de nos étudiant.es, alors même qu’elles se dégradent depuis déjà de longues années :
• recours toujours plus important à des personnels contractuels entraînant une précarisation grimpante (35% des personnels sont contractuel.les à l’UBO, et leurs contrats ne sont pas renouvelés au bout de 3 ans) ;
• dégradation des bâtiments et du matériel ;
• réduction des dotations pour les laboratoires ;
• dégradation des conditions de travail par la surcharge induite par le non-recrutement de titulaires.

Nous ne pouvons pas accepter un nouveau tour de vis !

Les personnels et étudiant.es ne sont pas responsables du déficit, le premier responsable est l’État qui alloue chaque année, en proportion, une dotation en baisse entrainant mécaniquement la faillite de notre université. Or l’attribution de 0,01% du Crédit Impôt Recherche par exemple, dont toutes les études montrent qu’il ne répond pas aux attentes officielles, suffirait à résorber le déficit de l’UBO.

Nous demandons à nos élu.es :

 de refuser de considérer que la seule variable d’ajustement soit la qualité de l’enseignement, car cela reviendrait à sacrifier toute une génération d’étudiant.es, souvent socialement moins favorisé.es ;
 de défendre fermement l’idée d’une université garantissant des conditions d’étude et de travail de qualitépour que notre territoire ne soit pas disqualifié ;
 de refuser le plan de retour à l’équilibre proposé par notre président et de mettre en œuvre, avec les agents de l’UBO si besoin, les actions nécessaires pour que l’État attribue enfin les ressources nécessaires à l’UBO afin d’assurer un service public d’enseignement et de recherche conforme à l’image de l’excellence proclamée.

Rassemblement le mardi 26 mars 14h dans le hall de l’amphi P (AES)
lors de la réunion des CA – CS – CFVU – CT de l’UBO :
L’UBO doit s’inventer un autre avenir !

Contact : sud-education@univ-brest.fr

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s